Royal Air Maroc : 200 avions prévus d’ici 2037

12 juillet 2023 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et le Président-directeur général de la Royal Air Maroc (RAM), Hamid Addou, ont procédé mardi à Rabat, à la signature du contrat-programme 2023-2037. Objectif, améliorer l’attractivité de la destination Maroc et renforcer le rôle du transport aérien dans le développement économique et social du royaume.

La signature de ce contrat-programme vise à accompagner l’ambition du gouvernement d’attirer 65 millions de voyageurs à l’horizon 2037. Avec ce contrat, l’État marocain va renforcer sa participation au capital de la compagnie nationale aérienne, aider à la mise en œuvre de son plan de développement et contribuer à la digitalisation et à l’amélioration de la qualité de ses services.

De son côté, la RAM va quadrupler sa flotte aérienne au cours des quinze prochaines années, pour atteindre 200 appareils contre 50 actuellement. La compagnie devra également procéder à l’ouverture de nouvelles lignes internationales en vue de renforcer les liens entre les Marocains du monde et le royaume, ainsi que de 46 nouvelles liaisons domestiques pour desservir un ensemble de régions dans le royaume.

À lire : Révolution à Royal Air Maroc

Dans le cadre de ce contrat, il sera développé un Hub aérien de Casablanca en vue de renforcer la présence des compagnies de transport aériennes nationales et internationales, et de positionner l’aéroport Mohammed V comme l’un des trois meilleurs en Afrique en termes de trafic et de connectivité. Depuis des années, le gouvernement mise sur le développement et la mise en conformité avec les standards internationaux du trafic aérien.

Ce contrat-programme, qui vient en appui à la feuille de route stratégique du secteur du tourisme 2023-2026, permettra d’insuffler une dynamique nouvelle au secteur du transport aérien et de renforcer le rôle du secteur touristique dans l’attraction des investissements, a déclaré Aziz Akhannouch lors de la cérémonie de signature. À l’horizon 2026, le Maroc ambitionne d’attirer 17,5 millions de touristes, réaliser 120 milliards de dirhams de recettes en devises et créer 80 000 emplois directs et 120 000 emplois indirects.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Royal Air Maroc (RAM) - Transport aérien - Convention - Aziz Akhannouch

Aller plus loin

Maroc : L’industrie touristique et le transport aérien très impactés par le covid-19

Au nombre des secteurs durement frappés par la pandémie du covid-19, le transport aérien et le tourisme occupent une place très importante. Une étude réalisée par Oumnia...

Les nouvelles ambitions de Royal Air Maroc

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) voit grand. Elle envisage une expansion en Europe et en Afrique dans le cadre de sa nouvelle stratégie de croissance. Dans ce sens,...

Royal Air Maroc : des vols entre Casablanca et Alger en octobre ?

La compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) ne sera pas de retour à Alger, le 2 septembre. Elle a une fois de plus reporté la date.

Double certification pour Royal Air Maroc

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a récemment décerné à Royal Air Maroc les certifications IEnvA (IATA Environmental Assessment) et IWT (IATA Illegal...

Ces articles devraient vous intéresser :

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

Le Nord du Maroc mise sur l’aérien pour attirer des touristes

Les opérateurs touristiques du Nord du Maroc saluent l’implantation d’une base aérienne à Tétouan après celle de Tanger. L’infrastructure aéroportuaire va attirer davantage de touristes et booster à coup sûr le développement économique de la région.

Maroc : les aéroports seront tous modernisés

Le Maroc envisage de mener prochainement une étude sur le développement de ses aéroports à l’horizon 2045. Un appel d’offres international a été récemment lancé à cet effet.

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

Retard ou annulation de vol au Maroc : Vos droits et démarches

Au Maroc, le ministère des Transports et de la Logistique a décidé d’aligner les droits des passagers marocains sur les standards européens, en garantissant une indemnisation adéquate en cas de perturbations de vols.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Maroc : une aide directe pour les plus pauvres

Le gouvernement envisage d’accorder en 2023 une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Plus précisément, sept millions d’enfants et 3 millions de familles seront concernés.

Entre droits des MRE et échange de renseignements fiscaux : le dilemme du gouvernement marocain

Le gouvernement d’Akhannouch revient sur les deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Par la voix de son porte-parole, Mustapha Baïtas, il rassure une fois de plus les MRE.