De la prison ferme pour des policiers du palais royal

8 décembre 2015 - 15h20 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Des peines allant jusqu’à quatre ans de prison ferme ont été prononcées à l’encontre de quatre policiers du palais royal pour leur implication dans une affaire d’escroquerie.

Certains sont accusés d’avoir usurpé l’identité des personnalités proches du palais royal. L’un d’entre eux a été dénoncé par un ancien officier de police à la retraite à qui on avait fait croire qu’il pouvait intégrer son fils à l’Institut Royal de police de Kénitra.

La chef du réseau a été condamné à quatre de prison ferme pour escroquerie et abus de confiance, rapporte le journal Assabah. L’homme, un ancien fonctionnaire de la Direction générale des impôts, a été interpellé en flagrant délit alors qu’il recevait la somme de 300.000 dirhams de la part d’un promoteur immobilier à qui il avait promis une forte baisse de ses impôts.

En tout, une douzaine de personnes appartenant au même réseau ont été condamnées dans cette affaire. D’autres, en fuite, sont activement recherchées par la police.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Police marocaine - Palais royal Maroc

Aller plus loin

Un policier en poste au palais royal de Casablanca poignardé

Un policier en poste devant le palais royal de Casablanca a été poignardé samedi par un individu, qui cherchait à pénétrer dans l’enceinte de la résidence casablancaise du Roi...

Air France : "Merci d’adresser vos plaintes au Palais royal de Rabat"

Un vol d’Air France, qui devait décoller à 16h10 mercredi de l’aéroport de Casablanca, a été retardé, en raison de l’atterrissage de l’avion du Roi Mohammed VI, en provenance de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Abdellatif Hammouchi donne des nouvelles priorités à la police en 2023

Afin de réussir sa mission en 2023, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a défini de nouvelles priorités qui ont été dévoilées, jeudi, lors de la réunion organisée au siège de l’institution.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.