Rebond du marché immobilier au Maroc

1er octobre 2020 - 19h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Les ventes immobilières sont reparties à la hausse au Maroc et les prix ont connu une baisse selon les professionnels du secteur. Une dynamisation due à la réduction de 50% des droits d’enregistrement et à la suspension de l’application du référentiel des prix depuis fin juillet 2020.

Dans une déclaration au site Médias24, Abdellatif Yagou, président du Conseil national de l’ordre des notaires explique que depuis l’entrée en vigueur de la loi de finances rectificative, une hausse significative des ventes a été constatée. Selon lui, cela était prévisible puisque plusieurs personnes avaient suspendu leurs projets d’acquisition en attendant la réduction ou l’annulation des droits d’enregistrement.

Hassan Slaoui, notaire à Casablanca renchérit : "Ces mesures ont boosté les ventes, surtout celles qui devaient être faites avant cette loi mais qui ont été mises en stand-by, arrêtées au stade de la réservation ou du compromis de vente, en attente de ce coup de pouce". "Si la crise sanitaire persiste, il est possible que ces mesures soient reconduites. En attendant, les gens ont pris conscience qu’il fallait concrétiser ces opérations avant le 31 décembre et se sont donc activés dans ce sens, surtout qu’en parallèle, on constate également une baisse des prix", souligne le notaire.

"Nous avons constaté une baisse conséquente des prix de vente et ce, même à Anfa supérieur. Il s’agit du quartier où le prix du mètre carré est le plus cher au Maroc. Dans certains quartiers de la capitale économique où le prix du mètre carré variait entre 19 000 et 20 000 DH, il est désormais possible d’acheter à 16 000 ou 17 000 DH au maximum", précise-t-il. Selon M. Yagou, cette baisse des prix n’est pas générale et dépend de plusieurs facteurs, notamment géographiques puisque la situation diffère d’une ville à une autre, indique Médias24.

Toutefois, la poursuite de la dynamique actuelle dépend de la prorogation des mesures prises par le gouvernement. "Nous comptons réclamer au gouvernement la prorogation de ces mesures car tant que la crise sanitaire persiste, il faudra soutenir l’économie nationale", annonce le président du conseil.

Sujets associés : Immobilier - Prix

Aller plus loin

Au Maroc, «  les taux immobiliers restent à des niveaux intéressants  »

Le marché immobilier reprend timidement après avoir été durement touché par la crise sanitaire liée au coronavirus. Les taux immobiliers sont, pour le moment, à des «  niveaux...

Maroc : les banques acceptent des biens immobiliers en remboursement des crédits

Face à l’augmentation des dations en paiement, les banques marocaines ont réduit leur exposition à la promotion immobilière ces dernières années, surtout vis-à-vis des...

Immobilier : voici les tendances des prix à Casablanca

Grâce à l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) du deuxième trimestre 2020, publié par Bank Al Maghrib, on en sait un peu plus sur la situation de l’immobilier à...

Maroc : l’Istiqlal brade ses biens immobiliers

Le plus vieux parti marocain, l’Istiqlal, connaît une grave crise financière. Pour renflouer les caisses du parti, les héritiers du fondateur Allal El Fassi liquident ses biens...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’immobilier au Maroc augmente encore au 3e trimestre

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) s’est apprécié, en glissement annuel, de 1,3 % au troisième trimestre de 2022. C’est ce que précisent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la...

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Immobilier : voici la tendance des prix à Tanger

Pour le compte du deuxième trimestre de l’année en cours, Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, dans son Indice des prix des actifs immobiliers.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Immobilier au Maroc : baisse des prix

Au deuxième trimestre de cette année, le secteur immobilier au Maroc montre des signes d’essoufflement, avec une forte baisse des transactions.

Au Maroc, la filière de la location saisonnière se requinque

La location immobilière saisonnière au Maroc suscite un fort engouement à mesure qu’approchent les vacances. De quoi revigorer le secteur après deux années de disette dues à la crise sanitaire de Covid-19.

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.