Fraude au logement social : la Belgique traque les Marocains

30 mars 2024 - 07h30 - Belgique - Ecrit par : Bladi.net

En Flandre, le couperet est tombé pour près de 500 locataires sociaux, dont des Marocains, qui, en l’espace de trois ans, ont été démasqués comme propriétaires de biens immobiliers à l’étranger. Un chiffre qui représente plus de la moitié des cas contrôlés et qui met en lumière un système frauduleux aux ramifications internationales.

Le Limbourg, province frontalière avec les Pays-Bas et l’Allemagne, se taille la part du lion avec 309 cas de fraude détectés. Un triste record qui met en avant l’ampleur du problème et l’urgence de mesures correctives, constate la presse belge.

Depuis mars 2021, le gouvernement flamand a décidé de prendre le taureau par les cornes en lançant une vaste opération de contrôle en collaboration avec une entreprise spécialisée. Au total, 941 enquêtes ont été menées, aboutissant à la découverte de 482 cas de fraude avérée, soit un taux effarant de 51,2 %. Au Maroc, par exemple 157 personnes ont été démasquées.

Face à cette situation, les autorités flamandes comptent maintenir la pression. Les fraudeurs s’exposent à de lourdes sanctions, allant du remboursement des loyers indûment perçus à l’expulsion pure et simple de leur logement social.

A lire : Belgique : des familles marocaines expulsées de leurs logements sociaux

« Il est essentiel de rétablir l’équité et de garantir que les logements sociaux soient attribués à ceux qui en ont réellement besoin », martèle le ministre flamand du Logement, Matthias Diependaele (N-VA). « C’est pourquoi nous sommes déterminés à traquer les fraudeurs et à les sanctionner sévèrement. »

Si chaque cas est unique, certains exemples frappent par leur audace. En Turquie, un locataire social a été confondu avec un terrain et une maison d’une valeur de 396 000 euros. Un autre a été contraint de rembourser la somme de 60 929,63 euros pour l’achat d’un bien immobilier à l’étranger réalisé dix ans auparavant.

Au total, 2,7 millions d’euros de réductions sociales ont déjà été réclamés, soit une moyenne de 11 204 euros par dossier. Un montant considérable qui témoigne, selon les autorités, du préjudice subi par la collectivité et qui appelle à une vigilance accrue.

A lire : La Belgique enquête sur les biens des Marocains au Maroc

Face à l’ingéniosité des fraudeurs, qui n’hésitent pas à revendre rapidement leurs biens immobiliers pour échapper aux sanctions, le gouvernement flamand a décidé de riposter. Désormais, les enquêtes remonteront jusqu’à deux ans en arrière, permettant de débusquer les stratagèmes les plus élaborés.

« Nous ne tolérerons aucune tentative de détournement du système », martèle le ministre Diependaele. « En intensifiant nos efforts et en durcissant les sanctions, nous enverrons un message clair à tous ceux qui envisagent de frauder : la justice sociale n’est pas négociable. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Anvers - MRE

Aller plus loin

Des Marocains de Belgique pourraient être exclus des logements sociaux

Les Marocains résidant en Belgique pourraient bientôt avoir du mal à obtenir des logements sociaux si l’appel du Mouvement réformateur (MR) à durcir les conditions d’accès...

La Belgique traque les Marocains fraudeurs au logement social

Grâce à une politique particulièrement offensive, le gouvernement flamand a réussi à mettre à nu plusieurs cas de fraude au logement social. Sur les 724 locataires visés par une...

Des Marocains exclus du logement social à Bruxelles

Environ 500 candidats-locataires de logement social ont été écartés de la liste d’attente à Bruxelles au moment du renouvellement des dossiers. La raison ? Ils étaient...

La Wallonie veut traquer les MRE fraudeurs au logement social

Alors que la Wallonie compte marcher dans le sillage de la Flandre en organisant la traque des locataires sociaux – parmi eux des MRE – qui possèdent des biens à l’étranger,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

Les contrebandiers profitent de l’opération Marhaba (MRE)

L’opération Marhaba dédiée aux Marocains résidant à l’étranger est une opportunité pour certains commerçants qui n’hésitent pas à passer en contrebande des marchandises à caractère commercial ou prohibé.

Maroc : où en est l’aide au logement ?

Des discussions sont en cours entre les parties prenantes pour finaliser le décret relatif à l’aide directe au logement en vue de sa présentation au Conseil de gouvernement dans les prochains jours.

Maroc : changement majeur chez Airbnb

La plateforme américaine Airbnb interdit désormais toutes les caméras de surveillance à l’intérieur des logements mis en location. Cette nouvelle règle entrera en vigueur en avril dans tous les pays, y compris le Maroc.

Jet-skis, bateaux de plaisance... que dit la douane marocaine ?

La douane marocaine a mis en place un régime d’admission temporaire pour les moyens de transport maritimes privés, en particulier les bateaux de plaisance, appartenant à des personnes résidant à l’étranger.

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

Match Maroc-France : difficile pour les binationaux de faire un choix

La qualification du Maroc et de la France pour la demi-finale de la coupe du monde au Qatar est une joie pour les Franco-marocains. Certains parmi eux ont encore du mal à réaliser la surprenante ascension de l’équipe marocaine, véritable surprise de...

Deux pertes dans la famille d’Omar Achadoud : décès soudain du footballeur et de son père

Le footballeur Omar Achadoud est décédé subitement dans son sommeil samedi dernier. Ce triste événement a été suivi par une autre perte douloureuse pour la famille trois jours plus tard, le décès de son père, Mbark, selon la mosquée de Houthalen...

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Entre droits des MRE et échange de renseignements fiscaux : le dilemme du gouvernement marocain

Le gouvernement d’Akhannouch revient sur les deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Par la voix de son porte-parole, Mustapha Baïtas, il rassure une fois de plus les MRE.