L’ONU juge "déplorables" les conditions de travail des saisonnières marocaines en Espagne

29 juin 2020 - 16h00 - Espagne - Ecrit par : I.L

Les conditions de travail des ouvrières saisonnières sont déplorables. Dans un message publié sur le site de l’Organisation des Nations Unies (ONU), le rapporteur spécial des Nations unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme (HCDH), Olivier De Schutter, a invité, vendredi, le gouvernement de Madrid et les entreprises espagnoles, à améliorer les conditions déplorables des migrants déployés dans les champs de fraises comme des " travailleurs essentiels".

Mesures de sécurité et de protection au travail inexistantes avec un accès inadéquat aux services de base, y compris à l’eau, au savon et aux désinfectants, les ouvrières marocaines manquent presque de tout et vivent dans des logements surpeuplés. Elles sont relativement payées en dessous du salaire minimum, ou parfois pas du tout alors qu’elles travaillent souvent au-delà de la limite horaire légale de travail en Espagne dans les champs de fraise.

L’autre constat alarmant est la prise en charge de cette main d’œuvre qualifiée pendant le confinement. Alors que les autres régions vivent confinées, “la protection des travailleurs migrants saisonniers à Huelva a été complètement négligée pendant la pandémie du covid-19", selon Schutter.

Tout en rappelant ce triste constat, il a relevé que des milliers de travailleurs migrants considérés comme des "travailleurs essentiels” sont envoyés dans les champs sans les mesures d’hygiène de base, sans matériel de protection. “Elles se partageaient leurs outils de travail.”, a-t-il soutenu.

Face à ces conditions exécrables de vie, le représentant de l’ONU a rappelé à l’ordre les autorités et les employeurs de ces migrants. Pour le représentant de l’ONU, toutes les autorités doivent garantir aux travailleurs migrants de meilleures conditions, y compris l’accès à des soins de santé adéquats et conformes aux normes internationales.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Madrid - ONU

Aller plus loin

France : une saisonnière marocaine dénonce l’esclavage moderne

Une Marocaine vient de prendre la fuite d’une exploitation agricole suite à des faits qu’elle qualifie d’esclavage moderne. Âgée de 44 ans, elle travaillait dans des champs de...

Les saisonnières marocaines, ces autres victimes de la crise entre le Maroc et l’Espagne

La crise entre le Maroc et l’Espagne est une mauvaise nouvelle pour les saisonnières marocaines dont la main d’œuvre est très recherchée dans les champs espagnols. Le...

De la dignité aux saisonnières marocaines bloquées en Espagne

L’Association andalouse des droits de l’homme (APDHA) et l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) demandent d’accélérer le retour des 7 200 travailleuses...

Huelva ne veut plus recruter de saisonnières marocaines

Les producteurs de fraises de la province de Huelva envisagent de suspendre les contrats d’intérim dès la prochaine campagne. La situation des 7 100 saisonnières marocaines,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...