Relance industrielle : le Maroc veut booster le « made in Morocco »

16 décembre 2020 - 13h40 - Economie - Ecrit par : J.K

Chaque année, le Maroc importe plus de 20 milliards de dollars de produits. Pour résoudre ce problème, le Royaume compte améliorer son tissu industriel national, en remplaçant 9 milliards de dollars d’importations par du local, en réponse au plan de relance industrielle 2021-2023.

Lors de la web conférence organisée par Attijariwafa bank en collaboration avec le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, le 14 décembre, la question sur la nécessité de la banque de projets en ligne, principale moteur de la relance économique post-covid a été abordée. L’objectif est de déterminer et de soutenir les industriels marocains afin de remplacer 9 des 20 milliards USD d’importations par des produits locaux.

Actuellement 100 entreprises ont été mises en place dans cette banque de projets, mais le but est d’atteindre 500 entreprises, afin de couvrir dans un premier temps plus de 3 milliards USD d’importations jusqu’au 4ème trimestre 2021, avant de s’étendre progressivement à 9 milliards d’importations, à en croire le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy. Il s’agira également d’intégrer les jeunes, en leur accordant de nouvelles opportunités avec la mise en œuvre des marchés publics et privés. De plus, 17 conventions d’investissement de 95 millions USD ont été signées, le 11 novembre dernier, dans le cadre de la relance industrielle 2021-2023 du ministère de l’Industrie.

Lorsque la première banque de projets a été lancée, le gouvernement et le secteur bancaire se sont réunis pour soutenir l’investissement dans les projets proposés par les entrepreneurs. Ainsi, il a été procédé à la vulgarisation autour de la plateforme, de ciblage et sensibilisation des différentes parties prenantes. Par ailleurs, la banque de projets constitue une garantie pour les potentiels investisseurs, a indiqué Mohamed El Kettani, PDG d’Attijariwafa bank et une opportunité pour le gouvernement pour valoriser l’industrie nationale sur les importations au niveau du marché local.

Sujets associés : Importations - Industrie

Aller plus loin

Les produits agricoles marocains cartonnent à l’export

Malgré la situation sanitaire difficile que traverse le monde, l’exportation des produits agricoles poursuit sa tendance à la hausse au Maroc. Les perspectives de ce secteur...

Les Marocains misent sur le « Made in Morocco »

Le Groupe Sunergia vient de réaliser une nouvelle étude sur la qualité des produits marocains. Il en ressort que 79 % des personnes sondées trouvent que les aliments et boissons...

Maroc : le Chef du gouvernement exhorte à la préférence nationale

Le gouvernement marocain revient à la charge, pour la mise en œuvre effective de la préférence nationale, après un premier appel resté sans suite. C’est la meilleure voie pour...

Consommation : les Marocains adhèrent en majorité au «  made in Morocco  »

Dans leur grande majorité, les Marocains sont favorables aux marques locales. C’est ce que révèle un sondage réalisé par le cabinet Sunergia.

Ces articles devraient vous intéresser :

Bonne nouvelle pour les MRE : Importations de meubles usagés désormais libres

Le ministère marocain de l’Industrie et du commerce vient de lever les restrictions à l’importation par les Marcains résidant à l’étranger des meubles en bois, des tapis et autres articles électroménagers usagés.

Aïd Al-Adha : combien coûte un mouton importé ?

Le prix du mouton importé serait de l’ordre de 2 850 dirhams et non 700 dirhams, selon une rumeur distillée sur les réseaux sociaux. C’est ce qu’indique la Fédération marocaine des acteurs de la filière élevage (FMAFE).

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Un gisement de manganèse de bonne qualité découvert au Maroc

Les tests de laboratoire effectués au niveau des gisements de manganèse au Maroc sont excellents, affirme la société canadienne Elcora, qui a prévu le démarrage de la production avant la fin de cette année.

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Maroc : hausse du déficit commercial en 2021

Sur l’ensemble de l’année 2021, les échanges commerciaux du Maroc ont connu un important rebond, marqués par une hausse du déficit commercial à 15,5 %, selon Bank Al-Maghrib.

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

Maroc : le secteur automobile recrute de nombreux ingénieurs

Le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour a annoncé que 2 000 nouveaux ingénieurs seront bientôt recrutés dans le cadre du renforcement du secteur de l’industrie automobile au Maroc.