Poursuivi par le FBI, un étudiant français arrêté au Maroc

28 juillet 2022 - 23h30 - France - Ecrit par : S.A

Accusé d’être le hacker qui a piraté les données de centaines d’entreprises américaines, un étudiant français recherché par Interpol, a été arrêté, puis incarcéré au Maroc. La justice marocaine examine actuellement son extradition réclamée par les États-Unis.

Sébastien Raoult, étudiant français en informatique à l’école Epitech de Nancy en Meurthe-et-Moselle se trouve dans une situation grave. Il est soupçonné par le FBI d’appartenir à un groupe de hackers très actifs début 2000, le groupe des “ShinyHunters”, une référence à l’univers des Pokémon. Selon les autorités américaines, ce sont « des cybercriminels prolifiques ». « Ils proposaient à la vente sur le darknet près de 200 millions de données volées après s’être introduits dans les systèmes informatiques d’une douzaine de sociétés à travers le monde », rapporte L’Obs. Ce groupe est accusé d’avoir piraté les données confidentielles d’entreprises américaines, lesquelles ont été revendues sur le Darknet.

À lire : Des entreprises marocaines ciblées par des hackers

L’arrestation de Sébastien a eu lieu au Maroc, où il était en villégiature pendant quelques mois et devait prendre un vol pour Bruxelles à Rabat. Le 1ᵉʳ juin, il a été écroué près de Rabat. Le Maroc examine la demande d’extradition reçue de la part des États-Unis. Ces derniers reprochent à cet étudiant français originaire d’Épinal des faits de « complot en vue de commettre une fraude et abus électronique », « fraude électronique » et « vol d’identité grave », fait savoir France Inter.

À lire : Arrestation d’un célèbre hacker après deux ans d’enquête au Maroc

Le père de Sébastien est convaincu que son fils n’a rien à voir dans cette affaire et assure qu’il « s’est fait voler » son identité. « Ce n’est pas possible, mon fils est seulement un étudiant qui souhaite travailler plus tard dans la sécurité informatique. Il dit qu’on lui a pris son identité. » De son côté, Philippe Ohayon, l’avocat de l’étudiant s’oppose à l’extradition vers les États-Unis. « Cette affaire relève de la compétence juridictionnelle française, car les faits auraient été commis en France par des personnes de nationalité française. Et pourtant, ce sont les États-Unis, qui réclament cette affaire », défend-il. Sébastien encourt 116 ans de prison au pays de l’Oncle Sam.

En France, quatre autres personnes ont été auditionnées dans le cadre de cette affaire.

Sujets associés : France - États-Unis - Etudiants - Extradition - Interpol - Arrestation

Aller plus loin

L’Algérie porte de nouvelles accusations contre des hackers marocains

L’Algérie accuse des hackers marocains d’avoir piraté le compte Twitter de l’une de ses institutions à travers lequel ils auraient publié des messages anti-ukrainiens.

Un Marocain qui prévoyait une attaque de masse à Benidorm arrêté

Sur la base des informations fournies par le FBI, des agents spécialisés de la police nationale et de la Guardia Civil ont réussi à arrêter un djihadiste qui prévoyait une...

Des entreprises marocaines ciblées par des hackers

Les hackers ont utilisé des logiciels malveillants pour accéder à la base de données de plusieurs entreprises marocaines spécialisées dans l’import-export.

Un «   mort-vivant   » arrêté au Maroc pour meurtre en France

Accusé d’avoir poignardé à mort son ami Medhi Ettir à Belleville en 2011, Hassan Benhamza, qui s’était fait passer pour mort quelques mois après ce meurtre, vient d’être arrêté...

Ces articles devraient vous intéresser :

Qui est Golan Avitan, l’Israélien extradé par le Maroc ?

Le Maroc a extradé Golan Avitan, 54 ans, membre présumé de la célèbre famille criminelle Abergil qui a fui Israël il y a quatre ans. Il serait impliqué dans un attentat à la bombe de 2003 qui a fait trois morts.

Interpol : les 11 Marocains les plus recherchés de la planète

Onze Marocains sont actuellement recherchés par l’organisation de la police internationale : Interpol. Ces individus, sous le coup de mandats internationaux, sont accusés de crimes et délits graves.

Détournement de 230 000 euros : le Maroc réclame l’extradition de son ex-agent consulaire

L’ancien agent consulaire marocain à Barcelone, Hamid Chraite, se trouve dans une situation délicate. Il est sous la menace d’une extradition au Maroc, une demande approuvée par le Parquet de l’Audience nationale.