Tourisme : Bataille pour des parts de marché

22 mars 2005 - 18h21 - Ecrit par :

PAS plus de 99 euros hors taxes, soit 150 euros TTC (en y ajoutant les différentes taxes aéroportuaires, la surcharge de carburant et séjour) pour 7 jours à Marrakech ou Agadir. Dans ce prix sont compris les nuitées, la demi-pension et le transport par avion. C’est une promotion lancée par le tour-opérateur, Etapes Nouvelles. Ce TO qui met en ébullition les professionnels marocains est devenu, en peu de temps, le premier émetteur du tourisme en France vers le Maroc. C’est une offensive marketing du TO, destinée à faire parler de la marque en France et fermer les portes devant les concurrents.

Joints par téléphone, les responsables d’Etapes Nouvelles à Paris expliquent que “ce sont des forfaits confectionnés sur la base d’un prix du yield management à partir d’un historique de 4 ans de nos exercices comptables”. “Nous avons des volumes de sièges d’invendus durant des périodes. Ils correspondent à ces 20.000 voyages mis en vente à ce prix. D’où cette opération avec comme prix d’appel de 99 euros. Ce tarif couvre les prestations terrestres et hôtelières”, expliquent les responsables du groupe, qui ajoutent que l’opération est sous contrôle de la DGCCR (direction générale de la concurrence en France). Il n’en reste pas moins que l’opération a surpris plus d’un en France, à la veille du lancement des brochures été (tarifs). La réaction n’a pas tardé d’ailleurs. Nouvelles frontières (TUI) s’apprêterait à exporter des séjours sur Marrakech à 89 euros.
Au Maroc, les professionnels crient au scandale. Ces offensives sont qualifiées “de campagne de bradage, pour acquérir des parts de marché”. “La destination Marrakech prend un sérieux coup, surtout qu’elle se place dans le haut de gamme. Pour avoir des prix pareils, c’est une forte pression qui a été exercée sur les hôteliers”, analyse Faouzi Zemrani, président de la Fédération des agences de voyages.
Normalement, l’opération est ponctuelle et concerne les périodes creuses statistiquement, et des places limitées, tempère Othmane Chérif Alami, d’Atlas Voyage, réceptif d’Etapes Nouvelles au Maroc.
Même son de cloche auprès de Redouane Reghaye, directeur de l’ONMT en France. “Sont concernés par cette promotion quelque 2.000 packages au Maroc et durant l’arrière-saison”, indique Reghaye, qui tient à préciser que cette promotion est en dehors de celle subventionnée par l’ONMT.
Au total, le TO table donc sur 20.000 touristes pour les 4 pays, (Grèce, Tunisie, Maroc et Turquie) inclus dans cette promotion. “Les packages sont vendus hors brochures classiques et ne concernent que des mois par exemple de faible activité. Une dynamique déjà utilisée dans d’autres pays”, défend encore Alami. Pourtant, sur le Net, la période indiquée est bien comprise entre avril et octobre. Elle porte un triple objectif, selon Alami. D’abord remplir les vols vides dans certaines saisons, faire rentrer du cash, et par la même occasion s’offrir une campagne marketing et publicitaire.
Pour les détracteurs, même s’ils sont ponctuels, ces tarifs risquent d’installer définitivement ces prix auprès du consommateur : Pour le président du Conseil régional du tourisme, Kamal Bensouda, si le marché est libre, une exception doit être faite pour le tourisme. “Installer des prix aussi bas risque de perturber la lisibilité de Marrakech. Le TO devra confirmer que c’est une opération ponctuelle et non une braderie tarifaire”, prévient le président du CRT. “Difficile suite à ce prix d’appel de commercialiser un séjour au prix moyen de 400 euros. Du reste, quel sera le produit et quelle qualité pour 99 euros”, s’interroge un professionnel.
Réponse auprès de Alami, “le Maroc a besoin d’une industrialisation du tourisme si les objectifs escomptés sont les 10 millions de touristes”. Il faut dire aussi que des TO comme Etapes Nouvelles, sont des grossistes avec des centrales d’achat qui arrivent à négocier des prix auprès des hôteliers.
Ces promotions font resurgir l’éternel débat sur le positionnement du Maroc sur le marché, international des voyages depuis l’arrivée du groupe Marmara au Maroc en 1998. Sa filiale, Etapes Nouvelles, spécialisée dans le segment économique du marché nuirait à l’image de la destination marocaine, commentaient alors les professionnels. 7 ans plus tard, le Maroc vend toujours ses produits de luxe. Pour le directeur d’Atlas Blue, El Oufir, “c’est un faux débat, plus l’on va vers ces segmentations, plus il y aura du volume. Marrakech n’est pas uniquement une ville de jet-set. Ceux qui viennent au Maroc à 99 euros reviendront pour essayer des produits plus prestigieux”, conclut-il.

Badra Berrissoule - L’Economiste

Tags : Tourisme - Promotion - Compétitivité

Nous vous recommandons

Voici la date officielle de l’Aid Al Adha 2022 au Maroc

La date officielle de l’Aïd Al-Adha au Maroc est connue. Elle sera célébrée le dimanche 10 juillet prochain, a annoncé le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Précisions sur des vols spéciaux de Royal Air Maroc

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) fournit des précisions sur les vols spéciaux programmés au départ de la Turquie et du Portugal et à destination du Maroc, afin de permettre le retour au Maroc des Marocains bloqués à l’étranger à la suite de la...

Réaction du Hamas suite à la visite de Yaïr Lapid au Maroc

Le mouvement palestinien du Hamas a réagi à la visite historique de Yaïr Lapid, ministre israélien des Affaires étrangères au Maroc. Il estime que cette visite « embellit le visage de l’occupation israélienne...

Le Maroc disputera le match d’ouverture de la CAN Clermont

Le Maroc jouera le match d’ouverture de la Coupe du monde Clermont, ex-CAN (Coupe d’Afrique des nations), face à la France dimanche 5 juin.

Espace aérien algérien : RAM va changer l’itinéraire de 15 vols par semaine

Suite à la fermeture de l’espace aérien algérien aux avions civils et militaires, Royal Air Maroc annonce qu’environ 15 vols par semaine en direction de la Tunisie, la Turquie et l’Égypte seront réaménagés.

Gad Elmaleh : « J’ai fait la queue à la préfecture pour avoir un titre de séjour »

L’humoriste maroco-canadien Gad Elmaleh raconte avoir fait la queue à la préfecture pour avoir un titre de séjour pendant des journées entières.

Marocains du monde : combien d’argent puis-je introduire au Maroc ?

Chaque année, plusieurs personnes sont arrêtées par les services des douanes et la police au niveau des frontières pour « export » ou « import » illégal de devises. L’Office des changes est catégorique, si le MRE dépasse un certain montant, il doit absolument...

Sahara : le Maroc a fait pression sur l’Espagne

Le Centre national de renseignement (CNI) a informé le gouvernement espagnol que l’entrée irrégulière de milliers de migrants à Sebta en mai 2021 faisait partie de la stratégie de pression du Maroc sur l’Espagne afin qu’elle change sa position sur le...

Un navire de guerre espagnol arrive près des côtes marocaines

Le navire Mar Caribe de la Marine espagnole a démarré lundi sa première mission de soutien logistique (matériels et provisions de toutes sortes) de l’année aux forces de défense détachées dans les rochers de Vélez de la Gomera et Al Hoceima, et dans les îles...

Marhaba 2021 : pourquoi la ligne Portimão / Tanger-Med tarde ?

Le Maroc et le Portugal ont entamé il y a quelques semaines des échanges en vue d’établir une liaison entre les ports de Portimão et Tanger-Med. Face au silence qui plane sur ce projet donnant lieu à des spéculations, une source proche du dossier apporte...