Trois pesticides dangereux en vente au Maroc

7 février 2018 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Après la polémique sur la présence de produits toxiques dans les thés consommés par les Marocains et démentie par l’Office national de la sécurité sanitaire des aliments (ONSSA), des pesticides de contrebande dangereux pour la santé sont aujourd’hui pointés du doigt.

D’après le journal Assabah, trois pesticides interdits, deux originaires d’Asie et un originaire d’Europe, sont actuellement utilisés au Maroc. L’un des produits est utilisé dans la culture de la tomate et a été récemment interdit en France après des analyses qui ont révélé sa dangerosité pour les consommateurs et les agriculteurs.

Les services de l’ONSSA sont mobilisés, selon le journal, qui fait également part d’un produit importé d’Asie et qui vient d’être classé parmi les produits cancérigènes en Thaïlande.

Ces trois pesticides de contrebande seraient vendus en grande quantité au Maroc et à un prix modique, soutient le journal, révélant que l’ONSSA a collaboré avec l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) pour réviser les listes de pesticides autorisés.

10 à 15% des pesticides utilisés au Maroc sont des produits de contrebande, indique une source interrogée par le journal.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Alimentation - Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA)

Aller plus loin

Pays-Bas : découverte de résidus chimiques dans des oranges marocaines

Les douanes néerlandaises ont découvert des résidus chimiques dans des oranges marocaines importées aux Pays-Bas. Il s’agit du chlorpyrifos, un produit chimique, qui agit comme...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Production de dattes : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour doubler sa production de dattes, en atteignant 300 000 tonnes par an, contre 149 000 tonnes en 2021.

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Agriculture : appel au renforcement de la coopération entre le Maroc et Israël

Le ministre israélien de l’Agriculture appelle le Maroc et l’État hébreu à s’investir davantage dans le développement du secteur agricole à travers la signature d’accords de partenariat.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).

Exportations d’avocats : le Maroc va établir un nouveau record

La sécheresse qui touche le Maroc ne produira pas un impact négatif sur ses exportations d’avocats. Le royaume est en passe d’établir un nouveau record.

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.