Union du Maghreb arabe, les ambitions de Kadhafi

4 juillet 2002 - 16h01 - Monde - Ecrit par :

Le report sine die du sommet de l’Union du Maghreb arabe (UMA), qui devait se tenir les 21 et 22 juin à Alger, a été ressenti comme un camouflet dans la capitale algérienne. Tout était fin prêt, et le comité de suivi, chargé de préparer les travaux, était à pied d’œuvre depuis plusieurs jours déjà. Ce report - officiellement demandé par Muammar Kadhafi, en concertation avec le président tunisien, Zine el-Abidine Ben Ali - était pourtant prévisible.

L’affaiblissement de l’Algérie ne peut que servir Kadhafi, ses atouts sonnants et trébuchants faisant le reste.

Le sommet ne pouvait se tenir dès lors que le roi du Maroc décidait de ne pas en être. Or le Maroc a gelé sa participation aux travaux de l’UMA depuis 1995 à cause de la question du Sahara, qui empoisonne depuis de nombreuses années les relations algéro-marocaines. Et la venue à Alger du souverain chérifien était d’autant plus improbable qu’il posait - et pose toujours - comme préalable à sa participation la réouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc. Ce à quoi l’Algérie rétorque que cela ne pourra se faire que dans le cadre d’une discussion globale sur tous les dossiers de coopération. En attendant, les autres capitales maghrébines tentent de profiter de la querelle qui oppose les deux « grands » de la région. Pour le président mauritanien, Maaouya Ould Taya, le report du sommet est une véritable aubaine. Moins à cause de sa solidarité avec le Maroc sur la question du Sahara - la Mauritanie espère toujours avoir une partie de ce territoire - que parce qu’il a ainsi évité de se retrouver face à Kadhafi. Le président libyen ne lui a, en effet, pas pardonné la normalisation des relations diplomatiques de son pays avec Israël.

Kadhafi, de son côté, nourrit toujours de grandes ambitions pour son pays, qu’il aimerait bien voir jouer un rôle de premier plan au Maghreb comme dans le monde arabe. D’autant qu’il a cessé, pour les Occidentaux, d’être infréquentable. L’affaiblissement de l’Algérie ne peut que le servir, ses atouts sonnants et trébuchants faisant le reste. Quant à la Tunisie, elle a toujours su agir avec pragmatisme.

Source : lexpress.fr

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mohammed VI - Rencontre - Alger - Libye - Union du Maghreb Arabe (UMA)

Ces articles devraient vous intéresser :

Le roi Mohammed VI félicite Walid Regragui et les joueurs marocains

Le roi Mohammed VI a eu un entretien téléphonique avec l’entraîneur de l’équipe nationale, Walid Regragui, suite à leur parcours en coupe du monde au Qatar.

Le roi Mohammed VI ordonne un large mouvement des attachés militaires

Le roi Mohammed VI a instruit des responsables militaires à l’effet de procéder à un large mouvement des attachés militaires à l’étranger.

Maroc : la grande réforme du Code de la famille est lancée

Suite aux instructions du roi Mohammed VI, le gouvernement d’Aziz Akhannouch s’active pour la réforme du Code de famille.

Appel à l’intervention du roi Mohammed VI pour remanier le gouvernement

Sur la toile, les internautes marocains sollicitent l’intervention du roi Mohammed VI pour un remaniement urgent du gouvernement d’Aziz Akhannouch.

Quand Jeune Afrique encense Mohammed VI

Dans une analyse, François Soudan, directeur de la rédaction du magazine Jeune Afrique, a décortiqué le règne de Mohammed VI, mettant en avant la détermination, la vision claire et le bon sens du monarque marocain qui a su s’adapter aux exigences du...

Séisme au Maroc : le Roi Mohammed VI passe à l’action

Le Roi Mohammed VIa présidé ce 14 septembre une réunion stratégique au Palais Royal de Rabat, focalisée sur l’activation d’un plan d’urgence relatif au récent séisme d’Al Haouz.

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Maroc : appel à déclarer férié le jour du Nouvel an amazigh

Quelque 45 ONG marocaines et de la diaspora demandent au roi Mohammed VI de déclarer férié le « Yennayer » ou Nouvel an amazigh, célébré le 13 janvier de chaque année.

Séisme au Maroc : le roi Mohammed VI fait don d’un milliard de dirhams

Un don d’un milliard de dirhams au Fonds spécial destiné à gérer les effets du séisme survenu au Maroc il y a une semaine a été fait par le roi Mohammed VI.

Maroc : le roi Mohammed VI annonce des aides directes aux plus pauvres

Le Roi Mohammed VI, dans un discours prononcé à l’ouverture de la session parlementaire, a fait part de l’introduction d’un programme d’aide sociale à la fin de l’année 2023.