Des Marocains de Belgique pourraient être exclus des logements sociaux

24 mars 2023 - 22h30 - Belgique - Ecrit par : S.A

Les Marocains résidant en Belgique pourraient bientôt avoir du mal à obtenir des logements sociaux si l’appel du Mouvement réformateur (MR) à durcir les conditions d’accès venait à être entendu.

Alors que l’une des conditions à l’octroi d’un logement public, à côté de celle liée aux revenus, est bien de ne pas être propriétaire d’un bien à l’étranger, une étude réalisée entre mars 2021 et décembre 2022 par le ministre flamand du Logement révèle des fraudes au logement. Sur 677 enquêtes menées, 322 (soit 48 % d’entre elles) « ont démontré l’existence d’une propriété à l’étranger », fait savoir La Dernière Heure. Dans le détail, les enquêteurs ont découvert que 295 personnes possèdent de réels biens immobiliers au Maroc, 243 en Turquie et 68 en Italie.

À lire : La Belgique enquête sur les biens des Marocains au Maroc

Des chiffres préoccupants selon le député Yves Evrard (MR). « Ces chiffres doivent nous préoccuper, alerte l’élu qui a interrogé le ministre wallon du Logement, Christophe Collignon, en Commission des pouvoirs locaux. En Wallonie, on ne connaît pas ces chiffres et on a l’impression qu’on préfère ne rien savoir. Chez nous, seule une déclaration sur l’honneur établie lors de la demande de logement public est demandée. Cela pose question étant donné que ça s’arrête là. Et finalement, cela peut se faire au détriment des gens qui en ont réellement besoin. »

À lire :La Belgique demande la saisie de biens immobiliers d’une famille au Maroc

L’élu questionne : « N’y aurait-il donc pas là matière à intensifier la lutte contre une fraude sociale au logement qui, in fine, pénalise les nombreux candidats locataires. En effet, plus de 40 000 familles sont en attente de logement public, il s’agirait d’une avancée en matière de justice sociale. » « C’est une situation inacceptable en termes d’équilibre du marché locatif et d’accès à un logement social pour ceux qui y ont droit », poursuit-il, appelant à une meilleure adéquation entre les besoins des familles précarisées et le nombre de logements publics existants.

À lire :Le Maroc ne partagera pas les informations sur les biens immobiliers des MRE

Le souhait de son parti, c’est l’adoption du modèle flamand, « où il n’est désormais plus autorisé de demander un logement social si l’on dispose d’une épargne importante (une personne qui dispose de plus de 25 580 euros d’épargne ou 40 940 euros pour un couple ou une personne seule avec enfant). » « De plus, il faudrait une actualisation de la manière dont sont confiés les logements sociaux, notamment au niveau de l’attribution de ces derniers, ce qui pourrait permettre d’en libérer, explique Yves Evrard. En Wallonie, seule une déclaration sur l’honneur au moment de la demande est imposée, ce qui n’est pas suffisant. Je pense qu’il faut mener une analyse plus régulière, par exemple tous les cinq ans, cette déclaration ne doit pas durer 10 ans non plus, car le risque n’est pas nul ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Belgique - MRE

Aller plus loin

Fraude au logement social : la Belgique traque les Marocains

En Flandre, le couperet est tombé pour près de 500 locataires sociaux, dont des Marocains, qui, en l’espace de trois ans, ont été démasqués comme propriétaires de biens...

La Belgique traque les Marocains fraudeurs au logement social

Grâce à une politique particulièrement offensive, le gouvernement flamand a réussi à mettre à nu plusieurs cas de fraude au logement social. Sur les 724 locataires visés par une...

La Wallonie veut traquer les MRE fraudeurs au logement social

Alors que la Wallonie compte marcher dans le sillage de la Flandre en organisant la traque des locataires sociaux – parmi eux des MRE – qui possèdent des biens à l’étranger,...

La Belgique veut enquêter sur le patrimoine des MRE locataires sociaux

La Flandre a décidé d’enquêter sur le patrimoine des Marocains résidant dans les logements sociaux sur son territoire afin de vérifier s’ils possèdent des biens immobiliers au...

Ces articles devraient vous intéresser :

MRE : voici ce qui est interdit d’importer au Maroc

Chaque année, des millions de MRE rentrent au Maroc, notamment durant les vacances d’été. Par tradition, ils apportent des cadeaux pour la famille. Mais attention : la douane veille sur certains produits interdits ou d’autres qui nécessitent une...

Espagne : des policiers sauvent un jeune Marocain de 23 ans de sa tentative de suicide

Trois policiers ont évité une tragédie à Lugo, dans le nord-ouest de l’Espagne. Grâce à leur intervention rapide, ils ont sauvé un jeune homme de 23 ans d’origine marocaine qui menaçait de sauter d’un immeuble en construction. Plusieurs riverains...

Marocains, n’oubliez pas de déclarer les revenus fonciers

Le dépôt de la déclaration de revenus fonciers soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et le paiement dudit impôt, doivent être effectués au plus tard le 29 février, a prévenu la Direction générale des impôts (DGI).

Marhaba 2023 : Le Maroc accueille 1,2 million de MRE, en hausse de 21%

Quelque 1,2 million de Marocains résidant à l’étranger (MRE) et de 280 000 véhicules sont entrés au Maroc dans le cadre de l’opération de l’opération Marhaba 2023, selon le ministère du Transport et de la logistique.

Le Maroc va instaurer une aide à l’achat de logement

L’achat de logements au Maroc pourrait bien connaître un nouveau souffle. Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’habitat et de la Politique de la ville, a laissé entendre que des dispositions...

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

MRE : Vacances gâchées par des tracasseries administratives

C’est avec un sentiment mêlé de lassitude et de colère que les Marocains résidant à l’étranger (MRE) vont commencer à débarquer dans les ports marocains dans les prochains jours.

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Maroc : le secteur immobilier marque des points malgré la crise

En 2023, malgré les chocs endogènes, la conjoncture internationale et la stagnation de l’activité, le secteur de l’immobilier au Maroc a montré sa résilience. Et, les perspectives pour l’année prochaine s’annoncent meilleures.

Maroc : l’aide au logement booste le marché de l’immobilier

Au Maroc, le nouveau programme d’aide à l’acquisition de logements est susceptible d’apporter une bouffée d’oxygène au marché immobilier.