Mohammedia : un pot-de-vin de 1500 dirhams fait tomber un gendarmme

3 novembre 2021 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Un gendarme en fonction à la brigade de Mohammedia a été pris en flagrant délit de corruption, suite à une opération menée par la Brigade de la police judiciaire de Casablanca.

Le numéro vert mis en place par la présidence du parquet pour dénoncer la corruption continue de faire tomber des têtes. Une plainte a été récemment déposée via le numéro par une personne qui affirme faire l’objet d’un chantage de la part d’un gendarme. La plainte a immédiatement été transférée au procureur du roi près de la Cour d’appel de Casablanca qui a ensuite ordonné l’ouverture d’une enquête, rapporte le quotidien Assabah.

À lire : Maroc : un pot-de-vin de 3 000 dirhams envoie un fonctionnaire en prison

Une opération en coordination avec la victime et le parquet de Mohammedia a été lancée afin de faire tomber l’accusé. Le plaignant s’est présenté au rendez-vous convenu avec le gendarme dans un café de la ville, avec des billets tracés. Mais, à sa sortie des lieux, le gendarme a été interpellé par les enquêteurs qui ont retrouvé sur lui 1500 dirhams constitués des billets précédemment tracés.

À lire : Marrakech : prison ferme pour un élu qui a réclamé un pot-de-vin

En attendant les sanctions et peines qui pourraient être prononcées par la Justice, le gendarme a été mis à pied, son salaire suspendu et ses équipements de travail lui ont été retirés puisqu’il doit faire face à des poursuites pour chantage et corruption. Selon Assabah, le gendarme a demandé à recevoir un pot-de-vin avant de prendre en charge une plainte que voulait déposer la victime.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Mohammedia - Gendarmerie Royale - Plainte

Aller plus loin

Marrakech : prison ferme pour un élu qui a réclamé un pot-de-vin

Le tribunal de première instance de Marrakech a condamné un élu à une peine de 7 mois de prison ferme pour avoir exigé un pot-de-vin de la part d’un citoyen.

Fès : un officier de police arrêté pour corruption

Un officier de police soupçonné d’être impliqué dans une affaire d’extorsion et de corruption a été interpellé par le service régional de la police judiciaire de Fès. Pris en...

Des accusations de corruption dans la campagne électorale marocaine

Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, accuse le Rassemblement national des indépendants (RNI) d’ « inonder la scène politique avec...

Maroc : un député arrêté en flagrant délit de corruption

Saïd Zaïdi, membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et député de la circonscription de Benslimane, a été arrêté ce mardi 5 octobre, en flagrant...

Ces articles devraient vous intéresser :

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Maroc : les auteurs d’infractions routières plus durement sanctionnés

Au Maroc, certaines infractions routières seront plus sévèrement punies. Tel est le vœu de la Gendarmerie royale qui mise sur la correction de certaines lacunes judiciaires.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Des nouvelles caméras-piétons pour les gendarmes marocains

La Gendarmerie Royale a reçu dernièrement des nouvelles caméras-piétons. Ces dispositifs doivent protéger les gendarmes lors de leur intervention mais aussi servir de preuve en cas de contestation de l’infraction.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.