Expulsé d’Espagne, un Marocain porte plainte contre l’État

24 novembre 2022 - 22h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Accusé de salafisme et représentant une menace pour la sécurité nationale, l’imam marocain Mohamed Badaoui, chef de la communauté islamique de Reus (Tarragone), a été expulsé d’Espagne le 20 novembre. Il réclame les rapports de police sur lesquels s’est basée la justice pour ordonner son expulsion.

Mohamed Said Badaoui, qui vivait à Reus (Tarragone) depuis 30 ans, demande à l’Audience nationale de publier les rapports de police qui lui ont permis de décider de lui refuser la nationalité espagnole. L’imam marocain a été expulsé du territoire espagnol le 20 novembre, soit un mois après son arrestation et son placement en détention au Centre d’internement des étrangers (CIE) de Barcelone le 19 octobre, sur la base d’informations du Commissariat général à l’information (CGI) le présentant comme un « radicalisé » et une menace pour la sécurité nationale.

À lire : L’Espagne expulse le salafiste marocain Mohamed Badaoui

Selon l’avocat de Badaoui, Ivan Aybar, les motifs avancés dans la procédure d’expulsion, lancée le 5 août, sont les mêmes que ceux invoqués pour lui refuser la nationalité il y a des mois, à savoir que son client représente un « danger réel, certain et imminent » pour la sûreté de l’État. Dans une lettre adressée ce jeudi à la Cour, Aybar demande à avoir l’intégralité du contenu des rapports de police qui ont conduit à l’expulsion de son client, dénonçant une « manœuvre dilatoire ». L’avocat entend porter les faits à la connaissance du parquet afin qu’il détermine la responsabilité éventuelle de l’administration dans le manquement « répété et persistant » aux décisions de la Cour.

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Expulsion - Islam - Mohamed Badaoui

Aller plus loin

Expulsion imminente d’Espagne du salafiste marocain Mohamed Badaoui

La justice espagnole a ordonné l’expulsion du salafiste marocain Mohamed Badaoui, accusé d’endoctrinement djihadiste et de radicalisation des mineurs de la communauté musulmane...

L’Espagne justifie l’expulsion du salafiste marocain Said Badaoui

Le gouvernement espagnol s’est exprimé sur l’expulsion de Mohamed Said Badaoui, accusé d’endoctrinement djihadiste et de menace pour la sécurité nationale.

L’Espagne arrête le salafiste marocain Mohamed Saïd Badaoui

La police a arrêté mardi Mohamed Saïd Badaoui, chef de la communauté islamique de Reus (Tarragone), accusé d’être une menace pour la sécurité nationale. L’activiste marocain,...

Condamné pour avoir enfermé sa femme, un Marocain expulsé d’Espagne

Le tribunal de Navarre a ordonné l’expulsion d’un Marocain de 44 ans qui a enfermé sa compagne dans une scierie abandonnée à Burlada.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Aid Al Fitr au Maroc : vendredi ou samedi ?

Même si les calculs astronomiques tendent à définir la date de l’ Aïd Al fitr samedi 22 avril 2023 au Maroc, l’observation de la lune reste pour l’instant l’option privilégiée par les autorités religieuses marocaines.

Ancien Gilet jaune, Abdel Zahiri menacé d’expulsion au Maroc

Abdel Zahiri, un Marocain de 44 ans, a récemment reçu une obligation de quitter le territoire français de la part de la préfecture de Vaucluse. Fiché S, il avait auparavant été incarcéré pour son implication dans le mouvement des Gilets jaunes.