Maroc : Aziz Akhannouch promet le nouveau gouvernement pour bientôt

16 septembre 2021 - 15h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

Les tractations pour la formation du nouveau gouvernement se poursuivent. Après avoir rencontré la quasi-totalité des chefs des partis politiques, le Chef du gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, promet le nouvel exécutif pour bientôt.

Au cours des consultations pour la formation du nouveau gouvernement, dont le premier round a pris fin ce 15 septembre 2021, plusieurs partis politiques ont présenté leur vision. Absent, le Parti de la justice et du développement (PJD) qui « s’est excusé, tout comme la secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib, qui m’a informé qu’elle se rangera dans les rangs de l’opposition », a fait part Aziz Akhennouch.

Le Chef du gouvernement a également rencontré le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal (PI), Nizar Baraka, le premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachguar, le secrétaire général du Mouvement populaire (MP), M’hand Laenser, le secrétaire général de l’Union constitutionnelle (UC), Mohamed Sajid. Il a par la suite, rencontré le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdallah, le secrétaire général du Mouvement Démocratique et Social (MDS), Abdessamad Archane, le secrétaire général du Front des Forces Démocratiques (FFD), Mustapha Benali et le coordinateur de l’Alliance de la fédération de gauche, Abdeslam Laâziz.

Pour rappel le parti Rassemblement national des indépendants (RNI) a remporté les élections le 8 septembre dernier avec 102 sièges, suivi du PAM, 86 sièges, du PI avec 81 sièges, de l’USFP, 35 sièges, du MP, 29 sièges, du PPS, 21 sièges, de l’UC, 18 sièges et du PJD, 13 sièges. Les 12 sièges restants ont été partagés par les autres partis.

Sujets associés : Istiqlal - Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) - Mouvement Populaire - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Union Constitutionnelle - Front des Forces Démocratiques - Parti Socialiste Unifié (PSU) - Mouvement Démocratique et Social - Aziz Akhannouch - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Gouvernement marocain

Aller plus loin

Maroc : le PAM veut aller au gouvernement

Le Parti authenticité et modernité (PAM) est prêt à participer au Gouvernement. Dans un communiqué, son bureau politique confirme sa disponibilité à «  servir l’intérêt général  ».

Aziz Akhannouch veut un gouvernement de compétences

La coalition annoncée entre le RNI, le PAM et l’Istiqlal pour la formation du gouvernement se précise. Le premier ministre a promis une équipe de compétence pour conduire le...

Maroc : le RNI, PAM et Istiqlal pour diriger le gouvernement ?

Les trois partis arrivés en tête au niveau national le RNI, le PAM et l’Istiqlal veulent s’unir pour former des coalitions pour diriger les différents conseils élus.

Aziz Akhannouch dévoile la vision du prochain gouvernement

Après sa victoire éclatante lors des élections législatives, le président du RNI, Aziz Akhannouch, a été chargé par le roi Mohammed VI de former la future coalition...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire sera-t-il à nouveau prorogé ?

Au menu du prochain Conseil de gouvernement qui se tiendra jeudi sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, plusieurs sujets seront abordés dont l’examen du projet de décret relatif à la prorogation de la durée de l’état d’urgence...

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Au Maroc, les cafetiers accusés d’empoisonner leurs clients

Alors que les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) persistent, les propriétaires des cafés et restaurants pointent du doigt l’Office national de sécurité sanitaire des produits...

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

L’Aïd al-adha sera-t-il célébré cette année au Maroc ? Akhannouch répond

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a confirmé que l’Aïd Al-Adha aura bien lieu au Maroc cette année. S’exprimant devant la Chambre des représentants lors de la session mensuelle dédiée à la politique générale de l’Exécutif, il a déclaré : « La...

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...