Tahiti Beach Club à Casablanca : fermeture définitive ?

5 mars 2024 - 18h00 - Economie - Ecrit par : S.A

À Casablanca, la célèbre plage privée, Tahiti Beach Club, n’est plus en activité depuis le 29 février 2024. À l’origine de cette situation, une décision des autorités locales.

La célèbre plage privée, Tahiti Beach Club, est fermée et tous ses biens d’équipements ont été saisis par les autorités locales en raison d’impayés fiscaux. Dans une déclaration à Maroc Hebdo, une source autorisée dans le club a confirmé l’existence de problèmes avec la perception fiscale de Bourgogne, avant de préciser que ces problèmes sont en cours de résolution. L’exploitation de cette plage privée d’Ain Diab par Tahiti Beach Club se fait selon une concession du droit maritime depuis de nombreuses années. Mais cette concession n’a plus été renouvelée après son expiration.

À lire : Dar Bouazza : Opération coup de poing, les plages débarrassées des constructions illégales

Tahiti Beach Club se décrit comme le plus grand complexe balnéaire privé au Maroc. Il est composé de huit bassins, réputés pour leur fraicheur tonifiante et leur parfaite intégration dans l’environnement naturel du littoral. L’une des principales attractions du site, ce sont les bassins intégralement rénovés et adaptés à tous les âges, entourés de maîtres-nageurs en charge de la sécurité et de l’encadrement des plus jeunes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Administration - Impôts - Loisirs

Aller plus loin

Maroc : Rabat impose la fermeture des hammams

De plus en plus de villes marocaines décident de la fermeture des hammams pour tenter de lutter contre la rareté de l’eau. La dernière en date est la capitale marocaine : Rabat.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le...

Dar Bouazza : Opération coup de poing, les plages débarrassées des constructions illégales

L’opération de libération du domaine public maritime se poursuit à Dar Bouazza. Les autorités locales de la ville ont récemment adressé une mise en demeure aux exploitants des...

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan 2023 au Maroc : voici les horaires des administrations

En raison du mois de Ramadan qui démarre dans quelques jours, les horaires de travail dans les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales seront modifiés.

Maroc : nouvelles mesures fiscales en 2024

Au Maroc, de nouvelles mesures fiscales entrent en vigueur dès le début cette année 2024, a annoncé la Direction générale des impôts du royaume.

Maroc : L’envers du décor du statut d’auto-entrepreneur

Quelques années après son adoption, la loi n° 114-13 du 19 février 2015 relative au statut de l’autoentrepreneur a montré ses limites. Seuls les chefs d’entreprise du royaume en tirent grand profit.

Les influenceurs marocains vont payer l’impôt sur le revenu

Le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaâ, a donné des éclaircissements sur la taxation des revenus perçus par les influenceurs.

MRE et l’OCDE : l’heure de la renégociation fiscale

Le gouvernement marocain affirme vouloir préserver les intérêts des six millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il entend engager dans les prochains jours des négociations avec l’OCDE pour revoir les conventions relatives à l’échange des...

Maroc : des sociétés écrans créées pour échapper au fisc

La Direction générale des impôts a découvert que plusieurs sociétés installées dans les provinces du sud, créent des « sociétés écran » pour exercer leurs activités commerciales en dehors de cette région. Une évasion fiscale qui ne dit pas son nom.

Maroc : mise en garde contre les constructions illégales

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté des clarifications au sujet des démolitions dans les zones côtières.

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

On reparle encore d’un impôt sur la fortune au Maroc

L’impôt sur la fortune pourrait être instauré dans le projet de loi de finances 2023 (PLF2023) actuellement en cours de finalisation par le gouvernement. Il devrait contribuer à renflouer les caisses de l’État en ces temps de crise.

Maroc : la traque des avoirs cachés commence

L’administration fiscale marocaine va mener une opération de contrôle des avoirs dormant à domicile afin d’assurer une meilleure transparence financière et fiscale.