Des mannequins marocaines arnaquées en Turquie

6 octobre 2019 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Nombreuses sont les mannequins marocaines qui se rendent en Turquie dans l’espoir de se faire opérer par des spécialistes de la chirurgie esthétique. Seulement, une fois sur place, elles découvrent une supercherie savamment orchestrée : ce seraient des infirmiers inexpérimentés qui les opèrent.

Ces mannequins marocaines découvrent qu’elles doivent confier leur corps à des amateurs opérant dans des « centres de soins » non autorisés, qui utiliseraient des produits dangereux et prohibés, rapporte Assabah.

Le journal a relaté l’histoire d’une jeune femme qui a été victime de cette supercherie. Celle-ci comptait s’offrir un sourire éclatant et une dentition parfaite. Seulement, elle n’aura pas atteint son objectif.

Il existe en effet un réseau bien huilé qui fait miroiter aux Marocaines le succès des opérations de chirurgie esthétique de certains professionnels rompus à Istanbul.

A la manœuvre, des intermédiaires officiant pour le compte des « centres de soins » turcs dans l’une des villes du Maroc. Ils usent de subterfuges pour inciter les mannequins marocaines à accepter de se faire opérer en Turquie.

Ils s’occupent du transport des « clientes » du Maroc jusqu’à leur entrée dans le laboratoire pour l’opération à Istanbul en passant par leur arrivée en Turquie.

Et, c’est justement dans la salle d’opération que les jeunes femmes découvrent qu’elles n’ont pas en face d’elles des spécialistes de renom mais plutôt des non-professionnels de la chirurgie esthétique.

Dépitées, les victimes se plaignent à leurs intermédiaires. Ceux-ci déclinent toute responsabilité. Ils laissent entendre que leur mission ne se limite qu’à la recherche de potentielles clientes en contrepartie d’une commission, détaille la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Femme marocaine - Turquie - Istanbul

Aller plus loin

Laila Aziz, la styliste marocaine devenue incontournable dans le show business

Au nombre des créateurs de mode qui habillent les grands noms du Showbiz, il y a la Marocaine Laila Aziz qui s’est frayée un chemin avec sa propre ligne de mode « Kayat »....

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Abdelhamid Sabiri de retour sur le terrain après sa blessure

L’international marocain Abdelhamid Sabiri a repris l’entraînement avec la Sampdoria après une absence causée par une blessure musculaire.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.

L’état de santé de la chanteuse Khadija El Bidaouia s’aggrave

Nawal, la fille de la chanteuse Khadija El Bidaouia a annoncé qu’en raison de la propagation du cancer du poumon dont souffre sa mère, les médecins ont décidé d’arrêter la chimiothérapie.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.