Rupture Maroc-Algérie : « une source d’inquiétude pour la stabilité au Sahel »

30 août 2021 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le journal Le Monde a consacré un éditorial à la rupture par l’Algérie de ses relations diplomatiques avec le Maroc. Le journal français y voit « une source d’inquiétude pour la stabilité au Sahel ».

« La rupture des relations diplomatiques entre deux pays voisins n’est jamais une bonne nouvelle ; elle l’est encore moins lorsqu’il s’agit du Maghreb et, en l’occurrence, de l’Algérie et du Maroc. […] Cette mesure n’est pas seulement le résultat de l’accumulation des contentieux entre les deux pays. L’impact de cette rivalité constitue aussi une source supplémentaire d’inquiétude pour l’instabilité au Sahel », commente le journal français, notant « une montée de fièvre dans une région qui n’en avait pas besoin ».

À lire :Tensions Maroc-Algérie : s’achemine-ton vers une « instabilité » au Maghreb ?

L’auteur de l’éditorial énumère les points de friction – l’acrimonie entre Alger et Rabat autour de la question du Sahara occidental est ancienne depuis les années 1970, la fermeture des frontières terrestres entre les deux pays depuis 1994, sur décision des autorités algériennes-, et fait remarquer que la crise diplomatique entre les deux pays ont acquis une nouvelle dimension depuis la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara en décembre 2020, en échange de la normalisation des relations du royaume avec Israël.

À lire :L’Arabie Saoudite, médiatrice dans la crise entre le Maroc et l’Algérie ?

« Le “deal de Trump” – que son successeur, Joe Biden, n’a pas remis en cause à ce stade – a donné des ailes à la diplomatie marocaine, qui se montre beaucoup plus offensive depuis », fait observer Le Monde. « De son côté, le régime algérien espère sans doute, en faisant appel à la fibre nationaliste, détourner l’attention de la population de ses difficultés internes », analyse-t-on. « Mais ce nouveau raidissement algéro-marocain, dans le sillage des perturbations de la diplomatie de l’ère Trump, est aussi de nature à fragiliser la cohésion de l’effort international, sous la houlette de Paris, sur le Sahel. Dans un contexte aussi volatil, au moment où la situation se crispe en Tunisie, les conséquences sont potentiellement négatives pour toute la région », conclut l’éditorialiste.

Sujets associés : Algérie - Diplomatie - Le Monde

Aller plus loin

« L’Algérie est jalouse du Maroc »

En marge de la présentation des candidats pour les élections législatives et communales dans la province de Khouribga, le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité...

Maroc-Algérie : quid de l’impact sur les échanges commerciaux ?

L’Algérie a récemment rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en raison « d’actes hostiles » envers elle. Cette rupture produira-t-elle un impact sur les échanges...

Tensions Maroc-Algérie : des personnalités maghrébines appellent au retour à la raison

Des personnalités marocaines et algériennes ont, dans une pétition, exprimé leur grande inquiétude face à l’escalade actuelle dans les relations entre Rabat et Alger. Ils...

Tensions Maroc-Algérie : s’achemine-ton vers une « instabilité » au Maghreb ?

L’Algérie a rompu mardi ses relations avec Rabat. Cette nouvelle crise entre les deux puissances militaires au Maghreb risque d’entraîner une « instabilité » dans toute la région.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.