Accusé d’être pro-marocain, un journaliste algérien refoulé à Alger

17 avril 2024 - 10h00 - Monde - Ecrit par : P. A

Farid Alilat, journaliste algérien à Jeune Afrique, a été refoulé samedi à son arrivée à l’aéroport international d’Alger. Ses positions pro-marocaines dans ses écrits et ses posts sur les réseaux sociaux, « visant à déstabiliser l’Algérie », seraient en cause.

« J’ai été expulsé le samedi 13 avril 2024 de l’aéroport international d’Alger après avoir passé plus de 11 heures dans les locaux de la douane et de la police judiciaire de cet aéroport », a fait savoir Farid Alilat dans une publication sur Facebook, indiquant avoir été soumis, sans raison valable, à un long interrogatoire. « On m’a posé des questions sur mes voyages, les personnes que je rencontre lorsque je suis en Algérie, mes écrits, la ligne éditoriale de mon journal, la raison de mon voyage, le mouvement du MAK (indépendantiste) et les opposants algériens à l’étranger », détaille-t-il.

Et de poursuivre : « À un moment donné, on m’a demandé d’ouvrir mon téléphone portable et mon ordinateur. Je n’ai rien à cacher. J’ai encore été interrogé sur mes écrits dans Jeune Afrique, mes publications sur Facebook et Twitter, et mon casier judiciaire en Algérie et en France. Je n’avais rien à cacher ici non plus. Tout ce que je publie est sous mon vrai nom ». À la question de savoir s’il avait la nationalité française, le journaliste algérien a répondu par la négative, affirmant ne détenir que le passeport algérien, même s’il réside en France depuis 2004.

À lire : Un journaliste de la télévision algérienne viré à cause du Maroc

Sur l’insistance des policiers qui cherchaient à avoir plus de précisions sur ses écrits, Farid Alilat a expliqué qu’il « couvre l’actualité algérienne pour Jeune Afrique depuis 2004 », et que cela n’a jamais posé un problème pour « les centaines de personnes, responsables civils ou militaires et autres interlocuteurs qu’il a rencontrés au cours de ces vingt dernières années ». Le journaliste algérien dénonce cette expulsion qu’il considère comme « arbitraire, illégale et anticonstitutionnelle », soutenant avoir été expulsé « sans aucune justification orale ou écrite émanant d’une autorité officielle, comme le stipule l’article 49 de la Constitution ».

« Je comprends parfaitement que mes articles dérangent. Je suis un journaliste indépendant. Je traite les informations de mon pays en tant que journaliste libre et indépendant. Je comprends aussi parfaitement qu’ils ne veulent pas me voir en Algérie pour exercer mon métier de journaliste. Mais avec cette décision, ce ne sont plus mes articles qui dérangent. Ma présence en Algérie demain, même pour des raisons personnelles et familiales, représente un risque majeur pour moi et ma famille ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Expulsion - Jeune Afrique

Aller plus loin

Un journaliste de la télévision algérienne viré à cause du Maroc

La télévision publique algérienne a limogé son correspondant sportif chargé de couvrir la 34ᵉ édition de la Coupe d’Afrique des nations qui se déroule actuellement en Côte...

Omar Hilale recadre un journaliste algérien

Omar Hilale, l’ambassadeur et représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU a recadré sèchement un journaliste algérien en pleine conférence de presse après l’adoption de la...

Un journaliste algérien dénigre les Lions de l’Atlas et se fait lyncher sur les réseaux sociaux

L’ancien présentateur télé et analyste sportif algérien, Laker Berich, estime que l’équipe algérienne de football aurait eu un meilleur parcours que les Lions de l’Atlas si elle...

Des journalistes de beIN Sports attaqués en Algérie à cause du Maroc

La chaîne qatarie beIN Sports est sous le feu des critiques en Algérie, notamment en raison du traitement fait par ses journalistes de la polémique sur la cérémonie d’ouverture...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

La France expulse au Maroc le Gilet jaune Abdel Zahiri

L’activiste Abdel Zahiri a été expulsé de France la nuit dernière suite à une obligation de quitter le territoire. D’origine marocaine, il était connu pour son engagement dans le mouvement des Gilets jaunes.

De nouveaux avions pour Royal Air Maroc

Invité sur l’émission « Grand invité de l’économie » de RFI et Jeune Afrique, Abdelhamid Addou, PDG de Royal Air Maroc, a passé en revue les sujets brûlants de l’heure qui touchent à la vie et à la survie de la compagnie aérienne marocaine.

Ancien Gilet jaune, Abdel Zahiri menacé d’expulsion au Maroc

Abdel Zahiri, un Marocain de 44 ans, a récemment reçu une obligation de quitter le territoire français de la part de la préfecture de Vaucluse. Fiché S, il avait auparavant été incarcéré pour son implication dans le mouvement des Gilets jaunes.

Quand Jeune Afrique encense Mohammed VI

Dans une analyse, François Soudan, directeur de la rédaction du magazine Jeune Afrique, a décortiqué le règne de Mohammed VI, mettant en avant la détermination, la vision claire et le bon sens du monarque marocain qui a su s’adapter aux exigences du...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.