Recherche

Saâdeddine El Othmani, futur chef de l’instance anti-corruption ?

18 février 2016 - 20h00 - Maroc

© Copyright : DR

Depuis plusieurs jours, Saâdeddine El Othmani, ancien ministre des Affaires étrangères, est annoncé à la tête de l’Instance nationale de probité et de lutte contre la corruption.

Le sage du Parti de la Justice et du développement (PJD - pouvoir) viendrait ainsi remplacer Abdeslam Aboudrar qui doit être nommé prochainement au poste d’ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni.

Quoi qu’il en soit, si cette nomination est confirmée, Saâdeddine El Othmani pourrait donner un nouveau coup de souffle à cette instance dont les prérogatives ont été élargies par la Constitution de 2011 dans son article 167.

De plus, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a reconnu dernièrement son échec dans la lutte contre la corruption alors que cette question faisait partie des principales propositions de son parti lors des dernières élections législatives.

Article 167 de la Constitution du Maroc votée votée en 2011 :

L’Instance nationale de probité et de lutte contre la corruption, créée en vertu de l’article 36, a pour mission notamment de coordonner, de superviser et d’assurer le suivi de la mise en Œuvre des politiques de prévention et de lutte contre la corruption, de recueillir et de diffuser les informations dans ce domaine, de contribuer à la moralisation de la vie publique et de consolider les principes de bonne gouvernance, la culture du service public et les valeurs de citoyenneté responsable.
Instances de promotion du développement humain et durable et de la démocratie participative.

Un avis ? un commentaire?

Bladi.net

Bladi.net - 2017 - Archives - A Propos - Contact