Recherche

Une avalanche de soutiens à Rajae Maouane après les accusations d’antisémitisme

© Copyright : DR

15 mai 2021 - 09h40 - Monde - Par: S.A

La Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA) a accusé la co-présidente d’Écolo Rajae Maouane, auteure d’une publication polémique d’avoir incité à la haine antisémitisme. L’Association belgo-palestinienne (ABP), l’Union des progressistes juifs de Belgique (UPJB) et l’asbl De-colonizer prennent la défense de la responsable.

Dans un communiqué conjoint, « l’UPJB, l’ABP et De-Colonizer ASBL apportent leur soutien inconditionnel à la coprésidente d’Écolo face aux calomnies dont elle fait l’objet, ainsi qu’à toutes celles et à tous ceux qui font les frais des mêmes campagnes d’intimidation en raison de leur engagement pour les droits humains en Israël-Palestine ».

Depuis lundi dernier, les tensions sont montées d’un cran entre la Palestine et Israël. Le lendemain, Rajae Maouane a publié en story une photo sur Instagram accompagnée d’une chanson, « Wein Al Malayeen », succès de la chanteuse libanaise Julia Boutros, réputée proche du Hezbollah, rapporte Belga. On voit un combattant palestinien faisant tournoyer un lance-pierre. Cette publication a soulevé de vives polémiques. La LBCA a accusé « le parti Écolo de promouvoir dans notre pays l’antisémitisme contemporain et son cortège de violences dont il aura à répondre si et quand elles devaient se matérialiser ». Pour elle, cette publication inciterait au « passage à l’acte » et serait « le point d’orgue d’un dévoiement antisémite constaté depuis plusieurs années dans le chef du parti des Verts ».

L’UPJB, l’ABP et De-Colonizer ASBL ne partagent pas cet avis. « La chanson incriminée est bien un chant guerrier, mais elle ne contient nulle trace d’appels à la haine des Juifs et se focalise surtout sur la passivité des dirigeants arabes face à Israël, dont les crimes de guerre commis à l’époque étaient encore frais dans les mémoires. Et si les attaques contre des civils, quels qu’ils soient, sont évidemment condamnables, on voit mal en quoi l’illustration d’un lanceur de pierre entouré de soldats pourrait signifier autre chose qu’un soutien au droit légitime des Palestiniens à la résistance. Par ailleurs, aucun positionnement d’Écolo ne permet d’attester une supposée dérive antisémite de sa part », ont expliqué les trois associations, dénonçant une instrumentalisation de la lutte contre l’antisémitisme.

« Je suis profondément heurtée que l’on puisse me prêter des intentions antisémites alors que je n’ai eu de cesse, dans mon engagement politique et associatif, de rapprocher les deux communautés. Le respect, le dialogue et la valorisation des cultures sont au cœur de mon engagement politique », a réagi Rajae Maouane.

Mots clés: Rajae Maouane , Belgique , Palestine , Israël
Ces articles peuvent vous intéresser

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact