La déléguée de Sebta limogée à cause du retour « illégal » de mineurs marocains

2 novembre 2022 - 07h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le gouvernement espagnol a relevé de ses fonctions la déléguée à Sebta, Salvadora Mateos, qui fait l’objet d’une enquête pour le retour « illégal » de 55 mineurs marocains en août 2021.

La décision a été prise lundi en conseil des ministres. Rafael García Rodríguez devrait remplacer Salvadora Mateos qui fait l’objet d’une enquête judiciaire dans l’affaire du retour des 55 mineurs marocains, en violation de la réglementation sur l’immigration, rapporte The Objective.

À lire : Retour des mineurs au Maroc : la justice convoque la déléguée de Ceuta

La désormais ancienne déléguée de Sebta a été également à l’origine d’une polémique en avril 2021 où elle déplorait le maintien de la fermeture de la frontière qui empêchait les travailleuses domestiques d’entrer dans la ville autonome.

À lire : Espagne : où en est l’enquête sur le retour des mineurs ?

Celui qui succède à Salvadora Mateos, Rafael García, est le conseiller juridique du porte-parole du groupe parlementaire du parti socialiste (PSOE) de Sebta. Il est également le secrétaire général chargé des relations institutionnelles et de la fonction publique depuis 2021.

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Ceuta (Sebta) - Enfant

Aller plus loin

Retour des mineurs au Maroc : le gouvernement espagnol maintient les expulsions

Alors qu’un tribunal espagnol a suspendu temporairement le rapatriement vers le Maroc des mineurs marocains de Sebta, Fernando Marlaska, ministre de l’Intérieur, y tient toujours.

Retour des mineurs au Maroc : la justice convoque la déléguée de Ceuta

Le parquet de Ceuta a cité Salvadora Mateos, la déléguée du gouvernement à Ceuta, à comparaître dans l’affaire relative au retour de plus de 50 migrants mineurs au Maroc en août...

Le Maroc et l’Espagne étudient les conditions « légales » du retour des mineurs

Le Maroc et l’Espagne étudient les voies et moyens pour assurer le rapatriement, avec « toutes les garanties légales », des quelque 137 mineurs marocains non accompagnés...

La justice espagnole insiste sur l’illégalité du retour des mineurs marocains

Le procureur continue de soutenir que les rapatriements des mineurs de Sebta au Maroc n’ont pas été effectués conformément à la loi sur les étrangers, accusant la délégation...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.