Cinq professeurs poursuivis pour harcèlement sexuel à Settat

3 décembre 2021 - 09h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

La cour d’appel de Settat a décidé, mercredi de poursuivre un des cinq professeurs impliqués dans l’affaire de harcèlement sexuel à l’université Hassan 1ᵉʳ, en état d’arrestation. Les quatre autres sont poursuivis, en liberté provisoire.

L’histoire remonte au mois de septembre dernier à l’université de Settat où un professeur de droit aurait accordé de bonnes notes en échange de relations sexuelles avec des étudiantes, rapporte Telquel, ajoutant que les investigations de la BNPJ ont permis d’épingler quatre autres professeurs qui auraient joué les médiateurs dans cette extorsion, après une plainte déposée par une étudiante.

Mercredi dernier, les cinq professeurs impliqués ont été déférés devant le procureur général près la Cour d’appel de Settat. Le juge a décidé de poursuivre un professeur d’économie en état d’arrestation, alors que les quatre autres sont poursuivis en état de liberté provisoire.

A lire : Un professeur d’éducation islamique arrêté pour harcèlement sexuel à Berkane

Dans la foulée, le doyen de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université Hassan Iᵉʳ a présenté sa démission. Il aurait pressenti son éviction par le ministère de l’Enseignement supérieur, souligne Telquel.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Education - Settat - Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres

Aller plus loin

Maroc : de nombreux élèves victimes de harcèlement sexuel

Au Maroc, de nombreux enfants et adolescents sont victimes de harcèlement sexuel, que ce soit de la part de leurs camarades ou des encadreurs. Les chiffres révélés par le...

ENCG Oujda : l’enseignant accusé de harcèlement sexuel suspendu

Le professeur accusé de harcèlement et chantage sexuel par plusieurs étudiantes de l’ENCG Oujda a été finalement suspendu.

Maroc : une école d’Oudja au cœur d’un scandale sexuel

Après la Faculté des sciences juridiques et politiques de Settat, c’est au tour de l’École nationale de commerce et de gestion d’Oujda (ENCGO) d’être secouée par une affaire...

Maroc : le professeur qui s’est acharné sur une élève au tribunal

Le dossier de l’enseignant qui a violenté une de ses élèves à Taroudant, sera examiné le mardi 18 février par la cour d’appel d’Agadir. Les avocats de l’élève, comme ceux de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.