Tétouan : un professeur accusé d’agressions sexuelles en prison

18 mars 2022 - 16h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Accusé d’agressions sexuelles sur des élèves mineures, l’enseignant d’arabe au lycée Khadija pour filles de Tétouan a été arrêté puis placé en détention.

Suspecté d’avoir agressé sexuellement des élèves mineures, cet enseignant a été arrêté et placé en détention provisoire, selon le Collectif 490 qui avait porté à la connaissance des autorités ces faits d’agressions. Tout en se réjouissant du développement que connaît le dossier, le Collectif a annoncé dans un communiqué que les victimes « subissent des pressions pour les forcer à renoncer à leurs accusations contre l’agresseur ».

À lire : Tétouan : un enseignant accusé de harcèlement sexuel et de pédophilie

Après la dénonciation faite le mardi 8 mars 2022 par une première lycéenne, « de nombreux témoignages directs de victimes mineures » ont été enregistrés. « L’une de ses victimes, “M”, que nous accompagnons, a porté plainte aujourd’hui auprès du procureur général de Tétouan sur le fondement des articles 485 et 487 du Code pénal (agression sexuelle sur mineur par une personne ayant autorité sur lui), mais aussi 503-2 (exploitation sexuelle de mineurs) et 503-1 (harcèlement), explique le collectif, qui souligne suivre de très près ce dossier pour que justice soit rendue aux victimes.

À lire : Maroc : de nombreux élèves victimes de harcèlement sexuel

Contacté par Le360, le Collectif 490 avait souligné que les victimes auraient subi des attouchements de la part de leur agresseur. Certaines auraient même subi un chantage sur les notes attribuées par ce professeur. Les membres du collectif se réjouissent du fait que depuis l’éclatement de l’affaire « sexe contre bonnes notes » à Oujda, de plus en plus de victimes arrivent à briser le silence autour du chantage sexuel en milieu universitaire et scolaire.

Sujets associés : Harcèlement sexuel - Prison - Chantage - Arrestation

Aller plus loin

Une nouvelle affaire de "sexe contre bonnes notes" à Tétouan

Alors que l’affaire du professeur ayant accordé des bonnes notes à une étudiante contre des relations sexuelles est encore dans toutes les mémoires, la Faculté des sciences...

Maroc : de nombreux élèves victimes de harcèlement sexuel

Au Maroc, de nombreux enfants et adolescents sont victimes de harcèlement sexuel, que ce soit de la part de leurs camarades ou des encadreurs. Les chiffres révélés par le...

Sexe contre bonnes notes : le ministre de l’enseignement supérieur prend ses responsabilités

Après l’éclatement d’une nouvelle affaire de « sexe contre bonnes notes », le ministre de l’Enseignement supérieur, Abdellatif Miraoui, a pris plusieurs dispositions. Une...

Affaire « sexe contre bonnes notes » : des témoignages surprises à la dernière audience

Le procès des cinq professeurs de la faculté des sciences juridiques impliqués dans l’affaire dite « sexe contre bonnes notes » à l’Université de Settat a été marquée par des...

Ces articles devraient vous intéresser :