Accusations de collusion avec Israël : Abdelilah Benkirane s’insurge

18 octobre 2023 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a réagi aux accusations des dirigeants musulmans de « trahison et de collaboration avec Israël ».

Aux yeux du patron des islamistes, les accusations de « trahison et de collaboration avec Israël » visant les dirigeants musulmans est une forme de « conspiration ». « Si une partie de ces accusations s’avère fondée, les mouvements politiques réformistes ou révolutionnaires y ont joué un rôle majeur, estime-t-il lors de la réunion annuelle avec le groupe parlementaire de la Justice et du Développement. Notre rôle aujourd’hui est de tout mettre en œuvre pour rapprocher les dirigeants de leurs administrés, étant donné que nous formons une seule nation ».

À lire : Les Marocains manifestent pour la Palestine

Rappelant que le défunt roi Hassan II fut le premier à appeler les dirigeants des pays arabes et islamiques à se rassembler au Maroc suite à l’incendie de la mosquée Al Aqsa, il a tenu à expliquer que l’exercice de pression sur les dirigeants les pousserait à considérer d’autres alternatives, rapporte Hespress. Cette idée « a fini par prendre forme dans son esprit de la manière requise, et il a pris conscience qu’au Maroc », le mouvement de l’unification, de la réforme, de la justice et du développement « a éveillé en nous une conscience non seulement théorique, mais aussi pratique, et nous avons déployé des efforts pour nous rapprocher de nos dirigeants, ce qui est une initiative digne d’éloge », a ajouté le secrétaire général du PJD.

À lire :« Opération héroïque » : le PJD (Maroc) réagit à l’attaque d’Israël

Il rend grâce à Dieu « pour la situation que nous vivons aujourd’hui au Maroc, grâce à cette orientation politique et philosophique qui corrige les dérives graves auxquelles notre nation a été confrontée depuis des siècles […] ». L’ancien chef du gouvernement se dit convaincu que « cela ne concerne pas uniquement le rapprochement entre les dirigeants et les gouvernés, mais aussi la nécessité de continuer à conseiller au nom de Dieu, car il y a ceux qui pensent que ceux qui favorisent le rapprochement entre les dirigeants et les gouvernés deviennent des agents des régimes, des services de renseignement et des appareils, ce qui est inacceptable et irrationnel, car le musulman est un agent de Dieu et ne peut être l’agent de quiconque d’autre ».

À lire :Israël-Palestine : la nouvelle bourde d’Abdelilah Benkirane

Benkirane a par ailleurs réaffirmé son soutien à la Palestine dont le mouvement du Hamas est actuellement en guerre contre Israël. Selon lui, la meilleure solution au conflit serait que la Palestine devienne un État uni, rassemblant Juifs, musulmans et chrétiens.

Sujets associés : Israël - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane

Aller plus loin

Couscous Dari (Maroc) : Pas de deal avec Israël !

L’entreprise Dari Couspate a apporté un démenti formel au sujet de la signature d’un accord de partenariat avec Israël ou avec toute société israélienne.

Les Marocains manifestent pour la Palestine

De nombreux Marocains ont manifesté samedi à Rabat en solidarité avec le peuple palestinien. Le Parti du progrès et du socialisme (PPS) appelle à « l’arrêt de l’agression...

Abdelilah Benkirane exige la rupture des relations Maroc-Israël

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a exigé jeudi la rupture des relations entre le Maroc et Israël. Le leader du parti islamiste...

Israël-Palestine : la nouvelle bourde d’Abdelilah Benkirane

Dans un contexte d’escalade des tensions israélo-palestiniennes, le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, exige l’expulsion du chef du...

Ces articles devraient vous intéresser :

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.