L’ex-super flic fait encore parler de lui

9 décembre 2019 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a réagi sur la vidéo publiée par le policier Hicham Mellouli sur les réseaux sociaux.

Dans la vidéo on y voit le policier Hicham Mellouli se plaindre d’être privé de son salaire. Il exige de sa hiérarchie le règlement de son statut administratif, arguant du fait qu’il a déjà été lavé de tout soupçon par la justice. Selon l’institution policière, l’homme est impliqué dans une affaire pendante devant la justice et est donc suspendu de ses fonctions, en attendant la décision de la cour d’appel de Rabat.

Dans un communiqué, la DGSN a rappelé qu’il s’agit d’une affaire d’enlèvement, de tentative de viol et de coups et blessures. Le mis en cause a été placé en détention provisoire à la prison locale de Salé par les autorités judiciaires compétentes.

C’est donc pour lui permettre de se défendre qu’il a été suspendu de façon provisoire de ses fonctions avec pour effet la suspension de son droit au salaire conformément aux dispositions du dernier alinéa du chapitre 73 du Statut général de la fonction publique et du statut particulier du personnel de la DGSN.

L’audience pour décider de son acquittement ou de sa condamnation est prévue le 8 janvier 2020. Après cette bataille devant la justice, il devra être présenté devant le conseil disciplinaire qui décidera de son avenir au sein de la police marocaine, conclut le communiqué.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Procès - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Police marocaine - Violences et agressions - Hicham Mellouli - Arrestation

Aller plus loin

l’ex « super flic » Hicham Mellouli à nouveau arrêté par la police

L’ex-policier Hicham Mellouli a été arrêté par les autorités de la ville de Tanger pour violation flagrante de l’état d’urgence sanitaire. Il était en compagnie de l’influenceur...

Ces articles devraient vous intéresser :

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Interpol : les 11 Marocains les plus recherchés de la planète

Onze Marocains sont actuellement recherchés par l’organisation de la police internationale : Interpol. Ces individus, sous le coup de mandats internationaux, sont accusés de crimes et délits graves.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Mohamed Chibi viré d’un restaurant en Egypte

Mohamed Chibi, joueur international marocain évoluant au club égyptien Pyramids fait face à de nombreuses pressions en Égypte. Cette situation découle d’un différend avec Hussein El Shahat, joueur emblématique du club rival Al Ahly.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

La police marocaine exemptée de contrôle de vitesse

Le gouvernement s’apprête à adopter un nouveau projet de décret visant à exempter les véhicules de la police, de la gendarmerie et des forces auxiliaires de l’obligation d’installation d’un dispositif de mesure de vitesse.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.