Migration : la route de l’atlantique très pratiquée pendant la crise sanitaire

20 septembre 2021 - 11h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La pandémie du coronavirus a provoqué l’augmentation du nombre de migrants empruntant la route de l’atlantique. Au cours de l’année 2020, le nombre de migrants arrivant en Espagne a grimpé, contrairement à 2019 où la tendance était à la baisse.

Dans son rapport annuel, le parquet explique que la route de l’Atlantique a été très empruntée par les migrants pendant la crise sanitaire. Selon les données du ministère de l’Intérieur consultées par 20minutos, le nombre de personnes arrivant en Espagne et sur les îles Baléares, a diminué de 24 % en 2020 (16 610 contre 21 863 en 2019).

Cette traversée « très dangereuse » qui dure 10 heures, s’effectue à bord de bateaux dont la capacité d’accueil moyenne est de 80 personnes, explique le parquet dans son rapport. Les migrants payent entre 400 et 1 800 euros pour le trajet. Les migrants marocains, eux, arrivent dans des bateaux de capacité plus petite, pouvant contenir 20 personnes. Ainsi, le parquet a observé la croissance des « pateras taxi ». Plutôt que d’abandonner les bateaux à leur arrivée en Espagne, certaines organisations criminelles retournent sur les côtes africaines pour faire de nouveaux voyages.

À lire : Ruée vers l’Espagne : la périlleuse traversée de l’Atlantique

Il s’agit de mafias qui opèrent « avec cruauté et au mépris de la dignité de l’être humain », fait observer le parquet. « Des enfants, des femmes et des hommes, entassés comme du bétail dans des bateaux extrêmement précaires sur des traversées souvent très dangereuses, sont transférés dans la péninsule ou les îles espagnoles au péril de leurs vies. Ces traversées se terminent souvent dans des scènes d’horreur, avec des morts par noyade ou des enfants qui meurent de soif », souligne le parquet dans son rapport, précisant que d’autres mafias sont spécialisées dans le trafic de mineurs.

Pour trouver des preuves permettant d’inculper et de condamner les principaux membres de ces groupes dirigés depuis le Maroc, l’Algérie et la Somalie, le parquet insiste sur la nécessité d’établir une « coopération policière plus étroite » avec ces pays, permettant l’échange d’informations ». Dans ce cadre, le ministère de l’Intérieur espagnol a fait don à la Mauritanie, pays clé de la route migratoire de l’atlantique, de plusieurs matériels informatiques d’une valeur de 100 000 euros. Plusieurs pays comme la Gambie, le Ghana ou le Sénégal sont bénéficiaires depuis 2006 de ces fonds dont le budget était d’un million et demi d’euros en 2020 et a doublé cette année pour atteindre 3 millions d’euros.

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Ruée vers l’Espagne : la périlleuse traversée de l’Atlantique

En quête d’un avenir meilleur, bien des Marocains mettent leur vie en danger dans les eaux de l’Atlantique, pour rejoindre l’Espagne. Uniquement pour cette année 2020, le nombre...

La police espagnole demande l’aide de la police marocaine

L’Espagne demande au Maroc de reprendre la collaboration policière, suspendue en réaction à l’accueil de Brahim Ghali en Espagne, en raison de l’organisation de l’Euro qui va...

L’Espagne justifie l’octroi de l’aide au Maroc

Le parti d’extrême droite Vox demande au gouvernement espagnol de ne pas transférer au Maroc les 30 millions d’euros d’aide, approuvés en conseil des ministres au lendemain de la...

L’Espagne a accordé plus de 100 millions d’euros d’aide au Maroc entre 2014 et 2019

Le Maroc a bénéficié de plus de 100 millions d’euros d’aide de la part de l’Espagne entre 2014 et 2019. Des aides qui ont servi à moderniser les institutions du royaume et à...

Nous vous recommandons

Immigration clandestine

Fnideq, une ville de « sans-abris »

Le nombre des adolescents marocains candidats à l’immigration clandestine, ne cesse de croître dans les rues de Fnideq, transformée en un vaste territoire de sans-abris.

Un corps non identifié retrouvé sur la plage de Ceuta

Une dépouille dans un état de décomposition avancée, a été retrouvée sur la plage de Ceuta. Elle a été enterrée samedi au cimetière de Sidi Embarek. Aucun document d’identification n’a été trouvé sur elle.

Retour des mineurs au Maroc : la justice convoque la déléguée de Ceuta

Le parquet de Ceuta a cité Salvadora Mateos, la déléguée du gouvernement à Ceuta, à comparaître dans l’affaire relative au retour de plus de 50 migrants mineurs au Maroc en août dernier.

La crainte d’une crise migratoire serait à l’origine du changement de position de l’Espagne

L’Espagne aurait accepté de soutenir le plan d’autonomie du Sahara et mettre fin aux tensions avec le Maroc en raison de l’afflux de réfugiés auquel elle pourrait faire face en cette période de crise...

L’Espagne durcit les contrôles à Sebta

L’Espagne va mettre en place un nouveau système de contrôle d’entrée et de sortie à la frontière de Tarajal à Sebta. Les travaux devraient démarrer dans les prochains jours.

Espagne

Un journal espagnol condamné pour avoir diffamé une société marocaine

Le journal espagnol El Mundo a été condamné par le tribunal de Barcelone à payer 1 euro symbolique pour avoir accusé dans une publication une société marocaine de servir de « couverture pour les espions marocains...

Espagne : un réseau de trafiquants d’espèces protégées vers le Maroc démantelé

La Garde civile a démantelé un réseau criminel spécialisé dans le trafic illicite d’espèces protégées qu’il exportait vers des pays comme le Maroc.

Air Arabia Maroc lance un nouveau vol à destination de Malaga

Air Arabia Maroc renforce son programme de liaisons et lance dès le 24 janvier 2021 un nouveau vol vers Malaga au départ de l’aéroport Nador-Al Aroui à raison de deux fréquences par semaine.

Le projet de construction d’un tunnel entre l’Espagne et le Maroc refait surface

Les choses se précisent pour le projet de construction d’un tunnel reliant l’Espagne et le Maroc sous le détroit de Gibraltar. Des échanges ont eu lieu entre les parties ces derniers mois.

Opération Marhaba 2021 : l’incertitude est totale

L’incertitude est totale quant à l’organisation de l’Opération Marhaba 2021. Le gouvernement marocain et la commission scientifique continuent de réfléchir à l’éventualité de sa tenue à partir de début juillet, dans le respect du protocole...