Le terroriste marocain Abu Zubeir Al-Maghribi raconte son incarcération en Iran

1er juin 2022 - 19h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Le Marocain Abu Zubeir Al-Maghribi, ancien membre marocain de l’organisation terroriste islamiste Al-Qaïda, actuellement détenu en Libye, raconte l’histoire de son incarcération en Iran.

« J’ai été arrêté en Iran. Le 16 mai 2003 », confie-t-il dans une interview accordée au média saoudien Al-Arabiya Network, et diffusée le 26 mai 2022. De la prison de Rajai-Shahr à Karaj à l’assignation à résidence surveillée à Arak en passant la prison d’Evin (Téhéran) et la prison du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) à Arjantin, lui et sa famille sont incarcérés jusqu’en 2009. Plusieurs membres libyens d’Al-Qaïda ont eux aussi fait la prison en Iran. Quelques mois avant leur arrestation, la famille d’Al-Maghribi et plusieurs membres libyens d’Al-Qaïda et leurs familles vivaient dans des maisons qu’ils avaient louées avec l’aide d’Iraniens baloutches près de la frontière iranienne avec l’Afghanistan. Ils recevaient un salaire mensuel de la part du gouvernement iranien.

À lire : Corée du Sud : conditions inhumaines d’un détenu marocain, les explications des autorités

« Nous étions tous mariés. Les familles sont restées dans les maisons que nous louions. Au bout d’un moment, un an et demi, plus ou moins, ils nous ont divisés en trois : deux groupes étaient à Téhéran, et il y avait mon groupe de 11 familles, qui comprenait des Égyptiens, un Yéménite, un Kurde et moi-même, un Marocain. Il y avait deux familles irakiennes. Ils nous ont emmenés dans la ville d’Arak. Ils nous ont mis dans une école », raconte Abu Zubeir.

À lire : Libye : les migrants marocains détenus dans des conditions déplorables

En 2009, ils ont été tous libérés. « Ils nous ont réunis, toutes les 11 (familles), et ont dit qu’ils voulaient nous faire libérer et expulser. Ils nous ont demandé où nous voulions aller », poursuit-il, ajoutant que sa famille et lui avaient choisi de partir en Afghanistan. Les unités de renseignement du CGRI l’ont fait passer clandestinement d’Arak à Téhéran. Ils ont ensuite pris un vol pour Zahedan, où un passeur les attendait. « Ils ont fait cela dans leur propre intérêt, pour que nous combattions les Américains. Ils ont dit : ’Votre problème est avec l’Amérique. S’il devient dans l’intérêt de l’Iran de vous livrer aux Américains, nous le ferons, et tant que ce n’est pas dans l’intérêt de l’Iran, nous ne vous livrerons pas aux Américains.’ »

À lire : Un détenu de Guantánamo porte plainte contre le Maroc

L’ancien membre marocain d’Al-Qaïda précise en outre qu’il avait utilisé un passeport libyen dans le cadre de ces différents voyages : « Il y avait un ressortissant libyen avec nous au Waziristan, et il a été tué. Il a laissé son passeport en lieu sûr. J’ai demandé la permission à mes supérieurs et j’ai pris son passeport. Nous l’avons falsifié, en y ajoutant ma photo… ». Il est actuellement détenu dans une prison en Libye.

Sujets associés : Terrorisme - Iran - Libye

Aller plus loin

Les familles des Marocains détenus en Syrie et en Irak demandent leur rapatriement

Les familles des Marocains ayant disparu du jour au lendemain pour ensuite devenir des combattants djihadistes détenus dans les camps en Syrie et en Irak, continuent de demander...

Libye : les migrants marocains détenus dans des conditions déplorables

Des centaines de migrants marocains sont depuis des mois retenus captifs et croupissent dans des prisons libyennes. Leur situation ainsi que le délai de leur rapatriement...

Espagne : 62% des djihadistes détenus sont des Marocains

62 % des djihadistes détenus en Espagne en 2020 sont de « nationalité marocaine ». C’est ce qu’a indiqué le gouvernement espagnol qui répondait à une question des députés du...

L’Iran protègerait un Marocain d’Al-Qaïda recherché par les États-Unis

Le Marocain Mohamed Abatay, alias Abderrahmane Al Maghribi, fiché par les services sécuritaires américains en tant que terroriste international, est toujours réfugié en Iran...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...