L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

13 janvier 2023 - 23h50 - Belgique - Ecrit par : Bladi.net

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne, et une résolution d’urgence sera soumise au vote mardi prochain.

Le cas d’Omar Radi, journaliste marocain critique et emprisonné en 2021 pour des accusations de viol et d’espionnage, sera discuté dans l’hémicycle de Strasbourg. Amnesty International a dénoncé un procès inéquitable. Selon l’eurodéputé The Left Miguel Urban, cette position inhabituelle est due à la pression des groupes politiques sociaux-démocrates S&D et The Left, qui ont poussé pour cette résolution, malgré leur position pliée aux intérêts du Maroc jusqu’à présent. Cela est dû, selon lui, au rôle clé que joue le Maroc dans le contrôle des flux migratoires, du terrorisme et d’autres aspects géostratégiques, écrit le journal belge Le Soir.

A lire : Scandale au parlement européen : voici la réaction du Maroc

Une source au sein de l’institution européenne a déclaré que le scandale de corruption MoroccoGate a ouvert la voie à ce débat sur les droits humains au Maroc au Parlement européen, cette résolution ouvrant ainsi une brèche dans un grand tabou politique qui existait jusqu’à présent, malgré les articles de presse qui ont évoqué l’implication du Maroc.

Ce projet de résolution sur les droits humains au Maroc, d’après un porte-parole du groupe politique S&D, était en cours d’élaboration depuis un moment, mais il n’a pas donné de précisions. Il a également rappelé que le groupe a demandé et soutenu plusieurs résolutions d’urgence sur le Maroc ces dernières années, en citant les cas des journalistes marocains Maati Monjib et Omar Radi, ainsi que l’utilisation de mineurs par les autorités marocaines dans la crise migratoire de Ceuta.

A lire : Le Maroc cité dans le scandale de corruption au Parlement européen

Le scandale a démarré avec l’arrestation en Belgique de Pier Antonio Panzeri, ancien leader syndical et ex-eurodéputé de gauche, pour soupçon de corruption dans le cadre d’une enquête qui ébranle le Parlement européen. Il est soupçonné d’être « intervenu politiquement auprès de députés européens en faveur du Qatar et du Maroc, contre paiement. » Les enquêteurs ont trouvé 600 000 euros en liquide dans son appartement à Bruxelles et sa femme et sa fille sont soupçonnées d’être au courant de ces activités illégales et même d’avoir participé au transport de cadeaux reçus de la part de l’ambassadeur marocain en Pologne, Abderrahim Atmoun. Les documents judiciaires indiquent que Panzeri et Atmoun étaient de « bons amis » et se retrouvaient régulièrement en tant que coprésidents d’un organe d’échanges entre les Parlements européen et marocain. L’enquête est toujours en cours

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Union européenne - Amnesty international (AI) - Maâti Monjib - Omar Radi

Aller plus loin

Le Maroc cité dans le scandale de corruption au Parlement européen

La police belge a arrêté Pier Antonio Panzeri, ancien leader syndical et ex-eurodéputé de gauche soupçonné d’être « intervenu politiquement auprès de députés européens en faveur...

Scandale au parlement européen : voici la réaction du Maroc

Le Maroc, à travers le ministre des Affaires étrangères, a réagi à l’enquête ouverte suite au scandale de corruption présumé au parlement européen, dans lequel il serait impliqué.

Nouvelles révélations sur le Maroc dans le scandale de corruption au parlement européen

Le scandale de corruption surnommé « Qatargate » qui a ébranlé le parlement européen peu avant les vacances de Noël, livre peu à peu ses secrets. Le nom de l’ancienne...

« La France n’est pas en crise avec le Maroc », assure Paris

À l’occasion de la visite de Catherine Colonna au Maroc, elle a annoncé le retour à la normale des relations entre Rabat et Paris. Mais cet apaisement des tensions est remis en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Tanger Med menace les ports européens

Malte craint l’avantage fiscal du port Tanger Med à cause de l’introduction d’une taxe environnementale dans les pays de l’Union européenne(UE) à partir de 2024. Les grandes compagnies maritimes peuvent se détourner vers le port marocain.

Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

Le Maroc ambitionne d’atteindre l’autonomie énergétique avec la production des énergies renouvelables d’ici 2030 et de vendre l’énergie surproduite à l’Europe qui est à la recherche de nouveaux partenaires.

Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

Blanchiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise de l’Europe

La Commission européenne vient d’annoncer le retrait du Maroc de la liste grise de l’Union européenne des pays sous surveillance en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Cette décision fait suite à l’évaluation effectuée...

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...