Safi : arrestation d’une fonctionnaire pour corruption

10 janvier 2022 - 15h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

À Safi, les éléments de la gendarmerie royale ont arrêté une fonctionnaire d’un caïdat en flagrant de délit de corruption. Il lui est reproché d’avoir reçu un pot-de-vin de 100 DH.

La fonctionnaire exerçait à Had Ahrara. Elle est accusée d’avoir exigé 100 DH pour délivrer des documents administratifs à un usager, rapporte Al Akhbar. Ce dernier a appelé le numéro vert anticorruption du ministère public pour dénoncer la fonctionnaire corrompue. Avisés, les gendarmes avec la participation du plaignant ont tendu un piège à la suspecte. Selon des sources proches de l’enquête, celle-ci a été arrêtée en flagrant délit de corruption le même jour.

À lire : Safi : un conseiller communal arrêté pour corruption

Après son arrestation, elle a été placée en garde à vue. Vendredi, le procureur du roi près du tribunal de première instance de Safi a ordonné son placement en détention provisoire. La mise en cause a été incarcérée dans la prison locale de la ville.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Safi - Arrestation

Aller plus loin

Ce que l’on reproche au député arrêté à Fès

Les malversations du député Rachid El Fayek et de son frère, président du Conseil préfectoral de Fès, ont été révélées au grand jour après des enquêtes menées par la Brigade...

Un commissaire de police interpellé pour corruption à Rabat

Une enquête judiciaire a été diligentée, lundi, à l’encontre d’un commissaire principal de police judiciaire exerçant dans un district de sûreté à Rabat, pour soupçon de...

Maroc : un député arrêté en flagrant délit de corruption

Saïd Zaïdi, membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et député de la circonscription de Benslimane, a été arrêté ce mardi 5 octobre, en flagrant...

Safi : un conseiller communal arrêté pour corruption

Les éléments de la gendarmerie de Sebt Gzoula dans la commune de Safi ont arrêté un conseiller communal accusé de chantage et de corruption dans l’exercice de ses fonctions.

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Corruption : des élus locaux pris la main dans le sac

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, tente d’en finir avec la corruption et la dilapidation de deniers publics. Dans son viseur, une trentaine de présidents de commune et de grand élus dont il a transféré les dossiers devant l’agent judiciaire...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.