Affaire « sexe contre bonnes notes » : des témoignages surprises à la dernière audience

9 février 2022 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le procès des cinq professeurs de la faculté des sciences juridiques impliqués dans l’affaire dite « sexe contre bonnes notes » à l’Université de Settat a été marquée par des témoignages surprises. Les étudiantes présumées victimes de harcèlement sexuel ont apporté des démentis formels.

Première surprise à l’audience de lundi dernier : la cour a décidé du huis clos de l’audition des étudiantes présumées victimes de harcèlement sexuel. Deuxième surprise : certaines d’entre elles ont nié avoir été victimes de harcèlement sexuel. L’une des victimes présumées a justifié sa relation avec l’un des professeurs accusés par le fait qu’ils sont issus du même quartier. Aussi, a-t-elle nié toute intervention de ce dernier en sa faveur dans le cadre de son cursus universitaire. Selon les explications d’une deuxième victime présumée, les messages échangés avec l’un des accusés étaient motivés par le soutien qu’elle lui apportait dans le cadre de la campagne électorale, rapporte Assabah. Or, elle et son présumé harceleur n’appartiennent pas au même parti politique.

À lire : Affaire dite « sexe contre bonnes notes à Settat » : des associations féminines déterminées

Lors de leur audition, les cinq professeurs accusés de harcèlement sexuel — deux d’entre eux sont poursuivis en état d’arrestation — ont nié les faits qui leur sont reprochés. Ils affirment être victimes d’un règlement de comptes dont les présumées auteures sont les étudiantes présumées victimes de harcèlement sexuel. Ces dernières les auraient dénoncés parce qu’ils auraient précédemment dénoncé des cas de triche lors des examens.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Procès - Etudiants - Education - Settat - Harcèlement sexuel

Aller plus loin

L’affaire « Sexe contre bonnes notes » emporte le doyen de la Faculté de droit de Settat

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, vient de démettre de ses fonctions le doyen de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Settat. La décision fait...

Maroc : le milieu des Droits de l’Homme éclaboussé par un scandale sexuel

Les scandales sexuels quittent le milieu universitaire pour celui des droits de l’homme. Un ancien haut fonctionnaire de la Délégation interministérielle des droits de l’homme...

Affaire dite « sexe contre bonnes notes à Settat » : des associations féminines déterminées

La Fédération de la ligue des droits des femmes a décidé de suivre le procès des cinq professeurs de la faculté des sciences juridiques de Settat impliqués dans l’affaire dite «...

Du nouveau dans l’affaire dite « sexe contre bonnes notes à Settat »

La présidente de l’université Hassan 1ᵉʳ pourrait être, elle aussi, sanctionnée dans l’affaire dite « sexe contre bonnes notes » à Settat. Les cinq professeurs mis en examen...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Au Maroc, les élèves fêtent la fin d’année scolaire en déchirant leurs cahiers

Au Maroc, des scènes des élèves déchirant leurs cahiers et livres pour annoncer la fin de l’année scolaire, se sont reproduites.

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.