Corruption : le député Saïd Zaïdi incarcéré

9 octobre 2021 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le juge d’instruction près la cour d’appel de Casablanca a ordonné le placement en détention provisoire de Saïd Zaïdi, membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et député de la circonscription de Benslimane arrêté le 5 octobre dernier en flagrant délit de corruption.

Saïd Zaïdi est dans de sales draps. En attendant l’achèvement des séances d’enquête approfondie, le juge d’instruction près la cour d’appel de Casablanca a ordonné son placement en détention provisoire, rapporte Alyaoum24. Député de la circonscription de Benslimane, il avait été interpellé en flagrant délit de corruption après qu’un entrepreneur a déposé plainte pour chantage contre lui. Lors de son arrestation, une somme de 400 000 DH avait été découverte dans les poches de l’élu PPS.

À lire : Maroc : un député arrêté en flagrant délit de corruption

Son parti attend la fin de l’enquête menée par la justice pour prendre une décision le concernant. Interrogé sur un éventuel gel de son adhésion, Karim Taj, membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) estime que « cette discussion est prématurée ».

Sujets associés : Casablanca - Corruption - Benslimane - Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Arrestation

Aller plus loin

Naoufal Chabat au tribunal

Le procès de Naoufal Chabat, président de la commune rurale de Brarha dans la province Taza s’ouvre ce mercredi 8 décembre devant le tribunal de première instance de Fès....

Arrestation d’un député à Fès

Des éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) ont arrêté un député de Fès très influent dans la région. Il serait impliqué dans une vaste affaire de...

Corruption au Maroc : 9 ans de prison pour un ex-député

Poursuivi pour corruption et détournement de fonds, un ancien parlementaire a écopé de 9 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 500 000 dirhams et à la confiscation de...

Le Belgo-marocain Hicham Chakir incarcéré à sa descente d’avion

Hicham Chakir, conseiller communal de Molenbeek, dans la région de Bruxelles, aurait passé plusieurs jours en prison avant d’être libéré.

Ces articles devraient vous intéresser :

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Le Maroc fait la chasse au détournement de l’argent public

Le gouvernement marocain fait de la restitution de l’argent détourné, ainsi que la lutte contre les crimes financiers et la corruption ses priorités et entend mener plusieurs actions dans ce sens, afin de sanctionner sévèrement ceux qui détournent des...

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.