Une influenceuse marocaine emprisonnée en Algérie

19 avril 2024 - 19h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Lors d’un voyage touristique en Algérie, une influenceuse marocaine a été arrêtée, auditionnée, placée en garde à vue puis emprisonnée. Les autorités algériennes lui reprochent des lives avec le blogueur et opposant algérien, Amir Dz, à qui la France a accordé l’asile politique.

« On m’a arrêtée principalement parce que je participais à des lives avec lui pour des challenges TikTok. […] Ils ont confisqué mon téléphone pour identifier la nature de ma relation avec lui, les sujets qu’on a abordés, en particulier sur l’Algérie […] Ils ne m’ont toujours pas rendu mon téléphone. […] Et quand ils n’ont rien trouvé, ils m’ont remis mon passeport en s’excusant », a raconté la tiktokeuse marocaine Shainaa dans un récent live. Elle a également été interrogée sur des échanges qu’elle a eus avec son autre ami tiktokeur Kamal Dhm, également Algérien. Dans une autre vidéo sur TikTok, elle a confié que les enquêteurs algériens lui ont posé des questions sur les coupures d’eau en Algérie qu’elle a évoquées avec lui.

À lire :Algérie : le Marocain Ismaïl Snabi transféré dans une autre prison

« Est-il concevable que les services de renseignement algériens arrêtent une Marocaine et l’incarcèrent juste pour avoir participé à un live avec moi, loin de la politique ? », s’indigne Amir DZ. Cette figure du mouvement de contestation populaire du Hirak lancé en février 2019 qui avait appelé au refus du cinquième mandat de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika est dans le viseur des autorités algériennes depuis plusieurs années. La justice algérienne a émis neuf mandants d’arrêt internationaux contre le blogueur suivi par plus 1,42 million de personnes sur YouTube dont sept dans le cadre de condamnations en Algérie pour des faits d’escroquerie et deux autres pour « adhésion à un groupe terroriste ciblant la sécurité de l’État et l’unité nationale, financement d’un groupe terroriste ciblant la sécurité de l’État et blanchiment d’argent dans le cadre d’une bande criminelle ».

À lire :24 Marocains arrêtés en Algérie

En 2022, la justice française avait émis un avis défavorable à la dernière demande d’extradition vers l’Algérie de celui à qui elle a accordé l’asile politique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Tourisme - Algérie - Prison - Arrestation

Aller plus loin

Smail Nabi emprisonné en Algérie : sa famille se bat pour sa libération

Quelques mois après le drame de Saïda, le Franco-marocain Smail Nabi, l’un des rescapés arrêté, puis condamné en Algérie, vit dans des conditions carcérales pénibles. Sa famille...

Algérie : le Marocain Ismaïl Snabi transféré dans une autre prison

Le Franco-marocain Ismail Snabi, l’un des rescapés du drame de Saïdia, arrêté, puis condamné en Algérie à un an et trois mois de prison pour entrée illégale sur le territoire et...

24 Marocains arrêtés en Algérie

Les éléments de la Gendarmerie nationale de Mostaganem (Algérie) ont procédé à l’arrestation de 25 migrants dont 24 de nationalité marocaine.

Une influenceuse espagnole arrêtée au Maroc

Les autorités marocaines ont interpelé une influenceuse espagnole après qu’elle a pris des photos au poste de contrôle dans un aéroport du royaume.

Ces articles devraient vous intéresser :

« J’ai visité le Maroc - voici pourquoi je n’y retournerai jamais »

Sur la toile, des tiktokeurs et Youtubeurs – dont des Américains – déconseillent à leurs followers de se rendre au Maroc et en évoquent les raisons. Ils disent ne plus avoir l’intention de retourner dans le royaume.

Booking dicte sa loi aux hôtels marocains

La plateforme de réservation en ligne, Booking.com continue de dicter sa loi aux hôteliers marocains, ainsi qu’aux agences de voyages, provoquant d’énormes pertes économiques.

L’ONMT étend sa présence mondiale pour stimuler le tourisme au Maroc

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique de relance du tourisme, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) envisage de s’implanter dans plusieurs pays, pour tenter de profiter de l’engouement actuel pour le Maroc.

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Tourisme : Le Maroc, victime de son succès... et d’AirBnB

Les recettes touristiques du Maroc poursuivent leur tendance à la baisse. Après une chute de 905 millions de dirhams (−10,5 %) en janvier, elles ont dégringolé de 1,06 milliard de dirhams (−6,7 %) à fin février. Pendant ce temps, les arrivées...

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Maroc : le secteur du tourisme fait un retour en force

Avec l’Opération Marhaba 2022 et la reprise des activités touristiques, le secteur revient à un taux de récupération d’avant la crise sanitaire, selon le rapport mensuel de l’Office des changes publié le lundi 3 octobre.

Le Maroc contraint de s’adapter aux nouvelles exigences des touristes

Le gouvernement marocain s’active à renforcer les capacités des acteurs du secteur du tourisme pour suivre les tendances et les évolutions mondiales et s’adapter aux nouvelles exigences des touristes.

Tourisme au Maroc : lancement de la campagne « We dream big »

Profitant de l’intérêt du monde entier pour le Maroc grâce aux exploits réalisés par les Lions de l’Atlas, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) lance une campagne qui a pour but de donner encore plus de visibilité au royaume.

Le Maroc compte doubler ses arrivées touristiques d’ici 2030

Dans un contexte de reprise du secteur touristique, le Maroc a revu ses ambitions à la hausse, ambitionnant de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon 2030.