Saida, une Belgo-marocaine, réclame son argent à un avocat «  escroc  »

17 mai 2023 - 14h50 - Belgique - Ecrit par : A.P

Saida, une habitante de Farciennes, dans le Hainaut, a dû payer environ 1 000 euros à un avocat dans le cadre d’un divorce et dont elle n’a pas été satisfaite du travail. L’enseignante estime avoir été « escroquée » par l’avocat qui a profité de son « état de faiblesse ».

« Je me suis mariée au Maroc avec un homme plus jeune que moi. Il est revenu avec moi en Belgique au mois d’août dernier. Et, quelques mois plus tard, ça n’allait déjà plus », explique à RTL Info Saida, mère de quatre enfants, qui a contacté l’avocat fin janvier dans le cadre d’une procédure de divorce. Le 25 janvier, elle se rend au cabinet de l’avocat. Après l’avoir écouté, ce dernier l’a assurée « qu’il allait entreprendre des démarches auprès du tribunal de la famille afin de demander des mesures urgentes d’éloignement pour [son] mari qui avait déjà quitté le domicile ».

Pour cette consultation qui aura duré « moins d’une heure », Saida a payé 190 euros et une première provision de 726 euros. Et puis, silence radio, alors qu’elle a envoyé tous les documents pour engager la procédure comme convenu. « La procédure suit son cours », lui a fait savoir l’avocat dans un mail. « Le 24 février, je suis allée à son cabinet. Il ne se souvenait déjà plus de mon dossier. En fait, il n’avait rien fait… Je lui ai fait remarquer que j’avais payé 1 000 euros. Il m’a rendu tous mes papiers, en me disant que de toute façon mon dossier est trop compliqué », se désole Saida.

À lire : Affaire d’escroquerie et de corruption : un avocat condamné à cinq ans de prison à Rabat

Pour cette deuxième consultation d’à peine 20 minutes, l’avocat a réclamé 200 euros. « J’étais scotchée. En partant, je lui ai dit que c’était un escroc », précise-t-elle. Estimant avoir été lésée, Saida décide d’évoquer sa situation au tribunal. « J’ai eu un rendez-vous avec un ombudsman qui est une sorte de conciliateur. Il a écouté et pris des notes », confie l’enseignante. Après l’avoir entendue, Maitre Xavier Borne, l’ombudsman, a appelé l’avocat incriminé qui « prétendait avoir fait une citation en divorce qu’il n’avait pas faite, en tout cas, il ne l’a pas soumise à la cliente. Moi, j’ai fort insisté pour qu’il réduise son état. Il a estimé ne pas devoir le faire ».

Saida est indignée. Me Borne lui conseille de saisir la commission des honoraires au sein du conseil de l’ordre. Ce que compte faire la mère de famille. En attendant, elle a consulté un autre avocat pour son divorce. « Il m’a demandé 50 euros pour la première séance. Ensuite, j’ai payé 650 euros de provision. Et sur la semaine même, j’ai eu mon rendez-vous au tribunal de la famille. Il est très clair sur les prochaines étapes. Et, selon lui, un tel divorce n’est pas compliqué », assure Saida qui est convaincue d’avoir été « flouée » par le premier avocat.

Sujets associés : Belgique - Divorce - Escroquerie - MRE

Aller plus loin

Affaire d’escroquerie et de corruption : un avocat condamné à cinq ans de prison à Rabat

La cour d’appel de Rabat vient de condamner un avocat impliqué dans une affaire d’escroquerie et de corruption, à une peine de cinq ans de prison, assortie d’une lourde amende.

Rabat : L’arnaqueur de ministres condamné

Le tribunal de première instance de Rabat a rendu son verdict cette semaine, condamnant un homme, né en 1984, à une peine de cinq mois de prison ferme pour tentative d’escroquerie.

Une escroquerie à 350 000 dirhams à Rabat, des soucis pour un avocat et un officier

Impliqué dans une escroquerie, un avocat du barreau de Rabat, une femme d’affaires qui se faisait passer pour l’épouse d’un haut responsable à la cour des comptes et un...

L’ex-mari d’une avocate accusée d’une vaste escroquerie en fuite au Maroc

Une avocate, gérante de King Family Lending LLC, un établissement de crédit basé à Newport Beach (Californie) est accusée d’une vaste escroquerie de 10 millions de dollars. Pour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Enseignement supérieur : le Maroc attend la compétence MRE

Le ministère de l’Enseignement supérieur, en collaboration avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST), a organisé samedi à Rabat, l’Assise de la 13ᵉ Région...

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

Plus de trois millions de touristes au Maroc en deux mois, grâce aux MRE

Durant les mois de juin et juillet derniers, les aéroports marocains ont enregistré au total 3,2 millions de touristes, soit un taux de récupération de 100 % par rapport à la période d’avant-Covid.

Deux pertes dans la famille d’Omar Achadoud : décès soudain du footballeur et de son père

Le footballeur Omar Achadoud est décédé subitement dans son sommeil samedi dernier. Ce triste événement a été suivi par une autre perte douloureuse pour la famille trois jours plus tard, le décès de son père, Mbark, selon la mosquée de Houthalen...

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Les Marocains de France ont transféré 5,4 milliards de DH au Maroc

En 2022, le Maroc a enregistré un pic historique dans les recettes issues des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), atteignant 110,7 milliards de DH, soit une progression de 16 % par rapport à 2019, d’après le dernier rapport de...

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon nombre d’internautes. Certains d’entre eux n’hésitent pas à appeler à...

Accord fiscal Maroc-OCDE : Le gouvernement rassure les MRE

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a voulu rassurer les Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique d’informations financières et fiscales, signé par le royaume avec l’OCDE à Paris le 25 juin 2019.

Importation de devises par les Marocains résidant à l’étranger : Ce qu’il faut savoir

Pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’importation de devises au Maroc nécessite certaines formalités essentielles qu’il faut absolument connaître. Que vous rentriez avec des devises sous forme de billets de banque ou d’instruments...

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans le Code général des impôts, a affirmé Nadia Fettah, ministre de l’Économie...