Variole du singe : le Maroc adopte un plan national de surveillance et de riposte

23 mai 2022 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le Maroc se dit prêt à faire face à la variole du singe qui se propage dans de nombreux pays d’Europe et de l’Amérique du Nord. Un plan national de surveillance et de riposte a été mis en place par le ministère de la Santé.

Même si pour de nombreux épidémiologistes marocains, il est improbable que la maladie atteigne le Maroc, le ministère a tenu à prendre ses dispositions à travers la mise en place d’un plan national de surveillance et de riposte contre la maladie. « Toute personne présentant une éruption cutanée, vésiculeuse ou vésiculo-pustuleuse, avec fièvre au-dessus de 38 degrés sera considérée comme cas suspect », fait part le ministère.

À lire :Variole du singe : le Maroc se met en état d’alerte

Selon le département dirigé par Khalid Ait Taleb, même « les personnes ayant eu un contact avec un cas confirmé dans les 21 jours précédant l’apparition des symptômes, ou tout cas suspect ayant effectué, dans les 21 jours précédant l’apparition des symptômes, un voyage dans un pays où la maladie est endémique ou un pays ayant enregistré une chaîne de transmission depuis début mai 2022, ou tout cas suspect avec atteinte des paumes des mains et/ou des plantes des pieds, ou encore avec présence d’adénopathies seront considérés comme des cas probables.

À lire :Maroc : une manifestation cutanée chez des écoliers sème la panique

Le ministère informe les Marocains que tout cas suspect ou probable doit être immédiatement déclaré à l’autorité sanitaire provinciale ou préfectorale dont relève la structure sanitaire (publique ou privée) où le médecin a évoqué le diagnostic. « La Délégation provinciale/préfectorale du ministère de la Santé et de la protection sociale coordonne, en urgence, avec le service régional de la Santé la vérification de la définition de cas et procède à l’investigation épidémiologique dès que le cas est classé comme cas probable », ajoute-t-on.

À lire : Un hôpital déserté suite à l’arrivée d’un MRE d’Italie avec une fièvre élevée

Le plan du ministère conseille l’auto-isolement de deux semaines à toute personne présentant des signes cliniques compatibles avec un cas suspect, même s’il n’est pas classé probable ou même si une forte suspicion de la varicelle ou autres fièvres éruptives n’est pas établie. Un respect rigoureux des mesures d’hygiène est recommandé, et le traitement symptomatique doit être prescrit par le médecin traitant et, si l’hospitalisation est indiquée, elle doit se faire en isolement dans une salle retenue pour ce genre de cas.

À lire : Maroc : l’ONSSA a réussi à éradiquer les foyers de la fièvre aphteuse

Au cas où la maladie toucherait un élève ou un étudiant, il sera immédiatement retiré du cadre scolaire ou estudiantin. Si c’est un fonctionnaire ou autre agent de l’État, l’arrêt de travail est automatique, et ils devront suivre un traitement dûment autorisé par un médecin pour une durée de 14 jours. Ils ne seront autorisés à reprendre qu’après présentation d’un certificat de guérison, précise le ministère.

Sujets associés : Santé - Ministère de la Santé

Aller plus loin

Fièvre aphteuse : le Maroc intensifie les contrôles aux frontières avec l’Algérie

Suite à la réapparition de la fièvre aphteuse en Algérie, l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) a affirmé dans un communiqué avoir renforcé...

Variole du singe : contrôles renforcés aux frontières de Sebta et Melilla

Pour empêcher l’entrée au Maroc des personnes atteintes de la variole du singe, des mesures sanitaires exceptionnelles ont été prises au niveau des frontières de Sebta et de...

Variole du singe : trois cas suspects en cours d’examen au Maroc

Les autorités sanitaires ont confirmé lundi que trois cas suspects de variole du singe étaient identifiés et sont actuellement en cours d’examen au Maroc.

Le Maroc enregistre son premier cas de la variole de singe

Un premier cas positif au Monkeypox, la variole du singe, a été enregistré ce jeudi au Maroc, selon le ministère de la Santé. Il s’agit d’un cas venu d’un pays européen.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les employés marocains de TikTok en colère

Les modérateurs de contenu marocains ne sont pas contents de TikTok. Ils dénoncent la détresse psychologique et les bas salaires.

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

Zineb Redouani rassure sur son état de santé

Blessée lors de la finale de la Coupe d’Afrique Féminine 2022, jouée le 23 juillet dernier, Zineb Redouani inquiétait pour son état de santé. Elle se veut aujourd’hui rassurante.

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Variole du singe : mise à jour du plan de riposte au Maroc

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a annoncé avoir procédé, une nouvelle fois, à la mise à jour de son plan de riposte contre la variole du singe.

De plus en plus de Marocains souffrent d’obésité

L’obésité est un problème de santé pour bon nombre de Marocains. Selon les statistiques, 25 % des personnes âgées de 45 à 59 ans souffrent d’obésité et 14 % des enfants sont en surpoids.

Maroc : une baisse des taxes sur les médicaments prévue en 2023

Afin de permettre aux Marocains d’avoir accès aux services de santé, le gouvernement envisage de revoir la fiscalité sur les médicaments et produits de santé. Des mécanismes sont en cours d’élaboration pour réduire la TVA sur l’importation de ces...

Maria, la sage-femme miraculée qui a aidé à accoucher pendant le séisme

Une sage-femme a aidé des femmes à accoucher au milieu du puissant et dévastateur séisme survenu le 8 septembre au Maroc qui a fait près de 3000 morts, plus de 5000 blessés et détruit des milliers de maisons.