L’USFP bascule dans l’opposition

22 septembre 2021 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

C’est officiel. L’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), le parti de la rose, se rangera du côté de l’opposition durant la prochaine législature.

Cette décision a été prise, mardi, à l’issue d’une réunion d’urgence du conseil de direction du parti. Une rencontre au cours laquelle le Premier secrétaire, Driss Lachgar, a exposé les conclusions de ses consultations avec le Chef du gouvernement désigné, incluant sa vision concernant la position du parti lors de la prochaine étape.

Dans un communiqué rapporté par la MAP, le bureau de la formation de gauche a indiqué que cette décision de basculer dans l’opposition se justifie en ce sens que l’intérêt national et celui du parti, ainsi que la protection des attentes des électrices et des électeurs ayant placé leur confiance en cette formation politique, exigent que l’USFP rejoigne l’opposition.

A lire : Maroc : le RNI, PAM et Istiqlal pour diriger le gouvernement ?

Et d’expliquer qu’« en droite ligne avec notre clarté politique et intellectuelle […], nous annonçons aujourd’hui que l’USFP décide, en toute responsabilité, de défendre ses choix et ses engagements depuis sa place au sein de l’opposition institutionnelle et sociétale ».

Sujets associés : Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) - Driss Lachgar - Parlement marocain

Aller plus loin

Le PJD va basculer dans l’opposition

Après la déroute électorale du parti de la justice et du développement (PJD), le conseil national se réunit en session extraordinaire demain samedi 18 septembre. Le parti de la...

Maroc : le RNI, PAM et Istiqlal pour diriger le gouvernement ?

Les trois partis arrivés en tête au niveau national le RNI, le PAM et l’Istiqlal veulent s’unir pour former des coalitions pour diriger les différents conseils élus.

La justice interdit au député de l’USFP, Abdelwahab Belfkih, de quitter le royaume

Le conseiller parlementaire USFP Abdelwahab Belfkih et dix autres accusés sont interdits de quitter le territoire national par la cour d’appel de Rabat. Ils sont poursuivis pour...

L’USFP prédit l’explosion de la coalition gouvernementale

Écarté de la majorité gouvernementale et après avoir expliqué son choix de basculer dans l’opposition, l’USFP prédit l’explosion de cette coalition RNI-PAM-PI, instaurée par le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Le parti USFP va-t-il rejoindre l’équipe d’Akhannouch ?

Depuis quelques jours, des informations font état de la préparation d’un remaniement du gouvernement. L’Union socialiste des forces populaires (USFP) sera-t-elle la quatrième formation politique à rejoindre l’équipe d’Akhannouch ?