Standard and Poor’s dégrade la note du Maroc

12 avril 2021 - 20h00 - Economie - Ecrit par : P. A

Le Maroc a perdu des points dans sa note souveraine de l’agence de notation financière Standard and Poor’s. De BBB-, le royaume est passé à BB+.

« Dans la soirée du vendredi 2 avril, l’agence américaine Standard and Poor’s (S&P) a révisé à la baisse ses notations en devises locales et étrangères à long et à court termes concernant le Maroc. S&P a dégradé la note du Maroc de « BBB – / A-3 » à « BB + / B » avec perspectives stables, emboîtant le pas à Moody’s et Fitch ratings, deux autres grandes agences mondiales de notation financière ».

Avec cette nouvelle notation, le royaume sort de la catégorie « Investment Grade », qui lui conférait la notation BBB-. De fait, « le Botswana devient le seul pays africain qui reste en dehors de la catégorie spéculative », tweete l’économiste Carlos Lopes, ancien président de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies.

Pour sa part, l’agence de notation américaine S&P explique cette révision par la situation économique du Maroc qui s’est contractée en raison de la crise sanitaire du Covid-19, conduisant à un «  déficit budgétaire croissant sur la période 2021-2024, et à une augmentation de la dette publique nette atteignant environ 72 % du PIB  », ajoutant que la réduction du déficit sera « probablement lente ». Dans un communiqué publié sur son site web, l’agence s’est dit aussi « préoccupée » par une augmentation des garanties du Maroc, craignant une « exacerbation de la pression budgétaire ».

Selon Driss Effina, économiste marocain et président du Centre indépendant des analyses stratégiques, cité par Spoutnik, les effets de cette rétrogradation de la note du Maroc seront certainement perceptibles à l’occasion des prochains emprunts du royaume qui selon lui, seront facturés « à des taux beaucoup plus élevés ».

En octobre, Abdellatif Jouahri, le directeur de Bank Al-Maghrib (BAM) s’était déjà indigné contre les mauvaises notes de Moody’s et Fitch, considérant la décision de ces agences comme « non professionnelle » et « non éthique ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Crise économique - Déficit - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Le Maroc lève 2 milliards de dollars sur les marchés de la dette

Face à l’impact du Covid-19 sur son économie, le Maroc entend lever 2 milliards de dollars sur les marchés internationaux de la dette souveraine.

La dette publique du Maroc explose

La dégradation de la situation budgétaire au terme des cinq premiers mois de 2020 a pour conséquence l’augmentation de la dette publique globale. Le ratio de dette sur PIB...

S&P Global Ratings note la dette du Maroc

Quelques mois après Fitch et Moddy’s, l’agence de notation S&P Global Ratings a aussi confirmé au niveau "Investment grade", la note "BBB-" de la dette à long terme en...

Maroc : la dette devrait passer à 76% du PIB

Après avoir chuté à 64,9% en 2019, la dette du trésor atteindra 76% du PIB à fin 2020, a averti vendredi à Rabat, le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de notation américaine Fitch Ratings.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».