La société marocaine est responsable de l’ampleur que prend le harcèlement sexuel (vidéo)

19 septembre 2021 - 21h00 - Ecrit par : G.A

La vidéo montrant le harcèlement sexuel dont a été victime une jeune fille à Tanger et qui a été largement diffusée sur les réseaux sociaux, remet sur le tapis la question sur les ravages du phénomène et les raisons pour lesquelles la rue devient de plus en plus le lieu de manifestation de ce fléau.

Le principal suspect dans cette affaire de harcèlement sexuel en pleine rue est un mineur qui n’a que 17 ans. Interrogé par SNRT News, Mohssine Benzakour, psycho-sociologue, a expliqué que le phénomène prend de l’ampleur depuis quelque temps parce que chaque acteur identifie la rue comme son territoire et fait en sorte d’y imposer sa loi et sa volonté. Pour lui les violences contre la femme, malgré les nombreuses sensibilisations, n’ont pas connu une baisse en tant que tel. Et le phénomène puise sa force dans les rapports que les gens entretiennent entre eux.

À lire : Tanger : deux jeunes filment l’agression sexuelle d’une fille

«  Au Maroc, on a toujours ce problème de concevoir le rapport à l’autre par la force ou la violence. C’est toujours une question d’autorité. Ce qui se passe aujourd’hui ce sont les filles qui incitent au harcèlement sexuel parce qu’elles ne s’habillent pas comme moi je le conçois. Au nom des libertés individuelles, certains en viennent aux dérives que nous observons. Dans ce cas de figure, il y aura toujours quelqu’un pour porter la responsabilité des actes que nous dénonçons et une victime pour justifier nos torts  ».

À lire : Larache : arrestation d’un professionnel du harcèlement sexuel

À la question de savoir si le problème est lié au processus de socialisation à l’école, le psycho-sociologue souligne que l’école marocaine n’a pas encore compris par quel bout tenir la chose, et comment développer chez les jeunes, le rapport à l’autre, ou encore qu’est-ce que le lieu public, comment se porter lorsqu’on se retrouve en public. « Aujourd’hui, avec les programmes scolaires, on ne retrouve rien sur le civisme. Qu’appelle-t-on un bon citoyen ? Rien de tout ceci ne transparaît dans les programmes scolaires et c’est un pan très important de la formation de nos enfants en tant que relève de demain que nous ratons. Et c’est dommage ».

À lire : Marrakech veut protéger les femmes du harcèlement sexuel dans les bus

Le médecin prend l’incident de Tanger comme un signal fort envoyé aux autorités pour qu’elles essayent de revoir les différentes notions inculquées aux jeunes. Le comble est que ce qui s’est passé à Tanger est l’œuvre d’un mineur. « Le plus triste, il a pris son geste pour un acte héroïque, d’où la publication sur les réseaux sociaux. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faille accuser les réseaux sociaux des dérives que nous observons. Nous sommes comptables de ce qui se passe. On a longtemps accusé la télé, l’ordinateur. Aujourd’hui, le bouc émissaire parfait c’est internet. Non, c’est une question de citoyenneté, de responsabilité et d’éducation. C’est aussi simple que cela ».

À lire : Marrakech veut protéger les femmes du harcèlement sexuel dans les bus

Pour le spécialiste, les réseaux sociaux ont certes amplifié le phénomène, mais ils ont le mérite de renvoyer à la société marocaine ce qu’elle refuse de voir depuis de nombreuses années. « On ne peut accuser les réseaux sociaux lorsque nos enfants reflètent l’éducation que nous leur avons inculquée » ; a-t-il ajouté.

À lire : Maroc : depuis ce matin, prison ferme et forte amende pour le harcèlement de rue

Même si les parents ont leur part de responsabilité, l’école n’est pas épargnée. Pour Mohssine Benzakour, comme il est question de harcèlement sexuel, il serait temps que le cours sur l’éducation sexuelle devienne une réalité. « Mais plus important, il faut instaurer le civisme. Faire comprendre aux jeunes ce que doit être le rapport avec l’autre. On ne peut laisser les jeunes grandir avec les idées selon lesquelles il faut exclure certains de la société à cause de leur différence. Les enfants ne doivent pas grandir en se disant que la femme est un être faible, et qu’on peut avoir tout ce qu’on veut d’elle par la force ou la violence. C’est une question d’éducation et on doit s’y mettre », a-t-il précisé.

Tags : Tanger - Education - Harcèlement sexuel - Vidéos

Aller plus loin

Maroc : une femme politique condamnée pour harcèlement sexuel

Le tribunal de première instance d’Essaouira a condamné à quatre mois de prison avec sursis une ex-conseillère pour avoir harcelé sexuellement un homme via WhatsApp. L’affaire a...

Du nouveau dans l’affaire dite « sexe contre bonnes notes à Settat »

La présidente de l’université Hassan 1ᵉʳ pourrait être, elle aussi, sanctionnée dans l’affaire dite « sexe contre bonnes notes » à Settat. Les cinq professeurs mis en examen dans le...

Maroc : depuis ce matin, prison ferme et forte amende pour le harcèlement de rue

C’est ce mercredi 12 septembre que la loi contre le harcèlement sexuel entre en vigueur au Maroc, six mois après sa publication au Journal officiel. Elle prévoit de sanctionner...

Un professeur d’éducation islamique arrêté pour harcèlement sexuel à Berkane

Un professeur d’éducation islamique au Lycée Abou Lkheir de Berkane a été arrêté mardi, pour avoir envoyé des contenus pornographiques à ses...

Nous vous recommandons

Année scolaire 2021-2022 : voici le nouveau calendrier des vacances

Le calendrier des vacances scolaires 2021-2022 pour l’enseignement primaire, collégial, secondaire et le brevet de technicien supérieur (BTS) a été publié, mardi, par le ministère en charge de l’Éducation.

Mustapha El Atrassi quitte la scène artistique avec un message poignant

L’humoriste franco-marocain Mustapha El Atrassi s’est retiré de la scène artistique de la façon la plus inattendue. Il décrit un métier qui l’a détruit chaque jour de l’intérieur.

Malgré les critiques, Kawtar Benhalima représentera le Maroc à Miss Univers

Kawtar Benhalima, couronnée Miss Maroc le 10 novembre dernier, après le retrait de Fatima-Zahra Khayat initialement élue, représentera bel et bien le royaume à Miss Univers qui se déroulera en Israël. Ceci, en dépit de la polémique entretenue sur les réseaux...

Pays-Bas : le Premier ministre est-il ciblé par la « mocro maffia » ?

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte serait ciblé par la « Mocro maffia qui planifierait un attentat ou un enlèvement le concernant. Il est désormais sous haute protection.

Fin du gazoduc Maghreb-Europe : la décision algérienne n’affectera pas le Maroc

La décision algérienne relative au non-renouvellement du contrat sur le gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc et reliant l’Algérie à l’Espagne ne produira pas un impact significatif sur Rabat. C’est du moins ce qu’affirme une source diplomatique...

Maroc : l’inflation s’envole

Au vu de l’évolution de la situation économique marquée par la flambée du prix de certains produits, Bank al-Maghrib estime que l’inflation pourrait atteindre 4,7 % à la fin de l’année au Maroc, alors que ces deux dernières années, elle n’était que 2...

Ana De Armas éblouissante dans une robe inspirée du caftan marocain

L’actrice cubano-espagnole Ana De Armas a fait une apparition remarquée lors de la 48ᵉ édition du Festival du film américain de Deauville qui s’est tenu du 2 au 10 septembre en France. Pour cette occasion, elle a porté une superbe robe inspirée du caftan...

Sahara : changement de position de l’Espagne, et après ?

Le changement de position de l’Espagne sur le Sahara sonne certes la fin de la crise avec le Maroc, mais pas du conflit au Sahara, encore moins de la crise entre l’Algérie et le Maroc.

Noussair Mazraoui signe avec le FC Barcelone

Noussair Mazraoui évoluera au FC Barcelone dès la saison prochaine. L’international marocain a finalement accepté de rejoindre le club espagnol après son départ de l’Ajax en juin prochain.

Maroc : généralisation du pass sanitaire à partir de septembre

À l’instar de la France, le Maroc entend généraliser le pass sanitaire dans les espaces publics. Cette généralisation entrera en vigueur dès septembre 2021.