L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

13 janvier 2023 - 23h50 - Belgique - Ecrit par : Bladi.net

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne, et une résolution d’urgence sera soumise au vote mardi prochain.

Le cas d’Omar Radi, journaliste marocain critique et emprisonné en 2021 pour des accusations de viol et d’espionnage, sera discuté dans l’hémicycle de Strasbourg. Amnesty International a dénoncé un procès inéquitable. Selon l’eurodéputé The Left Miguel Urban, cette position inhabituelle est due à la pression des groupes politiques sociaux-démocrates S&D et The Left, qui ont poussé pour cette résolution, malgré leur position pliée aux intérêts du Maroc jusqu’à présent. Cela est dû, selon lui, au rôle clé que joue le Maroc dans le contrôle des flux migratoires, du terrorisme et d’autres aspects géostratégiques, écrit le journal belge Le Soir.

A lire : Scandale au parlement européen : voici la réaction du Maroc

Une source au sein de l’institution européenne a déclaré que le scandale de corruption MoroccoGate a ouvert la voie à ce débat sur les droits humains au Maroc au Parlement européen, cette résolution ouvrant ainsi une brèche dans un grand tabou politique qui existait jusqu’à présent, malgré les articles de presse qui ont évoqué l’implication du Maroc.

Ce projet de résolution sur les droits humains au Maroc, d’après un porte-parole du groupe politique S&D, était en cours d’élaboration depuis un moment, mais il n’a pas donné de précisions. Il a également rappelé que le groupe a demandé et soutenu plusieurs résolutions d’urgence sur le Maroc ces dernières années, en citant les cas des journalistes marocains Maati Monjib et Omar Radi, ainsi que l’utilisation de mineurs par les autorités marocaines dans la crise migratoire de Ceuta.

A lire : Le Maroc cité dans le scandale de corruption au Parlement européen

Le scandale a démarré avec l’arrestation en Belgique de Pier Antonio Panzeri, ancien leader syndical et ex-eurodéputé de gauche, pour soupçon de corruption dans le cadre d’une enquête qui ébranle le Parlement européen. Il est soupçonné d’être « intervenu politiquement auprès de députés européens en faveur du Qatar et du Maroc, contre paiement. » Les enquêteurs ont trouvé 600 000 euros en liquide dans son appartement à Bruxelles et sa femme et sa fille sont soupçonnées d’être au courant de ces activités illégales et même d’avoir participé au transport de cadeaux reçus de la part de l’ambassadeur marocain en Pologne, Abderrahim Atmoun. Les documents judiciaires indiquent que Panzeri et Atmoun étaient de « bons amis » et se retrouvaient régulièrement en tant que coprésidents d’un organe d’échanges entre les Parlements européen et marocain. L’enquête est toujours en cours

Sujets associés : Union européenne - Maâti Monjib - Amnesty international (AI) - Omar Radi

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Nouvelles révélations sur le Maroc dans le scandale de corruption au parlement européen

Le scandale de corruption surnommé « Qatargate » qui a ébranlé le parlement européen peu avant les vacances de Noël, livre peu à peu ses secrets. Le nom de l’ancienne vice-présidente...

Le Maroc cité dans le scandale de corruption au Parlement européen

La police belge a arrêté Pier Antonio Panzeri, ancien leader syndical et ex-eurodéputé de gauche soupçonné d’être « intervenu politiquement auprès de députés européens en faveur du...

Scandale au parlement européen : voici la réaction du Maroc

Le Maroc, à travers le ministre des Affaires étrangères, a réagi à l’enquête ouverte suite au scandale de corruption présumé au parlement européen, dans lequel il serait...

« La France n’est pas en crise avec le Maroc », assure Paris

À l’occasion de la visite de Catherine Colonna au Maroc, elle a annoncé le retour à la normale des relations entre Rabat et Paris. Mais cet apaisement des tensions est remis en...

Nous vous recommandons

Union européenne

L’Europe met à mal ses relations avec le Maroc

Le parlement européen a adopté jeudi 10 juin « une résolution sur la violation de la convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant et l’instrumentalisation des mineurs par les autorités marocaines dans la crise migratoire à Sebta  ». De quoi...

L’Europe réfléchit à un certificat sanitaire

Réunis lors d’un sommet en visioconférence, les dirigeants de l’Union européenne ne sont pas parvenus à s’accorder sur les conditions d’utilisation d’un « certificat sanitaire » qui permettra de circuler à l’intérieur de l’Europe dès la levée des restrictions...

Le Maroc, 11e producteur mondial d’avocat

Au titre de la saison 2021-2022, le volume d’exportation d’avocats cultivés au Maroc devrait augmenter pour atteindre les 40 000 tonnes, soit 15 à 20 % de plus que l’exercice précédent.

Le cannabis médicinal en passe de devenir la première exportation du Maroc

La loi devant rendre légale la culture et l’exportation du cannabis médicinal est actuellement sur la table des parlementaires. Au regard des investissements attendus, le ministre de l’Intérieur souhaite son vote au plus...

Royal Air Maroc propose 15 nouvelles lignes vers l’Europe

Royal Air Maroc, en collaboration avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT) propose dès le 15 décembre prochain 15 nouvelles lignes au départ de Marrakech, Agadir et Dakhla à destination de 10 métropoles européennes, indique un communiqué conjoint...

Maâti Monjib

Maâti Monjib : une plainte pour «  mise en danger de la vie d’autrui  »

William Bourdon et Vincent Brengarth, avocats de l’historien Maâti Monjib en prison depuis le 20 décembre 2020 ont déposé plainte avec constitution de partie civile près le tribunal judiciaire de Paris pour «  harcèlement moral  », «  atteinte à la liberté...

Le procès de l’historien Maâti Monjib à nouveau reporté

L’historien marocain et défenseur des droits humains Maâti Monjib, poursuivi pour « fraude » et « atteinte à la sécurité de l’État », a annoncé jeudi, que son procès en appel a été renvoyé. L’affaire dans laquelle l’accusé n’a cessé de clamer son innocence,...

Un an de prison pour Maati Monjib, son comité de soutien crie à l’injustice

L’historien et défenseur des droits humains marocain, Maati Monjib a écopé d’un an de prison ferme pour « fraude » et « atteinte à la sécurité de l’État ». Son comité de soutien qui dénonce un « verdict injuste et vengeur » exige sa libération...

Maati Monjib, inculpé pour blanchiments de capitaux

L’historien Maati Monjib est inculpé pour blanchiment de capitaux. Il s’agit d’une saisine du Parquet suite à la plainte de l’Unité de traitement du renseignement financier (UTRF).

Le ministère de l’Intérieur dément « les allégations tendancieuses » de Maâti Monjib

Le ministère de l’Intérieur a démenti, mercredi 24 mars, « les déclarations irresponsables et les allégations tendancieuses » de Maâti Monjib, tendant à faire croire à l’opinion publique nationale et internationale que le Maroc est un mauvais élève en matière...

Amnesty international (AI)

Pegasus : le Maroc porte plainte à Paris

Le Maroc a décidé de porter plainte pour diffamation à Paris contre Amnesty International et Forbidden Stories à l’origine des accusations d’espionnage contre le royaume.

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne, et une...

Espionnage via Pegasus : le Maroc affirme ne pas avoir obtenu des preuves

L’avocat mandaté par le Maroc dans l’affaire Pegasus a lancé il y a quelques jours une procédure qui donnait dix jours à Amnesty International et Forbidden Stories pour transmettre les preuves de leurs accusations. Les dix jours se sont écoulés et les...

Un an de prison ferme pour l’historien Maâti Monjib

Le tribunal de première instance de Rabat a condamné, jeudi, l’historien et défenseur des droits de l’homme, Maâti Monjib, à 12 mois de prison ferme et 10 000 dirhams d’amende, pour atteinte à la sûreté de l’État, blanchiment de capitaux et...

France : six organisations exigent la suppression des contrôles au faciès

Six organisations non gouvernementales sont décidées à contraindre l’État français à supprimer les contrôles au faciès. Elles ont annoncé ce mercredi, le lancement d’une action conjointe contre l’État.

Omar Radi

Nouvelle condamnation pour le journaliste Omar Radi

Alors qu’il purge une peine de six ans dans une double affaire d’«  espionnage  » et de «  viol  », le journaliste Omar Radi a été condamné jeudi, à une nouvelle peine de trois mois de prison avec sursis par la justice...

Le Maroc répond sèchement à Human Rights Watch

Le gouvernement s’insurge contre les allégations de “Human Rights Watch” (HRW). Il s’agit d’un communiqué libellé : “Maroc : un journaliste critique poursuivi pour espionnage”, en date du 21 septembre 2020 dans lequel l’institution internationale jette du...

RSF appelle à l’arrêt du harcèlement d’Omar Radi

Reporters sans frontières réagit à l’interpellation du journal Omar Radi. Pour RSF, les autorités marocaines doivent mettre fin au harcèlement du journaliste.

Un logiciel israélien pour espionner un journaliste marocain

Le logiciel d’origine israélienne Pegasus a été utilisé par les autorités marocaines pour espionner le journaliste d’investigation Omar Radi. C’est ce que révèle Amnesty International.

Omar Radi condamné en appel à six ans de prison

Accusé de viol et d’espionnage, le journaliste marocain Omar Radi a été condamné en appel jeudi à six ans de prison ferme.