Comment relancer durablement le tourisme au Maroc ?

1er avril 2021 - 08h20 - Economie - Ecrit par : J.K

En raison de la crise sanitaire, le tourisme marocain, comme beaucoup d’autres secteurs, se porte mal. Pour une relance touristique plus efficace, le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) envisage de mettre en place une nouvelle stratégie qui portera, espère-t-on, à un haut niveau le secteur du tourisme.

Cette stratégie permettra le développement d’un tourisme de régions et la création de richesses et d’emplois surtout pour les femmes et les jeunes, a indiqué le président du CESE, Ahmed Réda Chami, intervenant pendant un atelier virtuel, consacré à la présentation de l’avis du Conseil, nommé « le tourisme, levier de développement durable et d’intégration pour une nouvelle stratégie nationale du tourisme ».

Représentant 7 % du PIB et 20 % des exportations des biens et services et fournissant près 550 000 emplois, soit 5 % de la population active en 2020, ce secteur présente plusieurs insuffisances depuis plusieurs années, bien qu’il représente un pilier de la croissance économique marocaine, a ajouté Ali Ghannam, membre du CESE et rapporteur du thème. Aussi, le CESE a-t-il fait d’importantes recommandations pour une relance efficace du tourisme et son repositionnement stratégique sur le plan national et international.

Sur le plan de la gouvernance, il faudra mettre en place une loi-cadre du tourisme et prévoir une planification stratégique intégrée, avec un mécanisme de suivi-évaluation. En ce qui concerne le tourisme durable et intégré, le CESE suggère l’opérationnalisation de la charte marocaine du tourisme durable, la participation à la promotion des investissements durables via un système fiscal.

Pour le tourisme national, le Conseil propose des produits touristiques dédiés. Il faudra sur le plan digital, promouvoir des destinations et des produits touristiques durables via la communication, la connectivité et la digitalisation, tout en proposant un circuit de réservation et de paiement marocain afin d’éviter la perte de devises et des commissions hors du royaume. Il s’agira également de qualifier le capital humain et aussi de combiner les stratégies nationales du tourisme, de la culture, de l’artisanat, de la jeunesse et sport et du développement durable, accompagner les stratégies régionales du tourisme durable et mettre en place une diversité autour de corridors prenant en compte plusieurs territoires avec une thématique touristique commune.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : le tourisme interne privilégié

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) fait le choix du tourisme interne, pour booster la clientèle nationale. Une grande campagne nationale sera lancée à cet effet...

Maroc : les propositions du CESE pour sortir de la crise

Le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) vient de publier une étude dans laquelle il propose plusieurs pistes pour tenter de sortir de la crise qui touche...

Reprise de l’activité touristique à Marrakech

L’activité touristique à Marrakech enregistre une nette reprise après une longue période difficile due à la crise sanitaire. Cette année, les indicateurs sont au vert, au grand...

Le Maroc présente sa feuille de route pour relancer le tourisme

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) a présenté sa feuille de route pour la reprise du tourisme. C’était lors d’un webinaire organisé mardi à Londres.

Ces articles devraient vous intéresser :

L’un des plus beaux endroits au monde est Marocain

L’Erg Chebbi, ou dunes de Merzouga dans le Sahara marocain, est l’un des plus beaux endroits au monde, selon un classement réalisé par Time Out.

Du changement pour les voitures des MRE à leur arrivée à la douane

Les Marocains résidant à l’étranger devront se soumettre à un nouveau document émis par l’administration des douanes et qui concerne la circulation des véhicules immatriculés à l’étranger.

Le tourisme marocain surfe sur la vague « Lions de l’Atlas »

Les exploits des Lions de l’Atlas au Qatar ne font pas seulement le bonheur des fans de football. Ils constituent également une bonne campagne publicitaire pour le tourisme marocain, selon l’Office national marocain du tourisme (ONMT).

L’ONMT étend sa présence mondiale pour stimuler le tourisme au Maroc

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique de relance du tourisme, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) envisage de s’implanter dans plusieurs pays, pour tenter de profiter de l’engouement actuel pour le Maroc.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Le tourisme de montagne, un potentiel inexploité au Maroc

Le tourisme de montagne au Maroc est un secteur à fort potentiel qui est inexploité, selon Nadia Fettah Alaoui, la ministre marocaine du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale.

Le Maroc fait le pari de la diversité touristique

Le Maroc compte augmenter sensiblement la capacité hôtelière dans les prochaines années et préparer le pays pour la Coupe du monde 2030. Un plan vient d’être lancé dans ce sens et il est très ambitieux.

Tourisme : Le Maroc vise le Top 10 mondial

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) a présenté son plan d’action ambitieux pour la période 2023-2026 lors d’une nouvelle édition des « Tourism Marketing Days » qui s’est tenue à Rabat le 4 avril. Intitulé « Light In Action », ce plan d’action...

Le Maroc prépare les aéroports de demain

Le Maroc prévoit de se doter d’un nouveau Schéma directeur aéroportuaire national à l’horizon 2045, le dernier élaboré en 2013 étant devenu obsolète.

Le Maroc veut devenir une destination touristique incontournable

La ministre marocaine du Tourisme, Fatim-Zahra Ammor, a dévoilé la nouvelle feuille de route élaborée pour le secteur à l’horizon 2026 afin de faire du Maroc l’une des plus grandes destinations touristiques au monde.