Maroc : des professeurs échangent des bonnes notes contre des relations sexuelles

25 novembre 2021 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Cinq professeurs de la Faculté des sciences juridiques et politiques de Settat, poursuivis pour sextorsion, seront présentés ce jeudi devant le procureur du roi près de la Cour d’appel.

Les cinq professeurs, impliqués dans l’affaire dite « sexe contre bonnes notes », sont poursuivis pour chantage sexuel et traite d’êtres humains, fait savoir le quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a décidé de les présenter devant le procureur du roi près la Cour d’appel de Settat, après avoir fini son enquête préliminaire au sujet d’un professeur de la Faculté des sciences juridiques et politiques de Settat qui aurait attribué de bonnes notes à des étudiantes en échange de relations sexuelles. Ces dernières auraient confirmé les faits devant la police.

À lire : Un professeur d’éducation islamique arrêté pour harcèlement sexuel à Berkane

L’enquête aura permis à la BNPJ d’interpeller trois autres professeurs qui seraient intervenus pour ramener à de meilleurs sentiments une étudiante qui aurait déposé plainte contre le professeur.

Après la diffusion sur WhatsApp des conversations téléphoniques à connotation sexuelle entre le professeur et ses étudiantes, le ministère de tutelle a instruit l’inspection générale de mener une enquête interne. Après quoi, il a été décidé de la suspension du professeur d’université accusé de harcèlement sexuel envers ses étudiantes.

Sujets associés : Settat - Harcèlement sexuel - Formation - Sextorsion

Aller plus loin

Sexe contre bonnes notes : le ministre de l’enseignement supérieur prend ses responsabilités

Après l’éclatement d’une nouvelle affaire de « sexe contre bonnes notes », le ministre de l’Enseignement supérieur, Abdellatif Miraoui, a pris plusieurs dispositions. Une...

L’affaire « Sexe contre bonnes notes » emporte la présidente de l’Université Hassan I de Settat

Après le doyen de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Settat, c’est au tour de la présidente de l’Université Hassan I d’être démise de ses fonctions,...

La société marocaine est responsable de l’ampleur que prend le harcèlement sexuel (vidéo)

La vidéo montrant le harcèlement sexuel dont a été victime une jeune fille à Tanger et qui a été largement diffusée sur les réseaux sociaux, remet sur le tapis la question sur...

Du nouveau dans l’affaire dite « sexe contre bonnes notes à Settat »

La présidente de l’université Hassan 1ᵉʳ pourrait être, elle aussi, sanctionnée dans l’affaire dite « sexe contre bonnes notes » à Settat. Les cinq professeurs mis en examen...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’École 1337 élue 3ᵉ meilleure au monde

L’école « 1337 » de l’Université Mohammed VI Polytechnique, spécialisée dans la formation gratuite en programmation, fait partie des trois meilleures au monde.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.