Marrakech : des élus condamnés dans l’affaire Casino Es Saâdi

29 novembre 2020 - 19h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

La cour d’appel de Marrakech a condamné le parlementaire Abdellatif Abdouh à cinq ans de prison ferme, confirmant ainsi le jugement rendu en première instance dans l’affaire dite Casino Es Saâdi. Cinq adjoints au maire et quatre conseillers ont été également condamnés.

Le jugement rendu en première instance en février 2015 a été confirmé par la cour d’appel de Marrakech, rapporte Al Massae. Le tribunal a mis fin à la poursuite d’un des mis en cause, un homme d’affaires qui est décédé. Toutefois, les amendes ont été maintenues. Le prévenu Abdelghani M., dont l’état de santé s’est dégradé n’a pas été jugé. Son procès a été reporté au 3 décembre prochain dans un dossier séparé.

Poursuivi pour corruption, dilapidation des deniers publics, abus de pouvoir et délivrance indue d’une autorisation à un tiers, le parlementaire istiqlalien, Abdellatif Abdouh a écopé d’une peine de cinq ans de prison ferme, d’une amende de 50 000 dirhams. Un ancien président de l’arrondissement de Gueliz, cinq adjoints au maire et trois anciens conseillers communaux ont, eux, été condamnés à 3 ans de prison ferme et une amende de 40 000 dirhams pour corruption et participation à la dilapidation de l’argent public.

La peine de deux ans de prison ferme assortie d’une amende de 30 000 dirhams a été confirmée en appel pour un promoteur immobilier poursuivi pour corruption. L’ancien membre de la chambre de commerce, de l’industrie et des services, Mehdi Z., lui, a été blanchi dans cette affaire.

Le président de l’Instance nationale de protection des biens publics (INPBPM), Mohamed El Ghalloussi a exprimé sa satisfaction après le verdict du procès. "Nous sommes d’autant plus satisfaits que beaucoup de doutes et d’interrogations avaient, pendant des années, plané sur ce dossier qui a constitué un véritable test pour la justice. Finalement, c’est la loi et la transparence qui ont prévalu, car je considère ce verdict très courageux étant donné les conditions et les circonstances qui ont marqué ce dossier ainsi que la nature et les postes qu’occupaient les mis en cause", a-t-il dit.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Corruption - Prison - Abdellatif Abdouh

Aller plus loin

Essaouira : de la drogue dans un casino clandestin, 11 personnes interpellées dont un célèbre trafiquant

Les éléments de la brigade locale de la gendarmerie ont interpellé 11 personnes dont un célèbre trafiquant de drogue recherché au niveau national dans un atelier de production...

Maroc : un élu accusé d’escroquerie arrêté

Les services judiciaires de la gendarmerie royale de Youssoufia ont procédé au déferrement d’un conseiller communal à El Kantour, également acteur associatif, devant le...

Un maire Pdjiste devant la justice

Le maire de Kénitra Aziz Rabbah, également ministre de l’Énergie, devra se présenter devant le tribunal des crimes financiers de Rabat suite à une plainte de l’Instance...

Un MRE fait condamner un député à 6 ans de prison

La cour d’appel de Marrakech chargée des crimes financiers a condamné le parlementaire Abderrahim El Kamel, également président de la commune Ouahat Sidi Brahim, à six ans de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Corruption : des élus locaux pris la main dans le sac

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, tente d’en finir avec la corruption et la dilapidation de deniers publics. Dans son viseur, une trentaine de présidents de commune et de grand élus dont il a transféré les dossiers devant l’agent judiciaire...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.