Une entreprise canadienne pour le traitement des rejets de la station de Bouregreg

11 août 2022 - 00h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Aquatech Maroc, filiale du groupe Aquatech International basé au Canada, a été retenue au terme de la procédure de sélection de l’entreprise qui aura en charge la gestion et l’exploitation des installations et ouvrages de l’unité de traitement des rejets de la station de traitement de Bouregreg.

Il s’agit d’un important gestionnaire et opérateur privé d’infrastructures d’eau potable et usée du Canada. La société est présente au Maroc depuis près de 10 ans dans des services d’études et d’appui organisationnel aux sociétés de l’État, indique un communiqué de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE).

A lire : Pollution du Bouregreg : le gouvernement réagit enfin

Aquatech Maroc Services des Eaux a été choisie après avoir présenté son offre. Le contrat est de douze mois mais peut-être reconduit pour une durée de cinq ans, précise l’office.

Pour ce marché, la société avait pour concurrents deux autres entreprises (EMEGEP et Kechakchi), qui avaient soumis des propositions financières plus élevées. Elles ont été éliminées suite à l’examen du dossier technique, souligne la même source.

Sujets associés : Investissement - Eau - Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE)

Aller plus loin

Une colère royale derrière la démolition club nautique de la Marina de Bouregreg

Les autorités de la Wilaya de Rabat ont procédé à la démolition du club nautique de la Marina de Bouregreg. À l’origine de cette opération, une colère du roi Mohammed VI.

Pollution du Bouregreg : le gouvernement réagit enfin

Depuis plusieurs semaines, la pollution du Bouregreg indigne et indispose les habitants de quelques quartiers de Rabat et Salé. Après un long moment de silence, le gouvernement...

Rabat : construction de deux nouveaux ponts sur le Bouregreg

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé la construction de deux nouveaux ponts d’envergure sur l’oued Bouregreg.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le GME alimente à nouveau les centrales de Tahaddart et Ain Béni Mathar

Après plusieurs mois de fermeture du GME, les centrales à cycles combinés de Tahaddart et Ain Béni Mathar ont été de nouveau connectées au réseau grâce au GNL (Gaz naturel liquéfié) importé du marché international.

Pénurie d’eau : le Maroc bénéficie d’un projet européen

Pour prévenir la pénurie d’eau en temps de sécheresse dans les pays du bassin méditerranéen, dont le Maroc, le projet « Elargissement inclusif des actions de restauration des agroécosystèmes méditerranéens » (REACT4MED) a été miss en place.

Dessalement de l’eau : le Maroc lance la construction de trois stations cette année

Afin de faire face à la pénurie d’eau potable, le Maroc prévoit de construire, cette année, trois nouvelles stations de dessalement de l’eau. L’objectif est d’atteindre une production d’un milliard de mètres cubes d’ici à 2030.

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a décidé de sortir le royaume de la liste grise.

Des prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines ce mardi

Face à la rareté des pluies, le roi Mohammed VI a une nouvelle fois ordonné l’accomplissement de prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines.

Maroc : plusieurs aéroports seront rénovés

Dans le cadre de son plan d’investissement dénommé Envol 2025, visant à accompagner l’essor du secteur touristique, l’Office national des aéroports (ONDA) va mobiliser un montant de 4 milliards de dirhams en 2023 pour soutenir la croissance de...

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Maroc : fort engouement pour le statut d’auto-entrepreneur

Le nombre d’auto-entrepreneurs continue d’augmenter au royaume. Fin 2021, ils étaient 373 663, soit quatre fois plus qu’il y 4 ans, d’après les chiffres la Direction Générale des Impôts (DGI).

Plus de 90% des puits au Maroc sont clandestins

Les données du recensement et du contrôle des puits, lancé suite à la mort du petit Rayan sont désormais connues. Plus de 90 % des puits sur le territoire marocain ne sont pas autorisés.