Vers la fin des retraites pour les parlementaires marocains ?

3 janvier 2016 - 20h55 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La mobilisation sur les réseaux sociaux a fini par payer. Des partis politiques envisagent de réformer complètement le système de retraite des parlementaires, voire même de le supprimer.

Les propositions sont issues des partis du PJD (pouvoir) et du PAM (opposition). D’après le journal Akhbar Al yaoum, deux députés du parti islamiste, en l’occurence Said Khairoune et Abdelaziz Aftati préparent une proposition de loi en vue de réformer complètement le système de retraite des parlementaires, qui, comme le rappelle le journal, sont perçues dès la fin du mandat. Abdelaziz Aftati propose que ces pensions de retraite ne soient versées qu’une fois atteint l’âge de la retraite.

Aziz Benazzouz propose quant à lui que les parlementaires ne puissent disposer de cette retraite qu’à l’âge de 62 ans et que cette retraite devienne facultative et complémentaire. En d’autres mots, le Parlement ne participera plus au système de retraite des parlementaires et ce sera donc aux députés eux-mêmes de cotiser.

Selon les calculs du journal, 730 parlementaires et 380 conseilleurs ne percevront plus leurs retraites si cette réforme est votée par le parlement. A noter que jusqu’à 2006, les parlementaires touchaient 7000 dirhams par mois et depuis cette date, la pension est passée à 1000 dirhams par année de mandat. Si par exemple, un parlementaire est resté 5 ans député, il percera 5000 dirhams par mois.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Abdelaziz Aftati - Aziz Benazzouz - Said Khairoune

Aller plus loin

Le roi autorise Benkirane à réformer le régime de retraite des ministres

Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a été autorisé par le roi Mohammed VI a réformer le très polémique régime des retraites dédié aux ministres.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.