Maroc : deux élus locaux condamnés pour corruption

9 février 2023 - 18h10 - Maroc - Ecrit par : G.A

Poursuivis pour corruption par le tribunal de première instance de Kenitra, le président de la commune de Sidi Taïbi et son adjoint ont été condamnés chacun à trois ans et demi de prison ferme et au paiement d’une amende de 50 000 dirhams.

En plus de leur emprisonnement ferme et au paiement d’une amende de 50 000 dirhams, et d’un dirham symbolique à titre de dommage et intérêt au profit de la partie civile, les deux élus locaux ont été déchus de leurs droits civiques et frappés d’inéligibilité pour dix ans. Le président de la commune est membre de l’Union marocaine pour la démocratie, et le vice-président a été élu sous les couleurs du Parti Authenticité et modernité (PAM), rapporte le quotidien Assabah.

À lire : Maroc : un maire arrêté pour corruption

Ils ont été enregistrés alors qu’ils recevaient un pot-de-vin des mains d’un homme qui voulait acheter un lot de terrain pour sa femme. Ils ont exigé une commission de 20 000 dirhams afin de l’aider à régler la situation. Mais lorsqu’ils ont été confrontés à l’enregistrement vidéo, le vice-président de la commune a nié les faits. Pour lui, cette commission n’est nullement liée à un achat de terrain, mais concerne un programme de logements en cours dans la commune. De son côté, le président de la commune a déclaré devant le tribunal qu’il n’est pas concerné par l’affaire d’attribution des lots de terrain dans le cadre de ce programme de relogement des habitants de bidonvilles.

À lire : Corruption : Un président de commune piégé alors qu’il recevait 5000 dirhams

Même s’ils ont réfuté toutes les charges qui pèsent contre eux, le ministère public a su apporter les preuves de leur culpabilité. C’est ce qui a poussé le tribunal de première instance de Kénitra à condamner les deux accusés à trois ans et demi de prison ferme et au paiement d’une amende de 50 000 dirhams chacun.

Sujets associés : Corruption - Procès - Kenitra - Prison

Aller plus loin

Corruption à Fès : un moqadem épinglé grâce au numéro vert

Encore une arrestation à mettre l’actif du numéro vert qui sert à dénoncer les actes de corruption. Le mis en cause cette fois-ci est un moqadem pris en flagrant délit de...

Marrakech : un élu local tombe pour corruption

Accusé d’avoir reçu un pot-de-vin de 5 000 dirhams, le chef de la commune de Harbil, membre du parti de l’Union constitutionnelle, a été arrêté par les éléments de la...

Corruption : Un président de commune piégé alors qu’il recevait 5000 dirhams

Le président de la commune de Toulal dans la région de Meknès a été arrêté dimanche en flagrant délit de corruption, alors qu’il recevait de l’argent d’un citoyen.

Marrakech : des élus condamnés dans l’affaire Casino Es Saâdi

La cour d’appel de Marrakech a condamné le parlementaire Abdellatif Abdouh à cinq ans de prison ferme, confirmant ainsi le jugement rendu en première instance dans l’affaire...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?