Recherche

Le rêve brisé des migrants en France

© Copyright : DR

24 mai 2021 - 06h20 - Société - Par: A.P

De nombreux hommes et de femmes originaires d’Afrique du Nord choisissent d’immigrer en France via l’Espagne, au péril de leur vie, à la recherche d’un avenir meilleur. Une fois sur le sol français, ils font face à de nombreuses désillusions.

Les migrants africains ont longtemps traversé la frontière franco-espagnole du côté du Pays basque, que ce soit à pied, en train ou cachés dans des camions. Mais depuis 2020, selon la Police aux frontières (PAF), ils sont de plus en plus nombreux à traverser par les Pyrénées-Orientales.

Nasser (nom d’emprunt), est un Algérien qui a débarqué en France il y a quatre mois « pour offrir un meilleur avenir » à sa fille, confie-t-il à l’AFP. Aujourd’hui, cet ancien activiste du mouvement Hirak, vit dans un squat de fortune à Perpignan, après avoir passé des nuits à la belle étoile. « J’ai déboursé l’équivalent de 3 000 euros pour faire la traversée en zodiac jusqu’à Almeria en Espagne. On a failli y passer plusieurs fois… », raconte-t-il, l’air désenchanté. « Je ne suis pas venu en France pour mendier. On nous traite de voleurs, alors que la seule chose dont je rêvais est de pouvoir travailler honnêtement. Mais il n’y a rien pour nous ici, rien. Chez moi, j’étais au chômage et on m’avait dit qu’il y aurait du travail ici. Où ? Quel travail ? Je ne trouve rien », se désole Nasser.

« Ils se rendent compte qu’ils sont condamnés à une vie de clandestinité. Ce constat d’échec est un moment très difficile, vis-à-vis d’eux-mêmes, de leur famille, mais aussi des autorités puisqu’un migrant illégal qui revient en Algérie peut être condamné à une peine d’emprisonnement », fait observer Jacques Ollion de la Cimade, l’association de défense des droits des réfugiés et migrants qui précise que ces migrants n’ont d’autre choix que d’emprunter à nouveau les voies clandestines pour retourner en Algérie, même si le pays a annoncé l’ouverture partielle de ses frontières en juin, fermées depuis plus d’un an pour raison de crise sanitaire.

Selon l’Organisation internationale des migrations (OIM), 40 106 migrants d’Afrique du Nord et subsaharienne, ont rejoint l’Espagne par mer en 2020, contre 26 168 en 2019, soit une « importante augmentation du flux migratoire » de plus de 53 %, selon Christian Grau, le maire du village frontalier de Cerbère. « Plusieurs dizaines d’étrangers clandestins pénètrent chaque jour à Perpignan » depuis l’Espagne, alertait déjà en novembre, le maire Louis Aliot, dans une lettre adressée au président Emmanuel Macron.

Mots clés: Immigration clandestine , France , Algérie

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact