Un professeur d’éducation islamique arrêté pour harcèlement sexuel à Berkane

4 novembre 2021 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Un professeur d’éducation islamique au Lycée Abou Lkheir de Berkane a été arrêté mardi, pour avoir envoyé des contenus pornographiques à ses élèves.

L’enseignant d’éducation islamique, âgé de 40 ans, est accusé de harcèlement et de tentative d’abus sexuels sur ses élèves. L’affaire a éclaté après que les familles de quatre élèves ont porté plainte contre l’enseignant auprès de la direction provinciale de l’Éducation nationale dans la ville de Berkane, fait savoir le quotidien Al Akhbar. Dans leurs plaintes, les familles ont révélé que le mis en cause envoyait régulièrement des vidéos et contenus pornographique sur les téléphones portables de leurs filles.

À lire : La société marocaine est responsable de l’ampleur que prend le harcèlement sexuel (vidéo)

Sur la base de ces déclarations, une enquête administrative a été ouverte. Après avoir recueilli les témoignages des élèves qui ont confirmé avoir reçu des contenus pornographiques de la part de l’enseignant, alors qu’il avait enregistré leurs numéros de téléphone pour soi-disant leur apporter un soutien scolaire à distance, ce dernier a été immédiatement suspendu de ses fonctions.

Au terme de l’enquête menée par les éléments de la police judiciaire de Berkane sur instructions du procureur général du roi près la Cour d’appel d’Oujda, l’enseignant a été placé en garde à vue. Son procès pourrait démarrer dans les prochains jours.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Berkane - Harcèlement sexuel - Enfant - Arrestation

Aller plus loin

Harcèlement et chantages sexuels : Transparency Maroc condamne

Après le CNDH, c’est au tour de Transparency Maroc de réagir face à la montée des dénonciations de harcèlement et chantage sexuels, venant de plusieurs étudiantes inscrites dans...

Maroc : le CNDH appelle les victimes de harcèlement sexuel à briser le silence

Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) appelle à dénoncer tout chantage, harcèlement sexuel et abus de pouvoir à l’école. La présidente du Conseil a fait part de son...

Harcèlement et violence : une enseignante accuse un policier, la DGSN dément

La publication d’une enseignante contractuelle fait, depuis vendredi soir, polémique sur les réseaux sociaux. Elle accuse dans son texte un policier de la sûreté nationale de...

ENCG Oujda : l’enseignant accusé de harcèlement sexuel suspendu

Le professeur accusé de harcèlement et chantage sexuel par plusieurs étudiantes de l’ENCG Oujda a été finalement suspendu.

Ces articles devraient vous intéresser :

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Enfants de Dounia Batma : Mohamed Al Turk dénonce une exploitation sur les réseaux sociaux

Mohamed Al Turk, l’ex-mari de Dounia Batma actuellement en détention, reproche à la sœur de l’actrice marocaine, Ibtissam, de chercher à gagner la sympathie des Marocains en publiant des photos de leurs filles, Ghazal et Laila Rose, sur les réseaux...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.