Recherche

Sidi Slimane : des mosquées n’arrivent pas à cohabiter avec des boîtes de nuit

© Copyright : DR

12 octobre 2019 - 10h20 - Société

Des habitants de la ville de Sidi Slimane sont en colère. Il estiment que les autorisations pour l’ouverture de boîtes de nuit ne respectent pas les normes de la morale sociale. Pour preuve, entre deux mosquées se trouve une de ces discothèques, qui suscite l’indignation des populations décidées à demander des comptes aux responsables.

L’information est apportée par le quotidien arabophone, Al Akhbar, au sujet de cette discothèque située entre deux lieux de culte à Sidi Slimane : la mosquée Anajat, érigée dans le lotissement Cossinap, et celle d’Imam Boukhari construite dans le lotissement d’Al Salam.

A en croire le quotidien, seulement 100 mètres séparent l’établissement de divertissement des deux lieux de culte.

Pour faire cesser cette cohabitation forcée, les habitants ont saisi les autorités locales, s’interrogeant sur les critères d’attribution des autorisations d’ouverture de ces night-clubs qualifiés par certains de lieux de débauche.

Pour faire fermer les discothèques, les riverains appellent au respect de la loi, qui précise que "sans préjudice des droits acquis, il est interdit d’exploiter un débit de boissons dans le voisinage des édifices reli­gieux, des cimetières, des établissements militaires, hospitaliers ou scolaires, dans un immeuble habous et, en général, à proximité de tout endroit où le respect et la décence doivent être observés".

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact