Le Maroc ne partagera pas les informations sur les biens immobiliers des MRE

2 avril 2021 - 17h40 - Belgique - Ecrit par : S.A

Le Maroc dit non au partage des informations sur les biens immobiliers détenus par les Marocains résidant à l’étranger (MRE). Sauf si les demandes remplissent certaines conditions. En Belgique, des familles marocaines seront expulsées de leurs logements sociaux à Lierre en septembre pour avoir enfreint la loi en matière de location.

Dans une note datant du 8 mars 2021 adressée aux conservateurs fonciers, le directeur de la Conservation foncière, Bouchaib Chahi précise que ces demandes de renseignement adressées directement par des parties ou des pays étrangers ou émanant de la hiérarchie ne peuvent donner suite à un traitement favorable que si elles sont visées par le département des affaires étrangères, de la coopération africaine et les MRE. Il est ainsi fait interdiction de communiquer tout renseignement ou document relatif à un bien immobilier détenu au Maroc par MRE, sans autorisation de ce ministère.

De son côté, le directeur de l’Agence nationale de la Conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), Karim Tajmouati a instruit les conservateurs fonciers à l’effet de ne pas transmettre d’informations ou de documents à une partie étrangère sur les biens immobiliers des MRE sauf si elles sont adressées dans le cadre légal en vigueur. « Vous ne répondrez à aucune demande qui vous est soumise à cet égard de la part d’une partie étrangère, quel que soit son objet, à moins que ces demandes n’incluent l’approbation préalable du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, ou reçues par l’échelle administrative la supervision des installations centrales de l’agence », a-t-il déclaré.

Ces instructions font suite à l’obtention illégale par des notaires belges des informations sur les biens des MRE, lesquelles leur ont permis de sommer des familles marocaines de quitter leurs logements sociaux à Lierre en septembre prochain. La loi belge interdit à tout étranger disposant d’un bien immobilier dans son pays d’origine de louer un logement social.

Karim Tajmouati a par ailleurs insisté sur le fait que les copies des documents ou les informations sur les biens immobiliers des MRE ne peuvent être transmises qu’à leurs propriétaires, et a invité les conservateurs fonciers à le contacter en cas de difficultés dans la mise en œuvre des instructions.

Les autorités marocaines ont ouvert une enquête pour déterminer les personnes impliquées dans la fuite d’informations communiqués aux notaires belges sur les biens immobiliers des MRE.

Sujets associés : Immobilier - Belgique - Expulsion

Aller plus loin

La Belgique veut enquêter sur le patrimoine des MRE locataires sociaux

La Flandre a décidé d’enquêter sur le patrimoine des Marocains résidant dans les logements sociaux sur son territoire afin de vérifier s’ils possèdent des biens immobiliers au...

Belgique : les enquêtes se multiplient pour expulser les locataires marocains de leurs logements sociaux

La Flandre a décidé de multiplier les enquêtes sur le patrimoine des locataires marocains et d’autres nationalités pour expulser ceux qui possèdent des biens immobiliers de...

Les MRE videraient-ils leurs comptes bancaires détenus au Maroc ?

Craignant des sanctions pour non déclaration des comptes bancaires qu’ils détiennent au Maroc dans les pays de résidence ou d’accueil avant septembre 2021, de nombreux Marocains...

Belgique : des familles marocaines expulsées de leurs logements sociaux

En tout, 25 familles dont des Marocaines seront expulsées de leurs logements sociaux à Lierre en septembre pour avoir enfreint la loi en matière de location. Elles sont...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans le Code général des impôts, a affirmé Nadia Fettah, ministre de l’Économie...

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Difficile de trouver une offre adéquate sur le marché de l’immobilier marocain

Le marché de l’immobilier au Maroc fait face à un déséquilibre entre l’offre en logements et la demande émanant des acheteurs. Ces derniers ont du mal à trouver une offre adéquate.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Aide au logement : Un vrai succès chez les MRE

Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, confirme l’intérêt des Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour le nouveau programme d’aide directe au logement.

Maroc : plus d’exonérations aux promoteurs immobiliers ?

Le conseil de gouvernement veut sonner la fin des exonérations accordées aux promoteurs immobiliers. Elles seront remplacées par des aides directes, lesquelles seront accordées aux acquéreurs.

Aides au logement au Maroc : conditions et modalités d’octroi

La ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Fatim Ezzahra El Mansouri, a présenté vendredi, lors d’une conférence de presse au siège de son département, le processus à suivre par les...

Au Maroc, le marché de l’immobilier connaît un net ralentissement

Le marché de l’immobilier au Maroc marque des signes d’essoufflement cette année. C’est ce que révèlent les données publiées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).