Prison ferme pour la mafia des médicaments de Fès

24 octobre 2020 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : K.B

Quatre ans de prison ferme pour l’infirmier-anesthésiste et le représentant d’une société pharmaceutique, impliqués dans le détournement de médicaments et de dispositifs médicaux au CHU de Fès. Le verdict est enfin tombé à la chambre criminelle près la Cour d’appel.

Principal maillon ayant permis de remonter la filière criminelle, le représentant de la société a été condamné à 1 année de prison ferme assortie d’une amende. Son principal associé, l’infirmier de l’hôpital, a quant à lui écopé d’une peine de 3 ans d’emprisonnement, indique le site Aljarida24.

Au total, 13 prévenus ont été interpellés dans cette affaire, dont des médecins du secteur libéral et des infirmiers au centre hospitalier de Fès. La décision de non-lieu, rendue en première instance en faveur de 8 infirmiers et 2 médecins, a été rejetée par la Cour d’appel. Les prévenus ont été amenés à verser une caution. L’administration de l’hôpital, partie civile dans cette affaire, a été déboutée.

Cette affaire fait suite à une plainte anonyme qui avait permis de démanteler un réseau criminel spécialisé dans le détournement de médicaments et de dispositifs médicaux du CHU de Fès. La bande était composée de personnel de l’hôpital et de médecins privés de Fès, Meknès et Beni Mellal.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Santé - Escroquerie

Aller plus loin

Maroc : le prix de 21 médicaments revu à la baisse

Le ministère de la Santé a décidé de réviser les prix de plusieurs médicaments. Cette baisse concerne certains produits antifongiques, des anti-inflammatoires, des...

Maroc : début du procès de la mafia des médicaments à Fès

Le procès des 11 mis en examen dans l’affaire de détournement des médicaments de la pharmacie du CHU de Fès s’est ouvert mardi à la chambre criminelle près le tribunal de...

Vente illégale de médicaments au Maroc : les autorités fermes sur les sanctions

Tous les responsables judiciaires doivent s’engager strictement dans la lutte contre la vente illégale des médicaments et des produits pharmaceutiques non médicamenteux. C’est...

Maroc : une "mafia des masters" dénoncée

Le fonctionnement des masters dans les universités nationales a été décrié par un professeur de Droit pénal à la FSJES de Meknès relevant de l’Université Moulay Ismaïl. Cette...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : forte augmentation des salaires des médecins

À compter de janvier 2023, les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes verront leurs salaires augmenter de plus de 3 000 DH. Une augmentation qui entre dans le cadre des réformes opérées par le gouvernement et portant statut particulier de ce...

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Ramadan et diabète : un mois sacré sous haute surveillance médicale

Le jeûne du Ramadan, pilier de l’islam, implique une abstinence de boire et de manger du lever au coucher du soleil. Si ce rite revêt une importance spirituelle majeure pour les fidèles, il n’en demeure pas moins une période à risque pour les personnes...

Malade, Aïcha Mahmah expulsée par une clinique

Grâce à l’intervention du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’actrice marocaine Aïcha Mahmah a été admise à l’hôpital mardi pour recevoir un traitement et subir une opération.

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.