La justice espagnole insiste sur l’illégalité du retour des mineurs marocains

28 août 2022 - 13h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le procureur continue de soutenir que les rapatriements des mineurs de Sebta au Maroc n’ont pas été effectués conformément à la loi sur les étrangers, accusant la délégation gouvernementale de la ville autonome et le ministère de l’Intérieur de cette action « illégale ».

La vice-présidente du gouvernement de Sebta, María Isabel Deu, a déclaré lors de sa comparution en décembre dernier que les mineurs ont été rapatriés au Maroc sans aucune enquête sur leurs familles d’origine. L’ordre de rapatrier ces mineurs a été donné par la déléguée du gouvernement, Salvadora Mateos, qui a reçu les instructions du ministère de l’Intérieur avec lequel elle était « en contact quotidien et permanent », rappelle El Mundo.

Deu s’est rendu dans les centres de séjour des mineurs pour les informer de leur rapatriement. Mais c’est Mateos qui a signé le décret, en relation avec le ministère de Fernando Grande-Marlaska. Seuls les enfants qui n’étaient pas dans une situation vulnérable dans leur pays d’origine étaient concernés par ces retours. Quant à la situation familiale des adolescents, Deu et Mateos l’ont confiée aux ONG, mais Deu a admis n’avoir jamais cherché à connaître l’issue de cette procédure.

À lire : Espagne : où en est l’enquête sur le retour des mineurs ?

La vice-présidente a également assuré qu’à l’époque, elle faisait confiance au Maroc et ne doutait pas de sa « compétence et sa capacité à réunir les mineurs avec leurs familles ». Pour le procureur, les rapatriements auraient dû être effectués conformément à la loi sur les étrangers et non dans le cadre d’un accord entre l’Espagne et le Maroc.

De son côté, le juge a ouvert une enquête sur le retour de ces mineurs après la plainte déposée par une association pour dénoncer le caractère « illégal » de ces retours. Mateos et Deu sont cités à comparaître le 7 septembre prochain. L’association plaignante a annoncé qu’elle pourrait également demander la comparution du ministre de l’Intérieur en tant que témoin.

Sujets associés : Immigration clandestine - Droits et Justice - Ceuta (Sebta) - Enfant - Rapatriement

Aller plus loin

Ceuta : des ONG dénoncent les retours de mineurs sans assistance juridique

Plusieurs organisations de défense des droits des enfants comme No Name Kitchen, Maakum Ceuta, ELIN, Fondation Racines et Andalucía Acoge sont contre le rapatriement au Maroc,...

La justice espagnole ouvre une enquête sur le retour de mineurs au Maroc

Le parquet général vient d’ouvrir une enquête sur l’opération de rapatriement au Maroc des quelque 800 migrants mineurs arrivés à Ceuta en mai dernier. La justice espagnole qui...

Espagne : où en est l’enquête sur le retour des mineurs ?

La justice espagnole poursuit l’enquête sur le rapatriement « illégal » des mineurs marocains arrivés en masse à Sebta en mai 2021. Dans ce cadre, la déléguée du gouvernement,...

Le Maroc et l’Espagne étudient les conditions « légales » du retour des mineurs

Le Maroc et l’Espagne étudient les voies et moyens pour assurer le rapatriement, avec « toutes les garanties légales », des quelque 137 mineurs marocains non accompagnés...

Dossiers :

Immigration clandestine

Espagne : trois Marocains condamnés pour trafic de migrants

Le tribunal supérieur de justice d’Andalousie (TSJA) a confirmé la condamnation de trois Marocains (deux hommes et une femme), à huit ans de prison pour trafic de migrants vers Melilla.

Un Marocain secouru après avoir nagé jusqu’aux États-Unis depuis le Mexique

Un homme a été vu lundi matin traversant le mur frontalier construit sur les eaux séparant le Mexique et les États-Unis. Il s’agirait, selon les médias locaux, d’un Marocain.

Nouvel afflux de migrants marocains aux Îles Canaries

Après une brève accalmie, l’immigration clandestine vers les Îles Canaries aurait repris de plus belle. De plus en plus de jeunes marocains empruntent à nouveau cette voie pour rejoindre l’Espagne.

Drame de Melilla : l’AMDH tente de retrouver les migrants disparus

Quelques semaines après l’assaut à Melilla, l’Association marocaine des droits humains (AMDH) s’active pour retrouver les migrants disparus. Pour ce faire, elle utilise Facebook.

Incarcérés à Gibraltar, des Marocains demandent leur expulsion au Maroc

Trois Marocains, détenus depuis dix mois à la prison de Windmill Hill à Gibraltar suite à leur entrée illégale, ont demandé leur expulsion vers le Maroc. Ils ont été arrêtés avec cinq autres compatriotes, tous arrivés sur le territoire par voie...

Droits et Justice

Affaire Pegasus : l’examen de la plainte du Maroc reporté

Le tribunal de Paris a décidé, lundi, de reporter l’audience sur la recevabilité des poursuites engagées par l’État marocain contre des ONG et médias français, ayant accusé le royaume dans l’affaire Pegasus.

Omar Radi restera en prison

La chambre criminelle de la cour d’appel de Casablanca a rejeté une nouvelle fois, la demande de liberté provisoire du journaliste Omar Radi, accusé d’espionnage et de viol et en détention préventive depuis huit mois. Toutefois, le journaliste est...

Maroc : 5 ans de prison pour avoir critiqué le roi Mohammed VI

Cinq ans de prison ferme. C’est la peine à laquelle a été condamné Saïd Boukioud, un internaute marocain accusé d’offense au roi pour avoir critiqué sur Facebook la normalisation des relations avec Israël.

Espagne : relaxe du Camerounais accusé de la mort de migrants marocains

Le Camerounais accusé de la mort de six Marocains qui voyageaient à bord du soi-disant « bateau de la mort » en décembre 2014, a été jugé non coupable par un jury populaire. Le ministère espagnol de la Justice doit lui verser une indemnité de 10 000...

Soulaimane Raissouni condamné à 5 ans de prison pour agression sexuelle

La Cour d’appel de Casablanca a condamné, vendredi 9 juillet, le journaliste Soulaimane Raissouni à cinq ans de prison ferme pour viol et séquestration. Il est en grève de la faim depuis plus de 90 jours.

Ceuta (Sebta)

Ceuta : des mineurs retournent dans la rue pour échapper au rapatriement

L’opération de rapatriement des mineurs marocains lancé vendredi dernier par le ministère espagnol de l’Intérieur, a provoqué un effet inattendu. Les mineurs, de peur de retourner au Maroc, s’évadent des centres d’accueil pour se retrouver à errer dans...

L’Espagne lance une manœuvre diplomatique contre le Maroc

En réaction à la crise migratoire à Ceuta et à l’affaire Brahim Ghali, le ministère espagnol des affaires étrangères vient d’instruire ses ambassadeurs dans les 27 pays de l’Union européenne pour « contrer l’offensive diplomatique du Maroc ».

L’Espagne supprime les contrôles sanitaires à Sebta et Melilla

L’Espagne vient de supprimer les contrôles sanitaires aux postes frontaliers de Sebta et Melilla pour les voyageurs en provenance de pays non membres de l’Union européenne dont le Maroc.

Ceuta va bientôt expulser 96 % des migrants marocains

La délégation du gouvernement à Ceuta a indiqué lundi que seulement 4 % des migrants verront leurs demandes d’asile aboutir et le reste sera expulsé avec une ordonnance d’interdiction d’entrée en Espagne et dans le reste de l’UE pendant cinq ou dix ans.

Des militaires aux frontières de Sebta et Melilla ?

Le chef de file de l’opposition et président du Parti populaire (PP), Pablo Casado, a demandé au gouvernement de Pedro Sanchez de renforcer la sécurité au niveau des frontières de Sebta et Melilla en y déployant un contingent militaire permanent.

Enfant

Îles Canaries : la police enquête sur la mort étrange d’un jeune marocain

Le corps sans vie d’un jeune Marocain a été retrouvé en novembre dernier dans la rue à Las Palmas de Gran Canaria. L’ancien mineur non accompagné avait dénoncé les mauvais traitements et abus subis au centre d’accueil des mineurs où il avait séjourné....

Un Marocain de 16 ans condamné pour terrorisme à Madrid

Un mineur marocain de 16 ans, arrêté en juin dernier par la police d’Algete (Madrid), a été condamné mercredi pour terrorisme djihadiste. Une première dans la capitale espagnole.

Bloquée au Maroc avec son fils, Ayem Nour a le soutien de Vitaa

Vitaa a apporté sur Instagram son soutien à Ayem Nour, bloquée depuis plusieurs mois au Maroc avec son fils Ayvin, à cause du combat judiciaire qu’elle mène avec son ex-compagnon, Vincent Miclet, pour la garde de l’enfant.

Controverse autour de la construction d’un centre d’hébergement pour les mineurs non accompagnés à Montpellier

La construction d’un centre d’hébergement pour 50 mineurs non-accompagnés (MNA) dans le quartier de la Blanquette, à Montpellier, fait l’objet de vives critiques de la part de trois associations et des riverains. Michaël Delafosse, maire de la ville...

Belgique : il y a 25 ans, le corps de Loubna Benaïssa était retrouvé

Loubna Benaïssa, petite fille marocaine de 9  ans disparue le 5 août 1992 à Ixelles en Belgique, a été retrouvée morte quatre ans plus tard. Elle a été enterrée à Tanger.

Rapatriement

Détroit : le transport de passagers amorce une timide reprise

Le transport de passagers commence à remonter lentement au niveau du Détroit. L’activité a repris timidement au port de Tanger Med où de nouveaux bateaux exceptionnels sont affrétés pour le rapatriement des résidents en Europe et des touristes bloqués...

Le PAM appelle à rapatrier les enfants marocains des djihadistes de Daech

La situation des enfants marocains des djihadistes de Daech préoccupe le Parti de l’Authenticité et de la modernité (PAM). Abdellatif Ouahbi, son secrétaire général, plaide pour le rapatriement de deux enfants bloqués en Turquie depuis deux ans.

L’Espagne rapatrie de la Syrie quatre femmes dont une Marocaine

Le gouvernement espagnol a décidé de rapatrier les femmes de quatre djihadistes espagnols de l’État islamique détenues en Syrie avec leurs enfants espagnols. L’une d’entre elles est d’origine marocaine.

Îles Canaries : le rapatriement des Marocains va reprendre

Le délégué du gouvernement des îles Canaries, Anselmo Pestana, a annoncé la reprise des rapatriements des migrants vers le Maroc dès le 7 février, date de la réouverture de l’espace aérien marocain.

Espagne : une douleur sans nom pour un Marocain après la perte de sa famille

Le mari et père de la femme marocaine et ses trois enfants décédés lundi dans un terrible accident de la route à Ségovie en Espagne, est dévasté et a bénéficié d’une aide psychologique.