Recherche

Retour compliqué pour une touriste française agressée au Maroc

© Copyright : DR

11 mai 2020 - 10h00 - Société

Alors qu’elle faisait une promenade au petit matin autour d’une aire de stationnement de camping-car, à Taroudant, une touriste française a été agressée à l’arme blanche par un homme qui serait connu pour des problèmes psychiatriques. Depuis, le rapatriement sanitaire de cette sexagénaire, originaire de Neuville-de-Poitou, s’avère compliqué à cause du confinement.

Selon des témoins sur place, la sexagénaire avait reçu 7 coups de couteau de cuisine, notamment à la gorge, lundi 4 mai. Il aura fallu l’intervention de trois hommes pour la sauver des griffes de son agresseur. Grièvement blessée, elle avait été admise dans un hôpital local et opérée pendant près de 6 heures. Alors qu’il faisait plus de 45 degrés à Taroudant, les médecins de l’hôpital ont fait sortir la Poitevine, vendredi 8 mai, craignant des risques d’infection, fait savoir Franceinfo.

En attendant un rapatriement sanitaire, un collaborateur de l’ambassade la prend en charge. Un rapatriement difficile. Les tentatives de sa fille, Anne-Sophie, ont été vaines. "Nous demandons un rapatriement et rien d’autre, confinement ou pas. Il s’agit quand même d’un acte grave et non d’un banal accident, notre demande ne devrait pas être une bataille, fulmine-t-elle de colère. À noter que la presse locale a minimisé les faits en parlant de blessures légères ; or, son pronostic vital était bien engagé lors de sa prise en charge, selon le médecin local. Aujourd’hui, nous sommes très inquiets pour sa santé."

À l’annonce de l’arrivée d’un avion, samedi 9 mai, pour lundi 11 mai 2020, la fille de la victime espérait enfin le rapatriement de sa mère partie en vacances avec son compagnon en janvier. Espoir brisé. Dimanche 10 mai, elle apprend que les autorités marocaines n’ont pas donné carte blanche pour cette évacuation sanitaire.

"J’ai eu son dossier médical. On redoute une surinfection. On n’a toujours pas de nouvelles d’un scanner, regrette Anne-Sophie. Sa voix est très affaiblie par la blessure. Je la vois en visio depuis le Maroc. Elle est hébergée, seule, dans un riad de l’ambassade. Son compagnon est auprès d’elle autant que possible pour la soigner, la nourrir, s’occuper d’elle."

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Taroudant , Rapatriement , Santé

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact