Le rêve brisé des migrants en France

24 mai 2021 - 06h20 - Ecrit par : A.S

De nombreux hommes et de femmes originaires d’Afrique du Nord choisissent d’immigrer en France via l’Espagne, au péril de leur vie, à la recherche d’un avenir meilleur. Une fois sur le sol français, ils font face à de nombreuses désillusions.

Les migrants africains ont longtemps traversé la frontière franco-espagnole du côté du Pays basque, que ce soit à pied, en train ou cachés dans des camions. Mais depuis 2020, selon la Police aux frontières (PAF), ils sont de plus en plus nombreux à traverser par les Pyrénées-Orientales.

Nasser (nom d’emprunt), est un Algérien qui a débarqué en France il y a quatre mois « pour offrir un meilleur avenir » à sa fille, confie-t-il à l’AFP. Aujourd’hui, cet ancien activiste du mouvement Hirak, vit dans un squat de fortune à Perpignan, après avoir passé des nuits à la belle étoile. « J’ai déboursé l’équivalent de 3 000 euros pour faire la traversée en zodiac jusqu’à Almeria en Espagne. On a failli y passer plusieurs fois… », raconte-t-il, l’air désenchanté. « Je ne suis pas venu en France pour mendier. On nous traite de voleurs, alors que la seule chose dont je rêvais est de pouvoir travailler honnêtement. Mais il n’y a rien pour nous ici, rien. Chez moi, j’étais au chômage et on m’avait dit qu’il y aurait du travail ici. Où ? Quel travail ? Je ne trouve rien », se désole Nasser.

« Ils se rendent compte qu’ils sont condamnés à une vie de clandestinité. Ce constat d’échec est un moment très difficile, vis-à-vis d’eux-mêmes, de leur famille, mais aussi des autorités puisqu’un migrant illégal qui revient en Algérie peut être condamné à une peine d’emprisonnement », fait observer Jacques Ollion de la Cimade, l’association de défense des droits des réfugiés et migrants qui précise que ces migrants n’ont d’autre choix que d’emprunter à nouveau les voies clandestines pour retourner en Algérie, même si le pays a annoncé l’ouverture partielle de ses frontières en juin, fermées depuis plus d’un an pour raison de crise sanitaire.

Selon l’Organisation internationale des migrations (OIM), 40 106 migrants d’Afrique du Nord et subsaharienne, ont rejoint l’Espagne par mer en 2020, contre 26 168 en 2019, soit une « importante augmentation du flux migratoire » de plus de 53 %, selon Christian Grau, le maire du village frontalier de Cerbère. « Plusieurs dizaines d’étrangers clandestins pénètrent chaque jour à Perpignan » depuis l’Espagne, alertait déjà en novembre, le maire Louis Aliot, dans une lettre adressée au président Emmanuel Macron.

Tags : Immigration clandestine - France - Algérie

Aller plus loin

Exemples d’intégration réussie de mineurs marocains en Espagne

Aymane Esbai, un Marocain de 19 ans, a réalisé son rêve de rejoindre l’Espagne et de poursuivre ses études. Comme lui, de nombreux jeunes maghrébins fuient leur pays à la recherche...

Mohamed fait les meilleures sardines grillées de Malaga

Mohammed Basraoui, un migrant marocain arrivé à Ceuta sous un camion il y a vingt ans, réalise aujourd’hui des brochettes de poisson dont raffolent les habitants de...

Calvaire des migrants marocains bloqués en Algérie

Alors qu’ils voulaient rejoindre la Libye, bon nombre de migrants marocains se retrouvent bloqués dans des centres de rétention en Algérie. Vivant dans des conditions très...

Démantèlement de deux réseaux de passeurs de migrants entre le Maroc et la France

La police espagnole a réussi à démanteler deux réseaux de passeurs de migrants. Ils ont à leur actif le passage de centaines de migrants par Irun et Bayonne, au Pays...

Nous vous recommandons

Transferts des Marocains du monde : record absolu cette année

Les envois de fonds réalisés par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont poursuivi leur tendance à la hausse observée depuis quelques mois, et devraient s’établir à 95 milliards de dirhams (MMDH) à la fin de l’année, selon Bank...

Le joueur N’golo Kanté est au Maroc

Le joueur français d’origine malienne N’golo Kanté est au Maroc. Il a été reçu par le conseil provincial de Tiznit.

L’Algérie tente de préserver sa supériorité militaire face au Maroc

Le gouvernement algérien essaie de manifester son soutien à la Palestine et de renforcer ses relations avec la Russie et l’Iran, après la signature de l’accord de coopération militaire entre Rabat et Tel-Aviv, le 24 novembre...

Deux nouvelles trémies à Rabat

Dans le cadre du programme Rabat Ville Lumière, la Société de Développement Local (SDL) de la capitale a lancé deux appels d’offres relatifs à la construction de deux trémies à Rabat et à Salé.

Maroc : la vente d’alcool rapporte gros à l’État

Les taxes imposées à la consommation d’alcool et de bière ont rapporté au premier semestre de l’année 2021 environ 619 millions de dirhams aux comptes de l’État. C’est ce qu’indiquent les données de la Trésorerie générale du royaume...

Royal Air Maroc : des vols spéciaux au départ du Maroc vers Paris

Royal Air Maroc a annoncé la mise en place, sur une semaine, d’un plan de vols spéciaux pour ceux qui n’ont pas pu rentrer en France, mais soumis à «  autorisation  ».

Casablanca : le corps sans vie d’une jeune femme découvert au fond d’un puits

Le corps d’une jeune femme d’une vingtaine d’années a été découvert au fond d’un puits, dans le quartier El Haraouiyine à Casablanca. Elle était portée disparue depuis une vingtaine de jours.

Très difficile de faire des tests PCR à Agadir

Face aux nombreux cas de contamination au Covid-19 et de décès qu’enregistre la région de Souss-Massa, la ville d’Agadir ne dispose que de deux laboratoires d’analyses médicales privés pour la réalisation des tests PCR. Résultat : ils sont pris d’assaut par...

Maroc : vers un nouveau bras de fer entre parents d’élèves et écoles privées ?

Les écoles privées ont invité les parents d’élèves à payer les frais de scolarité du mois de juillet, le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports ayant décidé que les cours se poursuivent jusqu’à ce mois au lieu de juin. Mais ceux-ci...

Guerre en Ukraine : Sumitomo Electric délocalise sa production au Maroc

La guerre en Ukraine contraint le Japonais Sumitomo Electric Bordnetze (SEBN) à délocaliser ses activités au Maroc. Le constructeur automobile avait suspendu ses activités depuis fin février.